Deux cafés, l’addition : Dimanches pourris et pleins de vie…

Posté dans : Lausanno-lausannois, Société | 0
La démarche est simple : aborder dans un bar ou un café une personne à l’air sympathique, que l’on soudoie en lui offrant un café afin qu’elle réponde à une petite série de questions sur notre belle ville.
Oui, le titre de cet article est trompeur.
Oui, le titre de cet article est trompeur.

Je retrouve Carole autour d’une bière… La café, après 17 heures, c’est pas bon pour moi. La Grenette a par contre une sélection de bières assez intéressante. Le titre de l’article est un peu trompeur, d’ailleurs… Ce sont plutôt quatre bières que nous allons partager. On a plein de trucs à se dire, mais Carole a quand même accepté de se prêter au jeu de l’interview un peu décalée sur Lausanne.

Vous allez le voir, ses sentiments concernant Lausanne sont un peu ambivalents. Dimanches pourris, mais ville vivante. Chère, mais pleine d’étudiants. Reprenons donc un dicton peu original “Qui aime bien, châtie bien”. Carole vit à Lausanne depuis plus de deux ans, plein de projets en tête, mais quelques difficultés pour les faire aboutir… Son regard sur Lausanne est au final positif.

LBB : Quelle chanson Lausanne pourrait t’inspirer quand tu chantes sous la douche ?

Par rapport à Lausanne ? Ben, même en réfléchissant, je ne sais pas trop. C’est quoi cette question ? Mh, je dirais une chanson pour faire la fête… Un truc qui me rappelle Lausanne quand j’étais jeune ! Une chanson disco.

LBB : On dit de Paris qu’elle est la ville lumière, de Rome, la ville éternelle, New York, la ville qui ne dort jamais, que pourrait-on dire de Lausanne ?

La ville qui ferme le dimanche et les jours fériés. Non… La ville du lac ! Y a le lac, non ? On pourrait même dire une ville de rêve, ouais !

LBB : Si Lausanne était envahie par les extra-terrestres, ils iraient où pour s’éclater le soir ?

Au Flon. C’est le premier truc auquel je pense. Franchement, le Flon. C’est le quartier où tout le monde sort. C’est lumineux, c’est le quartier qui bouge, qui vit. En plus, les toits… il y a plein de terrasses sur les toits. Depuis une soucoupe volante, c’est cela qu’on doit mieux voir.

LBB : Si tu devais vendre la ville, quel serait le slogan ?

Petite ville étudiante… Mh, suisse. Quand je pensais à la Suisse, je pensais pas à une ville comme Lausanne, avec plein d’étudiants, cosmopolite et même un côté alternatif. Je vendrais une idée… pas tout à fait comme Berlin, parce que quand même. Tu trouves tout plein de petits de coins, tu peux tout faire à Lausanne ! Lausanne, une ville avec toute sorte de gens !

LBB : L’emblème de Porrentruy est un cochon, Berne a son ours, Genève son aigle, quel animal sur le drapeau de Lausanne ?

Un oiseau… Avec les montagnes en face, la superbe vue sur le lac… Il faut un oiseau.

LBB : Qu’est-ce que tu adores le plus à Lausanne ?

Ce que j’adore à Lausanne c’est que c’est une ville vivante. Même les dimanches pourris que je mentionnais avant, où tout est fermé. Il y a quand même toujours du monde dehors.

LBB : Qu’est-ce que tu détestes le plus à Lausanne ?

La crise immobilière… (ndlr : Carole rit jaune…). C’est vraiment ce qui empêche de profiter à fond de tout ce que Lausanne a à offrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.