Des petits moyens au service de nobles causes : soutenez les associations lausannoises

Chaque année, même rengaine : entre deux achats de cadeaux et un vin chaud, un appel au don. C'est dans cette période que nous sommes apparemment les plus enclins à faire œuvre de charité. Au Lausanne Bondy Blog, nous avons souhaité vous faciliter la tâche en mettant en avant des associations lausannoises dont le travail nous tient à cœur.
Le Suspendu, un geste de solidarité urbaine ! – CC BY-NC-ND 2.0 Linh Nguyen

Le Suspendu 
« Je crois que ce sont les petites choses, les gestes quotidiens des gens ordinaires qui nous préservent du mal… de simples actes de bonté et d’amour ! », confie Gandalf dans Le Hobbit : Un voyage inattendu. Le Suspendu, c’est justement ça ; un simple acte de bonté. Le concept est importé de la tradition napolitaine du « café suspendu » et consiste à payer à l’avance une consommation afin qu’une personne dans le besoin puisse en profiter. L’association, active depuis septembre 2017, réunit actuellement trois bars et restaurants de Lausanne : Chez Moi au Flon, [ium] place du Tunnel et La Grenette  place de la Riponne. Vous savez désormais où vous rendre pour boire un verre et surtout effectuer une action solidaire spontanée et immédiate. Julie

Feminista!
Lors du rassemblement du 25 novembre organisé par Feminista

L’année 2017 a été intense en ce qui concerne la mise en lumière de violences sexistes, quelles que soient leurs formes. Suite à une interpellation de l’élue Verte Léonore Porchet, Lausanne a vu la publication d’une étude qui affirme que 72% des femmes ont été sujettes à du harcèlement de rue dans les six mois précédents l’enquête. Plus récemment, la campagne #MeToo, déferlante sur les réseaux sociaux, a donné lieu à un rassemblement en ville, à l’occasion de la journée internationale contre la violence faite aux femmes. Cet événement, organisé justement par l’association Feminista, s’inscrit dans la lutte contre une problématique qui est sous les projecteurs en ce moment, mais cette lutte doit se poursuivre afin de rendre la société moins sexiste et plus égalitaire. Pour un engagement dans la durée, je vous invite à soutenir l’association Feminista, cette année et les suivantes. CCP : 10-778032-3. Mathilde


Fondation planètes enfants malades. (Plates-Bandes communication)

 

Fondation Planètes Enfants Malades
« La jeunesse […] c’est la joie ». Comme Jean Giono au travers de cette maxime, tout un chacun perçoit l’aube de l’existence comme un âge privilégié, synonyme d’un bonheur pur et inconditionnel. Pour certain-e-s malheureusement, jeunesse ne rime pas nécessairement avec santé de fer. Depuis l’an 2000, l’association à but non lucratif « Planètes Enfants Malades » propose des ateliers de sports, musique, contes et cuisine aux enfants et adolescent-e-s hospitalisé-e-s au CHUV ou à l’Hôpital de l’Enfance. Le quotidien en hôpital étant souvent pénible et perçu comme particulièrement injuste pour les jeunes patient-e-s, ces programmes permettent d’envisager des conditions d’hospitalisation plus sereines et de raccourcir potentiellement le chemin menant vers la guérison. Par ailleurs, l’association propose à ses donateurs de parrainer d’autres programmes spécifiques tels que le soutien (psychologique et/ou financier) aux familles défavorisées ne pouvant pas assumer complètement l’hospitalisation de leur enfant ou encore une aide plus générale à des projets de recherche médicale. Parce que Noël est avant tout la fête des enfants, je vous encourage à soutenir cette Fondation. CCP 10-725-4. Toutes les infos et les autres moyens de faire un don ici. Yoan

Association Mémoire de Lausanne (AML)

