Euro 2016 : sous le viaduc, Allemagne-France

Posté dans : Lausanno-lausannois, Société | 0
Dans l'idée de vous offrir une vision personnelle de Lausanne, le LBB a déjà publié deux billets sur l'Euro 2016 à sa sauce ! Troisième volet.

Ce soir, c’est grand soir, et en demi-finale de l’Euro l’Allemagne affronte la France. Comme pour mon compte rendu du match Allemagne-Brésil lors de la Coupe du Monde 2014, c’est la bouffe qui prime. Et depuis deux ans, mon coeur balance encore pour la meilleure équipe du monde.

Miam !
Miam !

Ici, à la Galicienne, plus de Français que d’Allemands pour chanter l’hymne. Mais revenons à la bouffe… Pour satisfaire le footeux, la carte a été modifiée : on a ajouté des saucisses. Une tireuse a aussi été dépéchée mais elle sert quand même de la BFM, pas de l’Heineken ! Devant moi, il y a quand même un homme qui fume un cigare.

Houmous, Sandiwch à la féra, on se fait plaisir. Durant ma longue attente pour récupérer mon précieux graal gustatif, quelques commentaires sur le foot.

Sur les chaises qui se font rares, quelques maillots de foot et surtout pas mal de barbes bien taillées !

Pourtant, dès les premières minutes du match, on sent que les gens présents ne sont pas là pour commenter la dernière bière artisanale dégustée : cela vibre à chaque fois qu’un pied touche le ballon sur le grand écran.

Personne ne chante ce merveilleux tube d’Eiffel 65, mais c’est “Allez les bleus!” qui est scandé ! Parce qu’il y a plus de français ou parce que les actions de l’équipe de Deschamps sont plus prometteuses? Quand les Allemands pressent dans les seize mètres bleus-blancs-rouges, ça gueule aussi, mais plutôt de crainte. Quelques cris de supporters impressionnés s’y mélent. Un match qui commence intensément !

21h24, coup franc tiré par Payet. Encouragements sous le viaduc du galicien, mais Neuer est

Décor bucolique pour match enflammé !
Décor bucolique pour match enflammé !

superbe ! Les commentateurs de la RTS ne tarissent pas d’éloge et mon voisin de gauche n’arrête pas de dire “Yes! Yes!”. Les petits gars de Löwe ont une meilleure possession du ballon, mais les Français tombent comme des mouches et obtiennent un deuxième coup francs, douze minutes plus tard. Mais le gardien allemand vole à nouveau le coeur de tous les supporters censés  en arrêtant le ballon tiré par Pogba.

Je me sens bien seule en ce match, non pas parce que je suis la seule pequenaude avec son ordi sur une table en bois bancale, mais parce qu’il y a plein de français. Aaah, ces frontaliers ! Ils n’ont pas un bâteau à prendre? Bon, je me dis qu’au moins s’ils rentrent à la nage après une hypothétique victoire, ils ne klaxoneront pas.

Les gens se lèvent et ce n’est pas parce que c’est la mi-temps, juste une action en direction du but allemand.

Des gradins en plein Prilly
Des gradins en plein Prilly

Encore un tir arrêté devant Neuer….. Il rentre cette fois ! Les gentils hipsters se transforment en lions rugissants qui re-chantent la Marseillaise. J’espère que la mi-temps va calmer tout le monde, sinon on se croira dans une vraie fanzone.

Reprise au son des chants épars des supporters, revenus à leur place après s’être ravitaillés. Les BFM se mèlent aux spectateurs malins qui ont emmené leurs canettes perso. Le cigare de mon voisin de devant m’enfume sans fin.

Après un geste sale d’un joueur allemand sur un Français, le mec derrière moi lance un “Dégage!” colérique ! L’ambiance se tend car les Allemands dominent en ce début de première mi-temps. Comme je l’avais espéré, cela calme tout le monde. Mais en contre partie, chaque ballon effleuré par un maillot bleu suscite un enthousiasme sans borne! J’attends impatiemment l’égalisation.

62ème minute : Est-ce que l’Allemagne a déjà perdu ? C’est la fin du match pour le défenseur Jérôme Boateng (un Allemand). Ici, on entend “Nous sommes les Français, et nous allons gagner!”. Ils reste quand même au moins 25 minutes de jeu.

Un coup franc pour l’Allemagne. Un changement pour la France. Applaudissements pour Payet. Deuxième but français, suite à une confusion dans la défense allemande. Je ne vois plus l’écran depuis ma petite table, ça chauffe!

“On est en finale, on est en finale, on est on est on est en finale” résonne à la Galicienne. Est-ce que je rends mon clavier pour ce soir ? Je l’admets, l’issue du match semble favorable au pays organisateurs du tournoi. Les Allemands sont maladrois devant les filets de Lloris, mais je ne perds pas espoir, même si Löwe, l’entraineur allemand, se cache les yeux.

Pour cette fin de match, je retiendrai cet enfant qui détourne le “Allez les bleus” en “Allez les blancs” en agitant son drapeau noir-rouge-jaune.

Il reste 5 minutes, et on est à deux doigts d’entendre “Et un, et deux, et trois-zéro”. J’espère que dimanche soir, contre le Portugal, l’équipe de France jouera aussi bien que ce soir.

Ces dernières minutes de temps additionnel sont insoutenable, je veux un but allemand pour la beauté du geste ! Neuer est dans le camp français, les 10 autres allemands pratiquement tous dans les seize mètres… mais que nenni! C’est sur cette note et dans cette ambiance tribune que j’enlève mes crampons !

Les autres matchs de l’Euro 2016 couverts par le Lausanne Bondy Blog :

Répondre