D’Osaka à Lausanne, en passant par James Brown

Posté dans : Culture | 0
Des Japonais, du Funk et un concert. Le mois passé, Lausanne accueillait ce mélange improbable au Lido Comedy & Club. Interview toute en images.

“Plus étonnant que de la Country africaine et plus déroutant que de la Salsa norvégienne, laissez-vous secouer par le Funk japonais !” Voilà comment Les Enfants de Jean Brun annonçaient leur dernière soirée au Lido. En effet, l’association pour la promotion du Funk à Lausanne a invité les huit musiciens du groupe Osaka Monaurail. Preuve que la youtz n’est pas réservée aux seuls Helvêtes, et surtout que la musique a ses raisons que nos oreilles adorent. Osaquoi ? Il s’agit ni plus ni moins de la référence nippone en matière de Funk. Vingt ans qu’ils distillent régulièrement leur parenté avec un certain James Brown, sans jamais passer par nos contrées. À Lausanne, la situation fut rectifiée le 15 avril dernier.

Munis d’un son vintage appuyé par des instruments tout droit sortis des années 1960, voilà quelques temps qu’ils avaient tapé dans l’oreille de l’association musicale. Cette dernière a donc saisi l’occasion de leur tout premier passage en Suisse, à Zürich, pour leur proposer de faire un crochet par notre Cité. Bingo! Après une prestation digne de sa réputation, le chanteur charismatique de cette formation s’est laissé poser quelques questions face caméra. Tantôt tournée en plein concert, tantôt depuis leur hôtel du centre-ville au décor délicatement helvétique, la vidéo vient de sortir.

 

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=3cYJ-t8QvHU[/youtube]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.