Girons vaudois : toutoute première fois!

Posté dans : Société | 1
[TEXTE + PHOTO] Des copeaux, des roulottes, du sport, de l'alcool et du soleil : pas de doute, le Lausanne Bondy Blog a testé pour vous le giron du Nord vaudois. Alerte à Yvonand!

Il est de ces choses qu’un homme doit faire dans sa vie. Première fois, rite d’initiation, dépucelage, les termes foisonnent pour qualifier ces expériences nouvelles et inédites. Souvenez-vous de votre première cuite, de votre premier réveillon sans les parents ou de votre premier concert de Sens Unik ou d’Alain Morisod.

J’ai vécu ce week-end un de ces moments qu’on n’oublie pas, une toutoute première fois. J’en ai plusieurs fois entendu parler, mais je n’avais encore jamais osé y aller. « Tu verras, c’est excellent ! » ; « Ah de bleu, la beuverie que c’est, gaffe-toi ! » « Tu es sûr que tu veux y aller ? S’il t’arrive quelque chose, tu ne tiendras pas le LBB responsable ! ». N’écoutant que mon courage et ma curiosité de sociologue, je l’ai fait : je suis allé à un giron vaudois.

Direction Yvonand ! La commune, avec ses plages de sable fin au bord du lac de Neuch, connaît probablement pendant l’été la plus grande concentration de Suisses allemands de tout le canton. Mais en ce dernier week-end de juillet 2010, un autre peuple s’est rassemblé sur les terres des Tapa-Sablia : les jeunesses.

Samedi, 17h, je débarque sur le site de la fête avec Loris, avide de découvertes (il sort d’un dépucelage de Paléo). Nous rencontrons Réanne, la secrétaire du comité organisateur. D’emblée, les chiffres impressionnent : « on est 33 dans la jeunesse d’Yvonand, mais pour le giron, des bénévoles viennent nous aider pour gérer les 1200 tranches horaires. Sur les 5 jours de fête, on attend 15 000 personnes. » On est loin de la petite fête organisée « à la fraîche » entre potes. Le giron du Nord, c’est la deuxième fois qu’ils postulent pour l’organiser, vidéo en renfort. Pour une jeunesse qui a redémarré en 2003, c’est un sacré challenge.

L’ampleur prise par ces manifestations est récente : « la cantonale organisée à Thierrens en 2003 a marqué le coup. C’était la canicule, ils ont eu plein de monde. La taille des girons a alors commencé à grandir » explique Réanne. À la cantonale de Bavois, en 2008, certains disent que 100 000 personnes étaient présentes durant les trois semaines… Ce gigantisme peut effrayer les petites jeunesses. Les girons vaudois sont-ils victimes de leur succès, comme le suggère un article récent du 24heures ? L’équipe d’Yvonand a en tout cas les épaules solides pour gérer l’évènement et son budget de 500 000 CHF. Le bénéfice permettra de renflouer le compte de la jeunesse et s’offrir une belle course à l’étranger.

Niveau public, les premiers concernés sont les autres jeunesses du Nord vaudois, mais également des trois autres régions de la « Fédé » (Centre, Broye et Pied du Jura). Les activités sportives sont majoritairement réservées aux membres des jeunesses, mais les soirées attirent un public plus large.

Avec Loris, on entend bien ne pas s’arrêter là pour notre toutoute première fois. On se paie une petite immersion dans le camping, qui recèle des secrets étonnants. Chaque jeunesse a sa roulotte. Certaines se contentent d’une caravane, d’autres ne sont pas loin du semi-remorque ! Curtilles s’est payé une remorque des TL, Goumoens a retapé un camion frigorifique qui peut accueillir 35 personnes (sans superposition).

Autour d’un Sprite-suze, on apprend qu’il existe des jeunesses réputées selon les épreuves sportives. Tir à la corde ? Gare à Savigny, Thierrens et Champagne ! Fontaines sont aussi des clients. Après une demi-heure de quête entre tentes et roulottes, on trouve les intéressés : « on doit se gaffer le samedi soir, si on se met sur le toit à plus se voir les mains, ce sera galère le dimanche. » Dure, la vie de champion ! Emilien Piot, Thierranais de son état et connu dans tout le camping pour ses exploits en lutte, ne dit pas autre chose.

Riches de nos découvertes, nous avons laissé le sport reprendre ses droits à Yvonand. Pour une toutoute première fois, c’était pas mal… on a bien envie de retenter l’expérience cette semaine, giron du Pied du Jura à Cottens !

Articles similaires

Etienne

  1. GassBéatrice
    | Répondre

    Quel plaisir de voir un article sympa sur nos belles fêtes de jeunesse souvent mal perçues.
    Le sport, fair-play, partage entre jeunes et anciens, valeurs, traditions,… et la fête !
    Tout ça fait partie de notre belle fédé, véritable tissu social de nos campagnes !

    Alors RDV à Cottens 🙂

    Béatrice Gass
    Secrétaire centrale de la “fédé” !
    http://www.fvjc.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.