Impatience juteuse pour Inglewood, meilleurs burgers romands

Posté dans : Lausanno-lausannois | 14
Les plus fins observateurs d’entre vous l’auront peut-être remarqué, une nouvelle enseigne va ouvrir ses portes à la rue Saint-Laurent. En effet, les premiers indices d’occupation de cette arcade datent de quelques mois maintenant. Les futurs occupants sont les propriétaires d’Inglewood, alias les meilleurs burgers de Genève, voire de Suisse Romande : Rencontre.

Le premier restaurant Inglewood a ouvert en novembre 2011 dans le quartier de Plainpalais par deux frères, Maïko et Bastien. Le succès rencontré très rapidement leur permet d’ouvrir une deuxième enseigne, aux

La viande, c'est la vie !
La viande, c’est la vie !

Eaux-Vives. C’est comme ça que je les ai connus, en croisant toujours très fort les doigts pour qu’une table soit libre. La recette du succès ? Mettre la main à la pâte, si possible en famille, et des produits locaux bien frais. Cette combinaison fait apparemment aussi mouche auprès d’« A Bon Entendeur » qui les classe premier de leur dégustation dans une émission de janvier 2012. Cette médiatisation amène à leurs tables un nouveau public, un peu plus âgé, car le burger revêt des habits de quasi-noblesse alors que McDo l’en avait désapé.

Vous me direz « Encore des burgers ? », et je vous répondrai « Ben ouais ! ». Finalement, les bons burgers, même s’ils sont devenus très à la mode, ne courent pas les rues. Pour moi, Inglewood se situe à peu près sur le même créneau que Zoo Burger, concernant la carte et le type de restaurant. Même s’il me semble que le rapport qualité-prix penche en faveur du futur arrivant. En tous les cas, cela permettra éventuellement de répartir les amoureux des burgers entre ces deux lieux, car les amis du Zoo sont super bookés très souvent.

Pour vous faire saliver encore plus, et patienter – le resto attend toujours les autorisations de la Ville, j’ai rencontré Maïko qui a répondu avec enthousiasme à mes questions.

Les futurs locaux, rue Saint-Laurent
Les futurs locaux, rue Saint-Laurent

LBB : Qu’est-ce qui vous a décidé à ouvrir un troisième resto ? Et pourquoi à Lausanne ?

On a ouvert un premier resto qui après quelques mois tournait bien. On aurait pu rester sur nos acquis, mais on a un esprit d’entrepreneurs mon frère et moi. Ce qui est intéressant c’est le développement.

Lausanne semblait une prochaine étape logique : on y a des amis, un réseau et ce n’est pas très loin de Genève.

LBB : Vous ne pouvez pas vous démultiplier. Pour cette nouvelle enseigne, ferez-vous appel à une nouvelle équipe ? N’est-ce pas risqué ?

En effet, on va mettre une nouvelle équipe sur pied. En fait, c’est aussi grâce à eux qu’on a décidé de sauter le pas et de venir à Lausanne. Deux frères, Christopher et Michaël, nous ont approchés car ils aimaient beaucoup le concept d’Inglewood. On a vraiment eu un très bon feeling, et l’idée d’une collaboration est née. On avait eu d’autres propositions de collaboration ou de rachat, mais il n’y a qu’avec eux que l’envie était présente. Je vais m’occuper de faire la transition avec eux, jusqu’à ce qu’ils reprennent complétement les rênes.

LBB : Sur votre carte actuelle, vous présentez des produits « 80 % genevois », comment ça va se passer à Lausanne ?

La vie, c'est la viande !
La vie, c’est la viande !

Une grosse partie du notre boulot, c’est le contact avec les fournisseurs. A Lausanne, ce sera évidemment « 80% vaudois ». On tient absolument à rester sur du local, à mettre en avant des « petits produits ». On a

tellement de bons produits en Suisse, ce serait con de pas en profiter.

La qualité constante est le plus grand défi, au quotidien. Nos produits sont livrés tous les matins, et si un des artisans-fournisseurs a eu un souci, cela impacte tout de suite le produit final. En fait, si par exemple, tous les pains sont un peu trop cuits un jour, tous nos burgers sont moins bons ce jour-là. La clientèle est souvent très exigeante, donc il faut absolument qu’on soit constants.

On peut vous dire que Inglewood Lausanne proposera de la bière locale, puisque la micro brasserie « La Nébuleuse » sera notre unique fournisseur.

Voilà des propos qui imposent le respect, mêlant sérieux et passion. Pour ma part, je me réjouis voir si la sauce Inglewood prend à Lausanne, et le LBB vous tiendra évidemment au courant de l’ouverture du restaurant.

 

Les burgers du mois de l'année 2014
Les burgers du mois de l’année 2014. Toutes les photos nous ont été fournies par Inglewood

14 Responses

  1. Lukas Menal
    | Répondre

    Excellent d’avoir un retour des patrons.

