Le Paléo fête ses 40 ans, Patti Smith and her band aussi !

Posté dans : Culture, Soirées | 0
Samedi soir, plaine de l'Asse, Paléo souffle ses quarante bougies. Pour l'occasion, crise de la quarantaine oblige, un bon nombre de dinosaures de la chanson se sont bousculés sur les différentes scènes. Patti Smith en fait partie. Aujourd'hui, c'est avec passion que je vous raconte ce concert entre le crépuscule et la nuit.
Le naturel contagieux de Patti © Aude Haenni
Le naturel contagieux de Patti
© Aude Haenni

Je vous le dis d’avance, ce papier ne sera pas objectif… Je suis fan de Patti Smith, mais malgré ses nombreuses dates en Suisse lors de ces dernières années, c’est samedi dernier que je la voyais pour la première fois!

Les gens autour de moi ont la cinquantaine bien passée, mais leur énergie et leur plaisir de boire n’ont pas diminué ! Je vois aussi pas mal de jeunes, sûrement biberonnés au rock par leur parents. Tout le monde est venu écouter la poétesse américaine aux mille vies !

Si Patti et son groupe sont là ce soir, c’est pour fêter les 40 ans de la sortie de leur album Horses (que certains fans de la première heure brandissaient avec ferveur) et refaire vivre les titres sur scène. 40 ans de l’album pour le 40ème Paléo, la coïncidence était trop belle…

Les mots de Patti Smith  ©Cécile Vuillemin
Les mots de Patti Smith
©Cécile Vuillemin

Le groupe entre en scène et Patti Smith apparaît, classe et pleine d’énergie, malgré ses 68 ans ! Les premières notes de “Gloria” retentissent, et déjà la foule est subjuguée par l’aura de l’artiste. Les titres des side A and B s’enchaînent et la poésie rock’n’roll fait sont effet. Autour de moi les gens sont scotchés tout en sautillant sur des airs rythmés. Les mots de Patti sont des bouffées d’oxygène et d’émotion dont chacun se ressert généreusement !

Émotion dont personne n’échappe lorsqu’elle évoque les personnes chers à son cœur, décédées lors de ces quarante dernières années : ses deux amours Robert Mapplethorpe et Fred “Sonic” Smith, mais aussi Jimi Hendrix, Jim Morrison, Allen Ginsberg. Entres autres. Car la liste est longue et on se demande comment Patti est passée à travers tout ça… Sûrement pour témoigner que ce passé rock des années 70 a bel et bien existé.

La poésie est dans l'air © Cécile Vuillemin
La poésie est dans l’air
© Cécile Vuillemin

Les titres de Horses se terminent mais le show continue. Patti Smith célèbre en chanson la vie, l’amour, la solidarité et l’engagement des générations. On se croirait à Woodstock, la boue en moins (quoique !). Patti donne de l’espoir, nous rappelle que tout peut changer, que cela vaut la peine de se battre pour les injustices, se battre pour “Our Generation”.

Patti Smith se donne à fond, casse les cordes de sa guitare, hurle dans son micro. Ses paroles résonnent dans la foule qui, en transe, danse, crie et chante. Une communion entre nous et elle. Ça faisait longtemps que je n’avais pas sentie la foule autant en osmose et positive lors d’un concert.

Puis arrive la fin et quand je regarde autour de moi, je ne vois que des sourires et quelques larmes d’émotion. La simplicité hors du commun de Patti Smith nous donne la force de continuer à croire en un avenir meilleur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.