Un regard sur Lausanne : Free Hugs

Posté dans : Société, Un regard sur Lausanne | 0
Le LBB vous propose une série initiée par Alex, notre blogueur photographe à l’œil aiguisé, intitulée « Un regard sur Lausanne ». Tour à tour, nous poserons nos mots sur ses images pour vous conter des histoires.

Des bouches qui s’ouvrent, des bourses qui se ferment.

Entendu dans le m2. Des bouches qui s’ouvrent. Qui s’ouvrent vite et trop, pour dégainer des flèches à peu près dans toutes les directions. Des flèches lâches, des flèches dans le dos, des flèches en direction d’absents. La critique est la proportion très majoritaire des conversations humaines. Et n’en doutez pas, vous êtes critiqués vous aussi, la critique ne discrimine pas.

Constaté dans le m2. Des bourses qui se ferment. Qui restent fermées devant ces sollicitations incessantes : « Monsieur, excusez-moi… vous n’auriez pas deux francs ? » Et tous les voyageurs de la rame se font démarcher ainsi, un peu comme les machines à sous des cabines téléphoniques d’antan se faisaient « essayer » par les gosses, des fois il restait une pièce. Les vieux restent les meilleures poires, mais on est quand même tous essayés, la mendicité ne discrimine pas.

Vu en allant prendre le m2. Ils sont arrivés. Les bras qui s’ouvrent et qui vous accueillent, tels que vous êtes et sans condition. Place de la gare, place de l’Europe. Prestation non monnayée. Prestation qui ne discrimine pas. Peace and love !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.