Deux cafés et l’addition.

Posté dans : Lausanno-lausannois | 0
Dans cette nouvelle chronique, vous découvrirez des personnes abordées dans un bar, un café ou un restaurant et qui ont bien voulu se soumettre à une petite série de questions.

Cette semaine, pour essuyer les plâtres, Luca, 33 ans, rencontré au restaurant du tennis de Vidy.

LBB : Quelle chanson Lausanne pourrait vous inspirer quand vous chantez sous la douche ?

Luca : Helvète Underground de Bashung.

LBB : On dit de Paris qu’elle est la ville lumière, de Rome, la ville éternelle, de New York, la ville qui ne dort jamais, que pourrait-on dire de Lausanne ?

Luca : Lausanne, la petite ville qui monte qui monte.

LBB : Si Lausanne était envahie par les Extra-terrestres, ils iraient où pour s’éclater le soir ?

Luca : A la Ruche.

LBB : Si vous deviez vendre la ville, quel serait le slogan ?

Luca : Lausanne, son lac, ses rues en pentes, son métro et ses Securitas.

LBB : L’emblème de Porrentruy est un cochon, Berne a son ours, Genève son aigle, quel animal sur le drapeau de Lausanne ?

Luca : Le chat de Daniel Brélaz.

LBB : Qu’est-ce que vous adorez le plus à Lausanne ?

Luca : La chocolaterie Blondel.

LBB : Qu’est-ce que vous détestez le plus à Lausanne ?

Luca : Ses taxis.

Articles similaires

Serge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.