    Des échos que j’ai eu, Inglewood pourrait bien devenir un des meilleurs burgers à Lausanne. Cela dit, l’offre est à mon avis, déjà d’un niveau très élevé et pas qu’au Zoo Burger. Les Boucaniers, Holy Cow, Folies Burger, le Great Escape et j’en passe ne sont pas si à la ramasse que ça. C’est même plutôt l’inverse. Dire, comme ça, de but en blanc, que les bons burgers ne courent pas les rues à Lausanne me paraît donc un peu dur eux.

    Pour ma part, et malgré tout ce que j’ai pu le défendre, je peine de plus en plus à enthousiasmer pour un plat qui est devenu omniprésent, fût-il réalisé avec talent. Ainsi l’arrivée de Inglewood m’apparaît comme tardive et un peu redondante. il n’empêche, on m’y trouvera le moment venu.

    • Jérôme Armengol
      | Répondre

      J’allais répondre la même chose! J’aurais du me douter que le guérillero gourmet serait dans la place avant moi…
      Du coup, j’ajouterais simplement que la bière locale n’est pas un scoop non plus puisque le Holy Cow, par exemple, ne sert que la Docteur Gabs.

      • Mathilde
        Mathilde
        | Répondre

        Hello Jérôme !
        Merci pour ton commentaire…
        Le concept de proposer une bière locale et unique n’est pas propre à Inglewood, comme tu l’as relevé. Le scoop, c’est que maintenant on sait quelle brasserie sera à l’honneur dans la succursale lausannoise d’Inglewood. A Genève, c’est les Murailles, et à Lausanne, la Nébuleuse.

  2. Mathilde
    Mathilde
    | Répondre

    Bonjour Lukas,

    Et merci pour ton commentaire ! ça fait plaisir de susciter la réaction d’un blogueur gourmet romand !

    Il est vrai que mon avis (personnel) sur les burgers lausannois est peut-être un peu sec. Je ne suis pas du tout séduite par Holy Cow, ni par le Great Escape. Quant aux Boucaniers et à Folies Burgers, ce sont des enseignes qui n’ont pas encore fait l’objet d’une visite de ma part. A explorer donc…

    Je te rejoins totalement sur le côté “trendy” du burger qui tend à surreprésentation. Peut-être qu’ainsi seul le haut du panier pourra convaincre à long terme.

    Au plaisir de lire une critique d’Inglewood sur ton blog, une fois le lieu ouvert.

  3. Lukas Menal
    | Répondre

    Compte sur moi!

  4. Bernard
    | Répondre

    Je suis impatient de voir inglewood à Lausanne. Étant un fan, je vais environ une fois par semaine jusqu’à Genève pour manger ce que je considère comme le meilleur Burger au monde. Ne me parlez pas de holy cow ou d’autres enseignes qui ne cherchent pas la qualité mais à faire de la marge. Si vous goûtez une fois à inglewood je pense que vous serez comme moi en train de compter les jours qu’ils restent avant l’ouverture du meilleur Burger au monde et à Lausanne!

    • Mathilde
      Mathilde
      | Répondre

      Merci Bernard pour ce commentaire dithyrambique !

    • M@t
      | Répondre

      Belle perf. Bernard,
      Moi, je peux descendre en pantoufles le commander!
      BIM!

      • Mathilde
        Mathilde
        | Répondre

        Y en a qui sont bien chanceux !

  5. NegativePotato
    | Répondre

    Pour ajouter aussi à l’offre Lausannoise, et vu qu’aucuns des gourmets ici présents ne l’a mentionné, connaissez-vous le Sayonara? Je le recommande vivement si vous pouvez réserver (le restau est assez vite plein), le patron passe voir les clients et les burgers sont absolument excellents.

    • Mathilde
      Mathilde
      | Répondre

      Salut Patate !
      Merci pour l’adresse, nos lecteurs apprécieront !
      Concernant les burgers en Suisse romande, theburgerblog.ch fait un excellent boulot de recensement !

  6. Greg
    | Répondre

    Pour le Sayonara, je confirme,ils sont très bons. Accueil fort sympathique. Je recommande également la fondue.

    • Mathilde
      Mathilde
      | Répondre

      Hello Greg !
      C’est cool que tu nous fasses (encore!) part de ton expertise… Merci !
      A bientôt!

  7. Franco
    | Répondre

    Pour avoir goûter aussi bien à l’Inglewood (au Pont-d’Arve) et au Holy Cow (de Bel Air), le premier à ma préférence. Outre la qualité du burger (mais le Holy est pas mal aussi), c’est plus un lieu “cosy” qui donne envie de s’assoir et de déguster son repas qu’un take-away qui dispose d’un espace de restauration basique. A voir s’ils arrivent à reproduire cette ambiance à Lausanne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.