Le chat du lac de Lausanne

Posté dans : Carte blanche | 0
À l’Université de Lausanne, lors des études de français moderne, des cours sur la culture médiévale française sont obligatoires. Pour le semestre de printemps 2016, le roi Arthur et ses chevaliers de la table ronde sont à l’honneur. Au milieu de tous ces héros, une petite curiosité…

Qui aujourd’hui ne connaît pas ces héros bretons ? Qui n’a jamais entendu parler de Lancelot, Guenièvre, Merlin ou Gauvain ? Que ce soit dans le Disney Merlin l’Enchanteur, dans le Sacré Graal des Monthy Python ou dans la série Kaamelott d’Alexandre Astier, les exploits du roi Arthur font partie de la culture occidentale. Le roi Breton est connu pour avoir combattu de terribles géants, des créatures légendaires, et… un chat ! Et c’est là le sujet de cet article. En effet, même en étant un(e) lausannois(e) convaincu(e), je ne pense pas que vous ayez déjà entendu parler du combat entre Arthur et le chat du lac de Lausanne. Et ce dernier n’est pas n’importe quel chat de gouttière…
C’est en lisant un passage d’un manuscrit du Livre d’Arthur datant du XVe siècle que le lecteur peut découvrir l’histoire d’une horrible bête se terrant sur un Mont « outre le lac de Losane ».
.

Le chat du lac de Lausanne, par Julie Baechtold.
Le chat du lac de Lausanne, par Julie Baechtold.


La légende
Le combatif roi Arthur, ayant battu les romains, se voit prévenu par Merlin qu’une bête meurtrière rôde aux alentours du lac de Lausanne. Il semble que cet animal ne soit autre qu’un chat, envoyé afin de punir les habitants de la région. En effet, Merlin raconte l’histoire d’un pêcheur qui promet de faire à Dieu offrande de son premier poisson. Mais l’animal est si gros que le pêcheur décide de le garder et d’en attraper un autre pour Dieu. Le deuxième est toujours aussi gros et l’homme choisit également de le garder. Alors qu’il lance une troisième fois son filet, il attrape un chaton noir. Pensant que l’animal lui permettrait de se débarrasser des souris et rats dans son domaine, le pêcheur le prend avec lui. Mais il se trouve que ce chat est en fait un véritable démon qui assassine l’homme et sa famille puis les habitants de la région du lac de Lausanne.
Arthur, en entendant cette histoire, décide qu’il est de son devoir d’aller tuer cette horrible créature et s’en va la trouver sur le Mont du Chat. Après un combat difficile, le roi réussit à se débarrasser de l’animal.


Le pourquoi du comment
Mais d’où sort vraiment ce chat ? Pourquoi est-ce qu’on n’en a jamais entendu parler dans notre histoire ou nos légendes Suisses ? Le fait est que les sources étudiées jusqu’à aujourd’hui laissent penser que le combat ne se serait pas passé à Lausanne, mais sur l’actuel Mont du Chat près du lac du Bourget.
Alors pourquoi chat de Lausanne ? Une hypothèse serait purement pratique. L’utilisation d’un lac de « Losane » proviendrait « d’une contamination due au fait que le lac de Lausanne, c’est-à-dire l’actuel Léman, était plus connu que celui du Bourget » à l’époque du récit. Une autre hypothèse serait étymologique. En effet, le mot « Losengeor » était utilisé en français médiéval pour décrire un personnage fourbe, un anti-héros. De ce fait, la ville de « Losane » était souvent associée aux méchants « Losengiers ». C’était un lieu parfait, de par son nom, à utiliser comme toile de fond pour des récits mettant en scène des personnages fourbes, calculateurs. Placer l’histoire du chat démoniaque à Lausanne donne donc à la créature de « Losane » un statut encore plus sombre. Finalement, si l’appellation chat du lac de Lausanne n’apparaît pas souvent, c’est qu’on le connaît mieux sous le nom de Chapalu.
Lausannois, vous voilà avertis ! Ne ramenez jamais chez vous un chat noir que vous auriez croisé alors que vous alliez pêcher, naviguer ou simplement faire deux trois brasses dans le lac Léman !


Pour en savoir plus : P. Aebischer, Le chat de Lausanne : examen critique d’un double mythe et l’article de Wikipedia.org Chapalu.

.
Ofélia Imrei

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.