Le rallye du chocolat: un événement à croquer!

Posté dans : Lausanno-lausannois | 0
Peut-être avez vous observé un phénomène étrange samedi dernier: des gens, une expression béate sur le visage, brandissant un petit plan vert et brun. Peut-être même en faisiez-vous partie? La raison de ce phénomène tient en un seul mot, qui sait faire miroiter un instant de saveurs délicieusement irrésistibles: CHOCOLAT!
Le passeport connaisseurs de la 3e édition du rallye.

Un concept qui fait fondre

Le 21 avril 2018, se déroulait la 3eédition du rallye du chocolat à Lausanne. Un événement mis sur place par le Salon des Chocolatiers, entreprise qui vise à soutenir et mettre en avant le travail des chocolatiers, défendre la qualité du chocolat et transmettre la passion du cacao et du chocolat. Lausanne a la chance de compter dans ses rues une belle brochette de chocolatiers. Ceux-ci sont allégrement dispersés dans l’ensemble de la ville, permettant ainsi à tous de tomber sur l’une de ses cavernes aux merveilles (gustatives) à tout instant. Le concept du rallye est d’associer promenade et dégustation. Il propose deux parcours différents, allant à la découverte de huit chocolatiers différents (quatre par parcours). Les huit chocolatiers ont relevé le défi de créer une œuvre chocolatée tout spécialement pour l’événement. Le thème de cette année était «Grué et Thé». Tous devaient utiliser la même sorte de fève, le cacao maracaïbo, originaire du Venezuela, en revanche, le thé, ainsi que le reste des ingrédients étaient libre de choix.

En route pour le rallye!

En plus de flâner et de ravir nos papilles, le rallye proposait également d’enquêter pour retrouver l’ensemble d’une phrase mystère morcelée sur l’entier du chemin. Une cinquième étape, commune aux deux parcours, complétait l’expérience, avec un point culturel. Cette année, il présentait l’histoire du chocolat et décrivait sa fabrication. Le moins qu’on puisse dire, c’est que la Suisse n’a pas été inactive dans le développement de cet aliment, qui sait si bien faire battre le cœur de notre pays. On doit à des suisses l’invention des plaques de chocolat, celle du chocolat au lait, ainsi que la création du premier chocolat fondant au monde!

Une matinée chocolatée d’exception

Au détour d’une conversation, somme toute banale, j’ai découvert l’existence de cet événement. J’ai dès lors fait quelques recherches le concernant et ce que j’ai déniché a finit de me conquérir. Samedi matin, j’ai donc retrouvé trois amies à la Place de la Sallaz, pour retirer nos passeports et recevoir quelques informations essentielles sur le déroulement du rallye. Nous avions opté pour le parcours B, qui commençait par la confiserie Nessi. Quand on entre dans une chocolaterie un doux parfum de cacao embaume l’air, nos yeux pétilles devant les nombreuses et minuscules œuvres d’art qu’on nomme chocolat, au même titre qu’une banale tablette. Il n’y a pas à dire, les chocolatiers sont de véritables artistes en plus d’être magiciens ! Un simple carré de chocolat c’est bon, mais un chocolat de chocolatier c’est succulent! Nessi proposait un chocolat mariant du thé des moines, du yuzu, ainsi que du grué de criollo, une vrai merveille. Le mot mystère était «douce». Un excellent départ, qui nous fit descendre souriantes, l’Avenue de la Sallaz jusqu’à la Rue de Bourg. Le soleil et la chaleur étaient au rendez-vous, la journée était parfaite pour une promenade.

L’Opéra Blondel: un chef d’œuvre.

Arrivée au numéro 5 de la Rue de Bourg, nous nous sommes enfilées, après avoir fait la queue, chez Blondel et avons dégusté un opéra rafiné, composé de délicates couches, une de ganache noir infusée au thé blanc «whit Cui Min», ainsi que deux couches de ganache blanche infusée à du « Earl Grey», le tout enveloppé par une fine couche de chocolat noir, rayé de blanc, telle une partition inversée. Sur ces délicieuses notes, nous avons noté le mot mystère («c’est une»), nous avons continué notre chemin, nous arrêtons en route pour discuter avec des connaissances, boire un milkshake et flâner auprès des stands du marché. C’est là l’un des charmes supplémentaires de ce rallye. Le temps n’entre pas en ligne de compte. Nous pouvons si nous le voulons profiter de la journée comme bon nous semble, l’essentiel est de finir avant 17h00, heure de fermeture des boutiques. Nous pouvons ainsi faire nos courses au milieu, profiter de bronzer sur une terrasse où encore passer chez le coiffeur.

