Lausanne à portée de petit budget : quelques bons plans non-exhaustifs

Nouvellement obsédée par le lancement d’une rubrique « bons plans » sur le Lausanne Bondy Blog, je reprends la plume pour un billet à la « Lausanne on a budget » destinés à nos lecteurs encore estomaqués par les prix locaux lorsqu’on veut manger/boire/se cultiver dans le petit village de pécheurs que je n’ai que très peu côtoyé quand j’avais encore un porte-monnaie d’étudiante.

M loCe billet s’adresse donc aux touristes qui viennent visiter le coin sans vouloir se ruiner (sacré défi), aux étudiants français qui viennent d’être admis à l’EPFL et qui reçoivent une douche froide à chaque fois qu’ils voient un prix s’afficher ou simplement à tous les résidents qui n’ont pas le luxe de s’accommoder au coût de la vie suisse.

Manger dehors

Que cela soit pour se faire plaisir ou parce qu’on est en déplacement, les repas pris dehors mangent une partie conséquente du budget si on ne se méfie pas. En vous épargnant les éternels burgers du Holy Cow, je vous propose quelques suggestions pour des repas chauds à manger assis pour moins de 20 francs par couvert :

Chez Xu : Cette enseigne est présente à deux adresses, la première à la rue du Tunnel et la deuxième à la rue du Petit-Chêne, proche de la gare. Le menu est chinois, authentique, et il a l’avantage d’être très copieux. Expérience faite, il est possible de partager un plat + un riz cantonais en demandant une simple carafe d’eau sans que personne ne bronche. L’addition s’élève ainsi à 24 francs pour deux personnes rassasiées ! Un prix qui défie toute concurrence. Je craque pour le porc croustillant. Tous les détails sur TripAdvisor.

Daily Dumpling : Situé sous le Parc de Milan, l’endroit pourrait passer inaperçu… Heureusement, car il n’y a que 5 places assises. Comme son nom l’indique, y sont servis des raviolis vapeurs faits maison à 1 franc/pièce, à commander par lots de 6 ou 12 pièces. Lisez le billet alléchant de Guérilla Gourmande pour savoir où vous mettez les pieds.

PZ : PZ est une pizzeria conceptuelle où l’on peut composer sa propre pizza. Le prix de base pour une Margherita est de 13 francs, puis chaque ingrédient ajouté coûte entre 50 centimes et 3 francs. La carte est disponible sur leur site. Les soirs de semaine, le lieu est assez tranquille et le service rapide.

Ticket pizza + bière comme preuve à l’appui.

Restaurant Manora : Souvent bondé les samedis, le restaurant de l’enseigne Manor se trouve à l’étage supérieur du magasin du centre-ville. Il s’agit d’un self-service qui mêle buffets et assiettes servis tout au long de la journée. La variété proposée permettra à des groupes aux goûts disparates de se mettre d’accord. Prix abordables variant en fonction de la gourmandise de chacun. A noter la possibilité de petit-déjeuner pour la modique somme de 6 francs.

Kawaya Ramen : Ce petit établissement sert des ramens à un prix correct. Le plat japonais est servi par un personnel chinois et l’authenticité n’est pas forcément au rendez-vous, mais c’est vite servi et cela réchauffe. Plat à 16 francs. Adresse et avis (moyens) sur TripAdvisor. Reste à tester le Kotchi, dans la même gamme de prix et situé sous gare, qui propose aussi des ramens.

Comment donner une seconde vie à ses photos de plats ?

Le Mosaïque : Ce traiteur éthiopien situé en bas de l’avenue d’Ouchy vous propose quelques tables en plus de son service à l’emporter. L’adresse vous fera découvrir une cuisine généreuse en goût et portion, à des prix très doux (plats dès 10 francs !). Le service est chaleureux. Plus d’informations sur leur site web.

Si vous pouvez vous passer d’une chaise pour manger, les food trucks sont une option convenable pour les midis. Du lundi au vendredi, les trucks présents varient sur la place de la Riponne.

.

Visites gratuites

En terme de nourriture spirituelle, Lausanne a également quelques atouts pour les porte-monnaie de petite taille. Si une balade sur les quais d’Ouchy ou au cœur du marché le samedi matin font partie des classiques, d’autres activités méritent d’être portées à l’attention de chacun :

Musée Cantonal des Beaux-Arts : Trônant au centre de l’esplanade de béton austère qu’est la Riponne, le Palais de Rumine peut rebuter le passant, mais sachez que s’y niche le Musée cantonal des Beaux-Arts… Et que l’entrée y est gratuite. En ce moment, c’est l’artiste dissident chinois Ai Weiwei qui y est exposé. Pas mal, non ? Pour s’y rendre.

Musée Bolo : Sur le campus de l’EPFL, un peu excentré, il existe deux musées. Le musée Bolo est consacré à l’histoire de l’informatique… Cela veut dire qu’y sont conservés des vestiges significatifs, tels que le premier MacIntosh ou le modèle local Smaky. Si vous êtes sur le campus, une visite de l’ArtLab peut valoir le détour, les visites de cet espace hybride sont aussi gratuites. Dès le 27 octobre, c’est l’expo Mental Works sur les interactions homme-machine qui y est présentée.

Jardin Botanique : Je n’ai aucune idée de la qualité ou de la richesse de la flore du jardin botanique de Lausanne, mais, situé en plein cœur du Parc de Milan, sous gare, le lieu possède incontestablement pas mal de charme. L’entrée est gratuite et vous pourrez profiter de la vue imprenable sur la ville depuis le haut de la Colline de Montriond. Toutes les informations.

Un des points de vues qui s’offrent à nous depuis le haut de la Colline du Montriond.

Pour compléter le tout, n’oubliez pas que tous les premiers samedis du mois, de nombreux musées lausannois sont gratuits. D’autres bons plans actuels sont rapportés dans notre agenda bimensuel qui répond au doux nom d’OCUB. Pour ceux qui veulent suivre le classement fourni par TripAdvisor, quelques précautions sont à prendre.

Répondre