J’ai peur

Posté dans : Politique | 8
Que se passe-t-il lorsque la peur dicte nos comportements et régit nos rapports sociaux? Le Lausanne bondy blog fait le lien entre peur et politique.

 Le terme qui caractérise peut-être le mieux notre société actuelle est « la peur ». En effet, aujourd’hui, tout le monde semble empli du sentiment de peur : l’on a peur de vieillir, peur de la maladie, peur de se faire agresser dans la rue, peur de perdre son travail, peur des OGM, peur du terrorisme, peur de grossir, peur des chiens dangereux, peur des jeunes, peur de la foule, peur de soi-même.

Au quotidien, on a « les foies », ça nous « fout grave les boules », on « chie méchant dans nos frocs », on « angoisse sévère », on « flippe notre race », face aux dangers omniprésents qui sont autant d’écueils sur le sinueux chemin de la vie.

Dès lors, d’aucuns n’ont de cesse de le répéter, il faut se montrer vigilant et augmenter notre niveau de sécurité globale : ne faire confiance à personne, ne parler à personne, s’enfermer chez soi. Il faut mettre des caméras un peu partout dans nos rues, investir dans les sociétés de sécurité privées, augmenter le nombre de contrôles d’identité. Il faut vérifier la composition de nos aliments, changer le filtre anti-pollution de nos véhicules, aller régulièrement chez le docteur, le dentiste et le psychiatre. Surtout, il faut des flics, beaucoup de flics, des flics partout : dans les rues, dans les gares, dans les aéroports, aux frontières, à proximité des monuments nationaux, dans les manifestations, dans les festivals, dans les supermarchés, dans les toilettes.

Aujourd’hui le danger est partout. Des vieux vous le diront : « on ose plus sortir, avec tout ce qu’on voit à la TV… ». En effet, en ville de Lausanne, des blacks dealer de coke vous dévisagent sévèrement, des bandes d’étrangers vous pètent la gueule, des barbus certainement bardés d’explosifs n’attendent que vous pour honorer le « jihad ».

Dans cette société, où la peur règne et conditionne les rapports sociaux, où le sentiment d’insécurité constant appelle la vigilance et le contrôle, il est surtout nécessaire de voter pour le parti qui saura le mieux représenter nos inquiétudes : l’UDC. En effet, qui mieux que l’UDC a su mettre des mots et des images sur nos peurs ? Qui mieux que l’UDC a osé dire à voix haute ce que personne n’ose dire même à voix basse ? Les barbus veulent ériger des minarets sur le sol helvétique ? Qu’ils retournent égorger des moutons chez eux ! Yvan S. veut violer ma cousine ? Qu’on le foute en taule et qu’on le renvoie dans son pays !

Aujourd’hui la peur est partout. Elle mène à la méfiance et à la haine.

Pour être honnête, moi aussi j’ai peur. Mais je n’ai pas peur des barbus, je n’ai pas peur d’Yvan S. Non, aujourd’hui, j’ai peur de la Suisse. Jusqu’à peu, je pensais vivre dans un Etat de droit, qui traite les individus de manière égale, quels que soient leur âge, leur sexe, leur nationalité ou leur couleur de peau. Je croyais vivre dans une société moralement développée, prônant la tolérance comme valeur fondamentale. J’étais fier d’habiter dans un pays où la modernité politique permet à des communautés linguistiques, confessionnelles et culturelles multiples de cohabiter dans la paix en la compréhension mutuelle.

Aujourd’hui, cette confiance et cet amour de la Suisse ont laissé place à l’inquiétude et à l’angoisse. Après le vote sur les minarets, le vote sur les étrangers criminels. Ma gorge se noue déjà à l’idée du résultat. Un sentiment de colère et de dégoût vient envahir mon corps et mon cœur. Il risque certainement de déboucher sur la tristesse de la résignation. 

Francis

8 Responses

  1. manuela
    | Répondre

    Merci, Francis pour ton article qui traduit précisément mon sentiment ainsi que celui d’énormément de Suisses désabusés !
    Notre époque est effectivement dominée par une peur ambiante dont on a peine à déterminer les origines. C’est la définition même de l’angoisse ! Avoir peur est une chose et si l’objet même de cette peur lui échappe, la nature humaine (trop) rationnelle est rarement apte à supporter ce sentiment déstabilisant.
    L’UDC joue là-dessus en visant les personnes qui ne pourront jamais affronter l’angoisse et en offrant des objets à leurs peurs, c’est à dire des COUPABLES. C’est tellement plus facile de rejeter les causes de nos angoisses sur les autres et ainsi les transformer en peur “bien” fondées ! Pour combattre des angoisses, c’est au fond, tout au fond de nous-mêmes qu’il faut chercher afin de pouvoir travailler dessus. Une remise en question autrement dit, mais si l’UDC connaissait ce genre de processus, ça se saurait…
    Résignés, désillusionnés, désabusés mais vivants, réfléchis et conséquents, voilà notre riposte.