La délicate fleur de thé: tout simplement exquise!

Après cette interruption, nous sommes parties direction la Rue de la Mercerie, nous arrêtons peu avant, à la Chocolatière, où un joli comité d’accueil nous a accueilli. Un parcours dans la chocolaterie nous permettait d’attendre notre tour, tout en répondant à un petit quiz, avec des questions telle que «Sur quoi place-t-on les fèves de cacao pour les faire sécher?». Ensuite nous avions droit à une petite explication sur la création chocolatée du jour, la «Fleur de thé», et à humer le doux parfum du «blue of London», le thé sélectionné pour l’occasion. Une dégustation d’autres chocolats, fondants 60 et 99%, ainsi que des croquants à différents arômes était de surcroit proposé. Tout était à tomber! Le mot mystère de cette étape se trouvait être «un carré» et nos méninges commençaient déjà à s’embringuer dans mille hypothèses. Qu’allait donc être cette fameuse phrase?

Grâce à quelques mots échangés avec les différentes hôtesses du jour, nous avons également appris plusieurs choses sur cette chocolaterie, comme le fait que chez elle, tout est au féminin, que si elles remportaient le prix, elles conserveraient la «Fleur de thé» dans leur assortiment, où encore que le rallye du chocolat qui se déroule en octobre à Genève propose huit chocolatiers par parcours. Pour nous qui arrivions à la fin de notre dégustation, cette possibilité était affolante, car avec la chaleur du jour, malgré notre gourmandise et tout l’amour que l’on porte au chocolat, cinq dégustations supplémentaires nous paraissaient constituer un crime. Le plaisir en aurait été sensiblement diminué.

De quoi se faire envie en attendant de déguster le chocolat du jour chez Dürig.

Nous avons grimpé quelques mètres et nous sommes engouffrées chez Dürig. Là un chocolat au « chaï » nous attendait, rehaussé d’un minuscule éclat de caramel. Comme tous les autres il était excellent, mais m’a transporté à la période de Noël, ce qui à l’époque des tulipes m’a semblé regrettable. L’avant dernier mot mystère « de choc » noté, nous avons opté pour une petite pause et sommes reparties nous balader dans les rues de la ville. Ce n’est que plus tard que nous avons repris le cours de notre route, et que avons débarqué au point culturel du rallye. Nous avons pu ainsi compléter notre phrase mystère «Un carré de choc, c’est une douce thérapie». Phrase avec laquelle je suis ne puis qu’être d’accord. A la lecture des panneaux, nous avons élargi nos connaissances sur le cacao et le chocolat. Nous avons également pu répondre à la question «Qui a inventé le chocolat en poudre?» (Réponse: Coenraad Van Houtten) et ainsi participer au concours, qui offrait des lots affriolants. Il ne suffisait alors plus que de voter pour notre chocolatier préféré (le mien étant la Chocolaterie, qui avait sût ravir mon palais, grâce à un chocolat mêlant croquant, liquide et fondant), de remplir nos coordonnées et de glisser notre feuille de participation dans l’urne rose, prévue à cet effet. Le rallye pouvant être fait dans l’ordre de notre choix, une urne était à disposition à chaque escale.

A la sortie, nous étions toutes les quatre ravies de cette expérience, et nous n’étions d’ailleurs pas les seules, car de nombreux groupes croisés, ça et là, nous ont dit revenir d’année en année, toujours aussi charmés. Je sais également de source sûr que le parcours A était tout aussi agréable. Il passait par L’Espace chocolat, Chocolats Manuel, Vincent Dozin et Moutarlier. Mes espions m’ont rapporté qu’ils leur avait toutefois été plus difficile de faire leur choix, quand fut venu l’heure de décider lequel était le meilleur. Une chose est certaine, l’année prochaine je réitérerai cette expérience, on peut dire qu’elle m’a littéralement fait fondre! 🙂


Pour en savoir plus:

Répondre