Des chewing-gums ou de la beuh 1/2

Posté dans : Société | 0
Il y a les adeptes du jardinage qui font pousser de drôles de plantes sur les balcons lausannois. Pour ceux qui n’ont pas la main verte, un kiosque fournit en kägi-fret mais aussi en marijuana…

«Je prendrais ce magazine, un paquet de chewing-gums et un sachet de beuh, s’il vous plaît !» On connaissait le pote du pote qui fournit tout le monde, le mec dans la rue qui a toujours une petite dépanne, le biologiste qui excelle dans l’art de la plus grande plante jamais cultivée. Mais dans le genre insolite, on ne se doutait pas du traditionnel kiosque qui vend aux clients avertis des sachets de marijuana. Et ben non Messieurs Dames, ce n’est pas une légende urbaine, ni un racontar de fidèles fumeurs n’ayant plus touché terre depuis quelques semaines.

Mais je préfère avertir tout consommateur en train de jouir de bonheur en lisant ces quelques lignes… Pas la peine de demander de la beuh dans le kiosque au coin de votre rue! Le lieu a ses secrets bien gardés et ses codes transmis aux seuls initiés. Comme un rite de passage, Monsieur kiosque ne vend pas à tout badaud adepte de la détente fumivore.

“La première fois ça se fait à deux forcément”, m’explique un client. Et là, pas de mot à risque. “Il suffit de commander un paquet de cigarettes sans filtre d’une marque qui n’existe plus.” Et non, je ne préciserai pas non plus laquelle… Un billet de 50 francs plus tard, et le fameux vendeur du kiosque vous donne non pas un sachet de bonbons mais un paquet de beuh! 

Pascale Burnier

L’épisode 2, “une course en taxi ou de la coke”, sur le LausanneBondyBlog, lundi 24 novembre à 12h.

Articles similaires

Pascale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.