Fin des cloisons au Petit Salon, rue Saint-Martin 18

Le Petit Salon est un lieu atypique qui crée des moments de rencontre entre migrants, artistes et tout un chacun. A découvrir.
Clea
Clea

L’Espace Saint Martin 18 est un lieu créatif et artistique niché au-dessus de la soupe populaire. Clea Rupp est l’une des personnes impliquée dans ce collectif. Elle nous raconte l’atmosphère d’un endroit comme celui-ci et plus spécialement les permanences du mercredi après-midi qui se nomment « Le Petit Salon ». Cet espace commun se veut être un moment de rencontre convivial autour d’un repas et d’activités diverses. Ils ont aussi une librairie soutenue par une fille qui travaille dans l’édition. Il est possible de prendre ou d’apporter des livres.

Clea me raconte que l’idée d’un espace non cloisonné et non catégorisé « artiste » a éclos juste avant Noël dernier. Les personnes du collectif de Saint Martin ont tous une fibre sociale, si on peut dire. Et, l’année dernière, ils ont été touchés par tout ce qu’il s’est passé concernant le drame des migrants et l’aide aux camps de réfugiés. Mais leur envie ne voulait pas s’inscrire dans l’urgence. Et surtout ils souhaitaient créer du lien, ici et ensemble: « On ne voulait pas être dans l’urgence, ni dans la charité. On veut rester sensibles à la dignité de la personne ».

Après un constat très simple, celui que plusieurs personnes ne peuvent pas travailler, qu’elles ne connaissent pas de personnes vivant en Suisse et qu’elles ne sont pas intégrées, ils voulaient réagir: “La première idée a été de nous réunir autour d’un repas. C’est le plus simple.” La proposition fut faite et plusieurs personnes migrantes ont accepté de réaliser des repas de leur pays d’origine. Au début, le collectif pensait payer ces cuisiniers; mais ceux-ci refusèrent en argumentant que la nourriture était leur “prix”.

Atelier d'écriture
Atelier d’écriture

L’année dernière en décembre, ils ouvrent donc une permanence qu’ils nomment “Le salon des sans refuges”. Ce fut comme un laboratoire, une première expérience: “On s’est dit : on essaie et on verra. L’idée est de créer des prétextes pour que les gens aient envie de venir. Il y a eu des expositions d’oeuvre d’art, des concerts, des performances, des jeux et des bouffes pour que tout se mixe un peu!”. Au Nouvel an 2016, ils ont eu près de 150 personnes, dont environ 50 personnes étaient des réfugiés illégaux. Donc cela a fonctionné, les gens ont répondu présents. Après ces 2 semaines, ils se sont demandés s’ils allaient continuer ou non: “On était conscients qu’on n’était pas capable d’assurer une permanence en continu. On a décidé de le faire une fois par semaine, le mercredi, cela ponctue un peu la semaine”. Au départ, l’hiver dernier, ils étaient peu nombreux, puis le bouche à oreille a fonctionné. Et depuis, les gens ont du plaisir à se retrouver le mercredi à midi pour partager ce repas, prix libre. Désormais l’après-midi, des personnes de Point d’Appui donnent des heures de conversation française. Et quand j’y étais un jeune étudiant faisait un atelier d’écriture. “Ce qu’on aimerait c’est que tout le monde s’approprie l’espace. C’est un lieu créé par tous. On a des idées mais pas de programme. Par exemple, il y a l’idée de faire un cours de théâtre. Mais pas un atelier protégé pour les réfugiés, il est ouvert à tout le monde; le cours est de nouveau une sorte de prétexte à la rencontre et au partage. On veut éviter les catégories; elles existent, on le sait mais on n’en veut pas. Ce n’est pas le zoo ici”.Repas Petit Salon

Alors voilà, le Petit Salon c’est un lieu “où on ne peut pas mettre d’étiquette, on peut pas l’expliquer en 2 mots, c’est compliqué et heureusement ! Mais c’est un endroit où on peut traîner. C’est un lieu de travail, de discussion, de fête. L’idée, c’est de créer de la vie”.

Le Petit Salon a un programme chargé ce mercredi, Avec, comme d’habitude, un repas dès 13 heures, et pour la projection du film On the Green Road. Programme détaillé ici.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.