    • camille_chardon
      | Répondre

      En effet, ces initiatives de l’UDC ont toutes les qualités pour interpeller une société qui a peur. Malheureusement, ces nouvelles lois ne pacifient le quotidien de personne, alors qu’elles attisent haines raciale et confessionnelle… Ce qui, il faudrait quand même le relever, est très dangereux! Tous ceux qui ont peur des barbus devraient alors se demander : « Que feront les étrangers criminels lorsqu’ils pourront revenir en Suisse après 5 à 15 ans d’expulsion? » et « Comment les musulmans excédés accueillerons les chrétiens de passage dans leurs pays ? » En conclusion, il semble donc que choisir de voter pour ces initiatives, malgré ce que l’on pourrait croire, ce n’est pas vraiment choisir la sécurité… 

       

      • romuald
        | Répondre

        « Comment les musulmans excédés accueillerons les chrétiens de passage dans leurs pays ? »

        Les musulmans sont tolérés en Europe (UE, Suisse, Norvège…), ils peuvent construire des lieux de culte du moins tant que la législation est respectée; ils ne sont pas envoyés en prison juste parce qu’ils ne font pas le carême ou autre.
        Difficile en revanche de prétendre que les chrétiens sont considérés avec bienveillance dans les états musulmans, bien au contraire…. Suffit d’observer le sort des chrétiens d’Orient, ou de consulter la presse du Maghreb ou arabe dans laquelle on apprend qu’ici et là des chrétiens sont emprisonnés pour avoir osé manger en plein ramadan.
        Ou même pour s’être converti au christianisme (peine de mort, dans certains pays).

        Bref ce n’est pas parce qu’en Europe les musulmans sont « bien » accueillis, que la réciproque est avérée en terre musulmane.
        Attention à l’angélisme.

        Pour ma part, je vis en France en Seine-Saint-Denis (93), les musulmans de ma ville représentent quelque 20.000 personne sur une population de 84.000 habitants.
        Les cantines scolaires de la ville par ex ne servent pratiquement plus de menus à base de porc, et une pétition pour passer au tout halal a bénéficier de 1.500 signatures tout de même… La mairie n’a toutefois pas osé passer au tout halal, et sert désormais des menus sans viande en plus des menus avec viande (hors porc). Tout comme dans les cantines scolaires de la région lyonnaise.

        Le Lausanne Bondy Blog émane du Bondy Blog, lequel est partenaire avec l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille.
        Sur le site de l’ESJ de Lille, on apprend qu’un lycée professionnel public de Roubaix (ville fortement musulmane) est composé de 70% d’élèves de culture musulmane. Et que cet établissement public, donc normalement laïc, autorise quelques filles voilées à venir en cours, mais surtout sert des menus exclusivement halal….

        De même, comment expliquer les problèmes observés vis-à-vis de la progression de l’islam en terre scandinave, réputée tolérante, sociale-démocrate (Suède, Norvège, Danemark, Pays-Bas).
        Malmö, 25% de musulmans, émeutes régulières; alors que les musulmanes voilées peuvent être fonctionnaires…

        Par rapport à la dernière initiative de l’UDC (expulsion des étrangers criminels), une chose m’intrigue fortement.
        Je ne sais pas ce qu’il en est pour la Suisse, mais en France, on a le cas très médiatisé de Florence Cassez, une Française donc détenue au Mexique pour plusieurs décennies, reconnue coupable de complicité d’assassinat.
        Des assoc, des politiciens française se démènent afin qu’elle accomplisse sa peine en France auprès des siens, et réclament donc du Mexique un peu d’humanisme.

        Comment une même mesure (expulsion d’étrangers criminels) pourrait à la fois être humaniste lorsqu’il s’agit d’une Française détenue à l’étranger (ou d’un Suisse détenu à l’étranger, mais j’ignore s’il y en a d’où mon exemple), et être raciste lorsqu’il s’agit d’étrangers détenus dans nos prisons ?…
        Cet étranger criminel n’aurait-il pas, lui aussi, droit à accomplir sa peine auprès des siens, dans son pays d’origine ?……

        Il est évident que l’UDC n’a pas exprimé cette mesure par humanisme.
        Mais les hurlements « antiracistes » sont incohérents.

        • camille_chardon
          | Répondre
          Tout dépend de comment on définit le progrès… Si s’améliorer c’est faire pire que les autres, je suis effectivement à côté de la plaque, désolée.
    • Anonyme
      | Répondre

      … la peur n’a pas de frontière….

  2. raoul
    | Répondre

    Et bien! … Si j’étais doté d’un quelconque talent d’écriture c’est exactement ce que j’aurais écrit. Ces dernières semaines, dans l’attente des votations de ce week-end, c’est effectivement un sentiment de peur qui s’est emparé de moi. Si ça continue comme ça, je prévois un bien triste avenir à notre pays où j’étais jusqu’alors content de vivre.

  3. LucChessex
    | Répondre

     Merci Francis pour votre commentaire. Vous exprimez très bien ce que nous sommes certainement des milliers, j’espère même des millions,( on peut toujours rêver…) à penser.
    Il y a juste un mot, le dernier de votre article, avec lequel je ne suis pas d’accord. Résignation. Va pour la tristesse, comment ne pas être triste au lendemain de cette votation, mais j’aimerai lire colère à la place de résignation.
    Et surtout continuez à écrire.
    Luc Chessex.


    • fleks
      | Répondre

      Paf, ethnomasochisme a son paroxysme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.