Le romand pour les nuls – leçon X

Posté dans : Rien à voir 4
Les francophones non-helvétiques imitent souvent l’accent suisse. Mais savent-ils parler le « Suisse » ? Voici quelques notions à destination des voyageurs de passage à Lausanne…

Quand il n’y en a plus, il y en a encore ! Rassurez-vous, il y a toujours à matière pour notre initiation au parler romand. Aujourd’hui, leçon spéciale sur les verbes. Certains sont inconnus des autres francophones, d’autres sont de « faux amis » : ils ont un autre sens en romand.

– « quinter » : râler, rouspéter. Un genevois quinte tout le temps. Peut également être utilisé au substantif : il a fait une quinté (à ne pas confondre avec une quinte de toux).

– « grailler » : chercher, fouiller. J’ai passé l’après-midi à grailler des infos sur Internet.

– « torailler » : fumer.
 
– « roter » : attention, faux ami. Signifie avoir de la peine, et non pas éructer. On a fait la montée en vélo au Chalet-à-Gobet, on l’a rotée.

– « ruper » : manger. Il a tout rupé, ce goinfre !

– « se décuchaiser » : c’est assez explicite, non ? Apparemment, « se dédomatelasser » n’existe pas encore.
 
– « se gaffer » : faire gaffe, faire attention. Gaffe-toi de pas tomber, il y a du verglas.
 
– « se jeter un sort » : s’en aller. Utilisé en Suisse romande avant l’arrivée d’Harry Potter. Allez viens, tu vois bien que cette équipe de bras cassés est incapable de claquer deux goals, on se jette un sort.

– « avoir la tamise » : trembler. Ce week-end à Londres était horrible : j’avais la tamise tout le long.

– « tenir les pouces » : non pas féliciter mais souhaiter bonne chance. Cette expression est issue de l’allemand (für jemanden den Daumen halten). Je suis invité à aller boire du fendant dans le carnotzet de mon cousin valaisan. – Je te tiens les pouces.

 

Petite devinette pour finir : que veut dire l’expression « elle a le barboutzet en meule de foin ? »

 

Articles similaires

Etienne

4 Responses

  1. Avatar
    Candide
    | Répondre

    Grailler ? je n’ai jamais entendu ta définition, tu m’apprends quelque chose….
    Dans mon entourage, comme au Québec d’ailleurs, ” Grailler” signifie “manger”   ou encore crier en parlant des corneilles…

    • Avatar
      Anonyme
      | Répondre

       Signifie-ce qu’il est grand temps qu’elle aille se faire débroussailler le jardin d’Eden chez l’esthéticienne?….

      • Avatar
        etienne_doyen
        | Répondre

         Tout juste!

    • Avatar
      etienne_doyen
      | Répondre

       Oui je connaissais ce sens-là aussi, je pense qu’il est notamment utilisé à l’armée (la graille étant la bouffe pas toujours grandiose qu’on sert dans les gamelles). Par contre j’apprends le verbe pour les corneilles, c’est fou ce que c’est précis!

Répondre à Candide Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.