« Comme on choisit sa pizza » : une performance à la carte à découvrir bientôt

Posté dans : Culture, Lausanno-lausannois | 0
Le truc de fou qui a de quoi motiver les gourmando-cultureux parmi vous : une pièce de théâtre qui a le mot « pizza » dans son titre. La grande classe culinaire. Ici, pas de graisse, ni de lactose, ni de voyage en Italie : j’ai rencontré Maude Lançon, metteuse en scène et unique comédienne pour cette performance et on a parlé de la question du choix.
© Jeanne Quattropani,
© Jeanne Quattropani,

Maude Lançon présente sa première mise en scène professionnelle, après des études à la fameuse Manufacture. Un projet à mener de A à Z qui demande une implication plus grande car elle est notamment entourée d’une équipe pour monter son spectacle. Scénographie, son et administration sont assurés en collaboration avec des professionnelles. C’est aussi le temps des premières demandes de subventions.

Des ingrédients goûtus

« Comme on choisit sa pizza » est un spectacle solo à la carte, c’est-à-dire un seul comédien pour un seul spectateur qui choisit les ingrédients de ce qu’il souhaite déguster… En tout, il y a 62 options, le spectateur peut en choisir huit.

Maude : Cela parle de comment on choisit, sa pizza, ou autre chose. Il y a profusion de tout ici, une abondance qui fait trop de possibilité. La moitié de la performance c’est de faire ses choix : le spectateur doit même choisir sa méthode de choix. La question du choix est primordiale pour moi.

Lausanne Bondy Blog : Le spectateur est seul et il doit choisir, ce que tu cherches, c’est donc à l’impliquer un maximum ?

Maude : L’intention, c’est plutôt la rencontre. S’il est seul, une rencontre peut se passer. Je n’aurais pas pu faire le spectacle avec plusieurs spectateurs à la fois. C’est une rencontre, une confrontation des univers. Cela intimidera peut être certaines personnes…. Mais un spectateur peut choisir de ne pas choisir.

J’ai eu cette idée lors d’un concours du festival FAR. J’ai crée une première ébauche du projet, qui finalement n’a pas été sélectionné mais que j’ai moi-même repêché pour le retravailler.

LBB : Un spectacle à tiroirs, en plusieurs langues de surcroît, c’est un défi de taille ! Quelles sont les principales difficultés pour toi ?

Maude : Les difficultés sont de natures diverses : d’abord techniquement… car entre chaque représentation, il faut remettre la scène en place. Sinon, il y a la profusion de matière, à inventer, à travailler, à apprendre par cœur. Tout dans ce projet est démultiplié puisque qu’il y a à chaque fois plusieurs options. Par rapport au spectacle en langue des signes, c’est-à-dire destiné aux personnes sourdes, il a fallu adapter les options liées aux sons. Une autre difficulté majeure est de rester cohérente, malgré toutes ces options !

LBB : Une performance si particulière ne risque-t-elle pas de reste très confidentielle ?

Maude : J’espère que non. Mon spectacle est aussi en langue des signes, donc je peux faire vivre des moments inédits à des personnes qui n’ont que très peu d’occasion d’aller au théâtre.

LBB : Comment on fait un spectacle à Lausanne ?

Maude : C’est ma première création, donc je suis très ignorante en ce domaine. Je me suis fait aider par une administratrice : il faut trouver des lieux qui nous accueillent. S’ils te soutiennent, tu peux avoir un dossier plus convaincant pour obtenir une subvention. Pour moi cela reste obscur de savoir comment sont attribués les budgets. En tout cas, le projet est soutenu par la Ville de Lausanne…

Apparemment, il y a de plus en plus de gens qui veulent monter des projets. Je suis contente d’avoir pu obtenir une subvention sur un premier dossier 

LBB : Le spectacle va être présenté au Théâtre 2.21, à Lausanne, et à l’ABC, à la Chaux-de-Fonds. Penses-tu qu’il y aura une différence entre les représentations dans les deux villes ?

Maude : Il y aura une différence déjà au niveau des salles, et aussi au niveau de l’aisance, puisque j’aurai déjà fait 50 représentations à Lausanne. A la Chaux-de-Fonds, il y aura aussi sûrement beaucoup moins de spectateurs du milieu du théâtre, que je connais plus ou moins.

LBB : Question finale, et question piège… Où manger les meilleures pizzas à Lausanne ?

Maude : S’il y a du basilic proposé, il faut absolument qu’il soit frais… A part ça, personnellement, je déteste les cartes où il y a 15 mille pizzas avec des variantes a n’en plus finir… En plus de la pizza à composer soi-même ! Au max, il en faut une dizaine. Les pizzas de la Brasserie du Château ne sont pas les meilleures, mais pratiques parce qu’on peut les manger tard, pour les meilleures, il faut aller en Italie… Je préconise une escapade vers le sud !

Pour votre représentation personnalisée et une expérience inédite, rendez-vous au Théâtre 2.21 du mardi 2 juin au dimanche 14 juin, ou à l’ABC, du jeudi 25 juin au vendredi 3 juillet. N’oubliez pas de réservez vos places (par téléphone uniquement : 077 420 48 08, sms également). Et bonne dégustation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.