Le romand pour les nuls – leçon VIII

Posté dans : Rien à voir | 8
Les francophones non-helvétiques imitent souvent l’accent suisse. Mais savent-ils parler le « Suisse » ? Voici quelques notions à destination des voyageurs de passage à Lausanne…

 

Et nous voilà repartis pour une nouvelle leçon de romand, la 8ème déjà!

1)      une équipe : une bande, un groupe d’amis. « Ah, c’t’ équipe ! »

2)      bonnard : sympa, agréable. « On s’est mangé une croûte au fromage, c’était bonnard ! »

3)      la caque : la merde, terme issu du vieux français. « Avec toute cette neige, c’est la caque pour rouler. »

4)      ivre-caque : ivre-mort.

5)      tout soudain : récemment très bientôt. Assez déconcertant à entendre la première fois. « J’ai 65 ans, tout soudain. »

6)      pécloter : ne pas aller bien. « Le secret bancaire suisse, ça commence à pécloter. Je vais aller placer mon argent au Lichtenstein. »

7)      aux 19 : à l’heure 19. Utilisé pour les transports publics, cela ressemble à du langage codé pour les étrangers : « Le train pour Châtillens, il part de la voie 70 aux 24. »

8)      je te tiens les pouces : je croise les doigts pour toi, bonne merde. Traduction en français d’une expression allemande ?

9)      feuille-caillou-ciseaux : en Belgique, pierre-papier-ciseaux. Il est vraiment stupide de le dire autrement que la version belge, cela n’a pas de sens. Pierre-feuille-ciseaux est également usité. Connaissez-vous d’autres déclinaisons régionales du nom de ce jeu qui hante les cours de récréations depuis des générations ?

Terminons avec les auxiliaires. Le peuple belge souffre beaucoup des railleries qu’on lui adresse en raison de l’utilisation qu’il fait du verbe « savoir » en lieu et place de « pouvoir ». Or il semble que les romands ne soient pas en reste… Petit tour de la question avec « vouloir », « oser », « arriver » et « voir ».

10) vouloir : remplace « aller » dans certains cas : « Bon Kévin, ça veut suffire ou bien ?! »

11) oser : on connaît le sens « avoir l’audace de ». En Suisse romande, il signifie alternativement « pouvoir », « se permettre », « avoir l’autorisation ». « J’ose vous demander le sel ? » « Désolé, j’ose pas sortir ce soir. Mes vieux sont vraiment chiants. »

12) arriver : la déclinaison romande du « savoir » belge. « T’arrives à me dire si t’es là la semaine prochaine ? »

13) voir : last but not least, voir fait partie de ces tics de langages inutiles abordés lors de la leçon précédente. Se rajoute à l’impératif : « Ecoute voir ce que je vais te dire », « Raconte voir ton histoire », « Passe voir le sel ».

En lien avec ce magnifique hélvétisme, deux petites blagues :

–          comment dit-on « audio-visuel » en romand ?

–          monsieur et madame « Tamère » sont romands et ont un fils, comment l’appellent-ils ?

Articles similaires

Etienne

8 Responses

  1. funambuline
    | Répondre

     “Tout soudain” ne veut pas dire “récemment” mais “très bientôt”.

    • etienne_doyen
      | Répondre

      oups, merci pour la correction!

      • Coucou
        | Répondre

        Ce serait bien de le corriger dans l’article, pour tous ceux qui comme moi arrivent ici grâce à une expression recherchée sur Google et qui (pas comme moi) ne lisent le forcément les commentaires !

        • Mathilde
          Mathilde
          | Répondre

          En effet! Nous avons corrigé cette erreur, huit ans plus tard. Merci !

  2. Thomas
    | Répondre

     C’est comme ça qu’on dit au Locle!

  3. Pierre
    | Répondre

    Le fils des Tamère c’est “Nick”?

    • etienne_doyen
      | Répondre

      Ah non, c’est Edouard. “Aide voir ta mère!”

  4. Fred
    | Répondre

    Je ne pense pas qu'”écoute voir” soit un helvétisme, puisqu’il y a même un film français d’Hugo Santiago avec Catherine Deneuve qui porte ce nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.