Lausanne autour de 1900.
Lausanne autour de 1900. Image libre de droits.
Je me souviendrai toujours de mon premier cours d’histoire au gymnase. Quel est le but de l’histoire ? avait demandé la professeur. Une innocente étudiante avait naïvement proposé le motif idéaliste : Ne pas répéter les erreurs du passé. Hélas ! La prof avait dû la faire déchanter en expliquant qu’il est presque impossible de trouver des exemples où cet objectif là aurait été atteint, et que la fonction de l’histoire a un but plutôt utilitaire : mieux comprendre le monde dans lequel on vit aujourd’hui. Peut-être… Pourtant, à y bien réfléchir, je ne suis pas certain que le rôle de l’histoire se limite à cette dimension de compréhension du monde. Il y a dans l’histoire quelque chose qui intéresse, qui fascine même. J’en suis à me demander si on ne peut pas y trouver une explication spirituelle : l’homme semble habité d’une aspiration à remonter le temps, pour comprendre les racines, les origines ultimes de toutes choses, des mystères qui engendrèrent la vie. Ou alors, dans une perspective purement évolutionniste, les singes se sont-ils mis à apprécier les vieilles photos et l’exégèse biblique uniquement parce qu’il y a là quelque avantage dans le processus de sélection sexuelle, l’étalement de sa culture générale faisant désormais partie intégrante de la parade amoureuse ?
Enfin bref, que ce soit pour des raisons idéalistes, utilitaires, spirituelles et peut-êtremême sexuelles, vous aurez compris qu’œuvrer pour sauvegarder l’histoire, c’est bien ! Et c’est ce que fait l’Association Mémoire de Lausanne (AML), qui s’intéresse à l’étude à la sauvegarde de tout ce qui concerne le passé lausannois. Entre autres accomplissements concrets, l’AML met ses acquisitions à disposition du Musée historique de Lausanne (actuellement en rénovation), et participe depuis 1992 à la parution annuelle de la revue « Mémoire vive. Pages d’histoire lausannoise ». Plusieurs possibilités pour soutenir l’AML : 
  • Devenir membre avec une cotisation annuelle (CHF 50.-) ou cotisation à vie (CHF 500.-). On a droit alors à plusieurs avantages : la revue citée plus haut envoyée annuellement, des visites tout au long de l’année, libre accès au Musée historique et au Musée romain de Vidy,… Tous les détails ici.
  • Don d’argent ponctuel sans aucun engagement : CCP 10-4827‐3 ou IBAN CH27 0900 0000 1000 4827 3
  • Et si vous trouvez des vielles cartes postales de Lausanne en vidant le grenier de votre grand-mère récemment décédée, pensez à l’AML ! Lucien

PAIRES – Parrainage pour l’Aide à l’Intégration des Réfugiés En Suisse
 
Depuis 2015, ce que nous appelons désormais la crise migratoire est un sujet récurrent de la scène médiatique internationale. Mais, avant d’être un point crucial de l’agenda politique, il s’agit surtout de centaines de milliers d’êtres humains déracinés et marqués à jamais par une expérience inimaginable pour celles et ceux qui ne l’ont jamais vécue. 
 
Une fois arrivées dans un pays d’accueil, tout est à refaire pour ces personnes. Trouver de nouveaux repères, un logement, s’intégrer au mieux et créer un tissu social. Et, bien que nos moyens d’action puissent sembler bien maigres face à l’ampleur de ce problème, ils nous est possible d’agir sur ce dernier point. Et c’est précisément pour faciliter la rencontre et  favoriser l’intégration sociale des personnes migrantes en Suisse que le projet PAIRES a vu le jour en octobre 2017. Ce projet, initié par trois étudiants entre Yverdon et Lausanne – Paul-Camille Genton, Estelle Heussi et Jean Regina – , compte aujourd’hui 11 bénévoles et pas moins de 50 tandems, formés chacun par une personne migrante et une personne vivant en Suisse – appelée marraine ou parrain. L’association PAIRES traite les demandes afin de mettre en contact des personnes ayant des attentes similaires. Les tandems se rencontrent ensuite une fois par semaine sur une période de minimum neuf mois. D’abord dans le but de faire connaissance et de passer du temps ensemble et, à terme, en vue de lier des amitiés durables. 
 
Le tandem représente alors pour chaque personne une belle opportunité de rencontre, de soutien et d’échange. Pour rendre le quotidien de personnes malmenées par la vie plus lumineux et également pour partir à la rencontre de nos différences et de nos points communs, je vous encourage à soutenir ce beau projet, mettant en lumière la solidarité et le partage. Soit par un marrainage/parrainage, soit par un don (IBAN CH82 0076 7000 E542 1971 8). Manon

Répondre