Le pub du coin

Posté dans : Au quartier | 0
De juin à septembre, la Caravane sillonne quatre quartiers de la ville et les revisite. Du 31 au 4 septembre, elle s'arrête à Bellevaux.

Départ de Bel Air. Une fois dans le bus numéro 8, les tableaux lausannois défilent : les magasins de la rue de l’Ale, les habitués des bancs de la Riponne, les bars du Tunnel, et puis ça monte. Une boucherie-charcuterie, une maroquinerie, l’imprimerie Bellevaux. Ca y est, j’arrive en terre inconnue. Oui, honte à moi, je ne connais rien à Bellevaux si ce n’est son cinéma. Il est temps d’en savoir plus. Je discute alors avec les autochtones et lorsqu’il s’agit de définir une ambiance, deux incontournables lieux de rencontres se dessinent : la fête du quartier et les bistrots. Comme l’église au milieu du village, un quartier se doit d’avoir son pub du coin. Telle sera ma destination.

Sur mon chemin, cafés, terrasses, tea rooms et restaurants ne manquent pas. Mais c’est vers celui que l’on m’a présenté comme étant LE pub que je me laisse attirer, non loin des principaux commerces du quartier. Un peu sombre, meubles rouges, tables et bar en bois obscur, paroi murale pleine de bouteilles tête en bas et cuisine non stop. Trois écrans, trois sports différents. Une clientèle éparse qui pour l’instant se trouve être masculine à souhait, est saluée prénom en bouche par le barman. Le Britannia Pub porte bien son nom. Depuis peu.

Il faut savoir que le bistrot ne s’est pas toujours appelé de la sorte. Les intitulés changent, tout comme les propriétaires, mais le rendez-vous reste le même depuis des années. Parole d’habitué ! Parmi les aficionados accoudés au bar, une voix me précise que quelle que soit la façon dont on le prénomme, c’est tous les jours qu’il passe y boire un verre. Son voisin rempile ajoutant que cet endroit existait déjà quand il allait à l’école. C’est comme s’il avait toujours été là. Et puis on salue les passants, ça discute boulot, famille, vacances. En quelques mots, on comprend que ces murs sont devenus les témoins d’une vie de quartier. Ce qu’on appelle à juste titre un incontournable.

A ce propos, que devient la fête du quartier me direz-vous. Et bien c’est là, maintenant, tout de suite et jusqu’à ce soir! Orchestrée cette année par la Caravane, vous connaîtrez tous les détails de cette journée animée sur le site www.caravanedesquartiers.ch.

 

Articles similaires

Cristina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.