[Vie de rameuse] « Est-ce que le lac est plat ? »

Posté dans : Sport 0
Ramer c’est quoi ? Ça veut dire ne pas avoir peur de la pluie, pas peur du froid, pas peur de se lever le matin, parfois aux aurores, et pas peur d’avoir mal. Et aussi regarder le lac, pour connaître ses couleurs, évaluer les vents et vérifier la météo, tout ça pour le bonheur de sentir son bateau glisser sur l’eau !
skiff
© A. Baertsch / LSA

Samedi 12 mars, au Lausanne Sport, nous avons officiellement ouvert la saison. C’est l’occasion pour les membres du club de se voir un peu plus longuement que de se croiser dans les hangars à bateaux ou sur les pontons, d’échanger autre chose que « Comment est le lac ? », « C’était une bonne sortie ? » et surtout l’occasion aux équipes, qui s’entraînent à des moments différents, de se rencontrer.

L’ouverture de saison ne signifie pas qu’on va recommencer à ramer après une pause hivernale. L’hiver est nécessaire pour la condition physique. Excepté le week-end, ou pour ceux dont l’activité professionnelle le permet, nous nous retrouvons le soir. Pour des questions de sécurité, nous ne sortons pas la nuit. La saison hivernale signifie donc beaucoup d’entraînements en salle, pour être au top au printemps, parce que c’est le temps des régates – c’est-à-dire des courses – jusqu’aux Championnats Suisses du 24 au 26 juin. La saison se poursuit jusqu’en automne pour les rameuses et rameurs internationaux.Logo

Un entraînement en salle ? L’amour et la haine
Les programmes d’entraînement sont évidemment adaptés selon le niveau et les objectifs de l’équipe. Plus ou moins ludiques selon les tranches d’âges – le mardi c’est le jour du unihockey – la base de l’entraînement d’aviron est l’endurance, et encore l’endurance, et aussi un peu d’endurance-force.

L’ergomètre
Pour l’endurance, c’est l’ergomètre, le meilleur ami/ennemi de toutes les rameuses et rameurs. Là, ça fait mal. La base : 2 fois 30 minutes à une cadence de 18 à 20 coups par minute. On a comme une relation d’amour-haine avec cette machine… parfois on s’arrête et on fait du vélo. À ce moment, il y a toujours quelqu’un pour poser la question « Est-ce que l’ergomètre a gagné ? » Non, non, il ne gagnera pas, parce que je vais reprendre ! Le but de ces entraînements est d’être constant dans la durée et d’améliorer son résultat, c’est-à-dire de pousser régulièrement, avec la même force, et de descendre la moyenne.
Pour comprendre l’ergo, c’est par ici (vidéo en anglais).

Petits jeux
Les petits jeux © LSA

Les petits-jeux
Pour l’endurance-force, nous faisons de la musculation. Au LS, les petit-jeux sont notre spécialité. Cela signifie un parcours de musculation (entre 30 et 50 répétitions selon les exercices) d’environ 15 à 20 minutes que nous faisons trois fois minimum. Nous utilisons le poids de notre propre corps et une barre (chargée ou non). Là, ça peut faire mal aussi, surtout après. La dernière fois que j’ai repris les petits-jeux après des vacances, j’en ai eu pour 4 jours de courbatures dans les cuisses… Regardez nos juniors faire un tour de petits-jeux ici.

Sur l’eau
Le week-end, on se lève le matin et on sort. Qu’il pleuve ou qu’il fasse froid n’a pas d’importance, notre seule condition : que le lac soit plat. Comme dit Jillian, ma co-équipière de Seattle “Your best workouts are under the rain”.  Et comme on se le répète lorsque la motivation baisse : « l’entraînement qui a le plus d’importance est celui que tu n’as pas envie de faire ».

baies
© A. Baertsch / LSA

Au printemps – le cœur bat plus vite!
En mars, on se réjouit du changement d’heure, parce qu’il fera jour le soir. La question devient obsessionnelle : « Est-ce que le lac est plat ? ». En allant au travail, depuis la terrasse du bureau, en marchant dans la rue, je vérifie l’état du lac : « Est-ce que le lac est plat ? ». Si oui, ça signifie que ce soir je ne reste pas à terre !
En courant ou en pédalant, je vais au club ! Depuis près de 18 ans, ça me fait le même effet, dès que j’approche, je le sens – oui oui, il y a une odeur quand on s’approche du lac – et mon cœur bat plus vite, je me réjouis ! Parce que je retrouve mon équipe, parce que je vais m’entraîner, sentir le vent, écouter l’eau et faire glisser mon bateau !

… à suivre !

Plus d’info sur le Lausanne Sport Section aviron ici et plus d’images ici

L’actualité du club jour après jour sur notre page FB.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.