Cinémanche : le Romandie à l’heure des pellicules cultes !

Posté dans : Culture | 0
Le Cinémanche est un concept qui porte très bien son nom ! Du cinéma, du Romandie, du dimanche et du culte… tout ça pour juste une thune. Et ce dimanche 25 novembre à 18h30, c’est le documentaire autobiographique ultime "Tarnation" qui est à l’affiche.

A Lausanne, ce ne sont pas les salles obscures qui manquent : le Flon a ses blockbusters, les Galeries, leurs films d’auteurs, le Cinétoile, un peu des deux, la cinémathèque, ses films historiques, le Zinéma, ses documentaires, etc.  Mais qui a les films décalés et cultes ? Ceux dont on n’entend seulement parler par un ami cinéphile enchaîné à son projecteur plusieurs heures par jour, ceux qu’on doit commander en DVD zone 1 sur Internet pour avoir une chance de les voir, ceux qui changeront sûrement un peu notre vision du monde et nous donneront envie de découvrir d’autres perles méconnues, qui ?

Depuis fin novembre, cette réponse longtemps inespérée prend enfin vie grâce au Romandie et porte le nom de Cinémanche, un concept alternatif qui, en plus de nous faire découvrir la face cachée du cinéma, nous aide à nous remettre de notre gueule de bois dominicale !

Un dimanche par-ci et un dimanche par-là, le Romandie vous propose donc un film culte, souvent peu connu, mais ô combien génial. Preuve en est la première projection du Cinémanche du 04 novembre dernier, qui nous proposait Meet the Feebles, le deuxième film déjanté et totalement libéré du grand Peter Jackson (Le Seigneur des Anneaux, Brain Dead, Lovely Bones). Un métrage de marionnettes connu seulement des acharnés du cinéaste néo-zélandais, qui nous raconte comment une petite troupe animalière de théâtre accueille Robert, un petit hérisson timide, et essaie de ne pas trop le dégoûter. De quoi vous donner l’idée du concept ! Ce dimanche 25 novembre, l’angle d’attaque est tout autre, puisque c’est Tarnation de Jonathan Caouette qui sera projeté.

Documentaire sans précédent dans l’Histoire du cinéma, Tarnation est une autobiographie filmée qui suit le réalisateur de ses onze à ses vingt-cinq ans. Réalisé à partir de pellicules Super-8, de bandes VHS, de photographies et de messages téléphoniques, le film est un patchwork artistique et visuel inédit, qui nous montre une réalité seulement altérée par le montage. Chaque image est honnête, prise sur le vif et retransmet telle quelle la charge émotionnelle de l’instant. D’adolescent introverti à jeune adulte homosexuel assumé, l’existence de Jonathan Caouette est toujours rattachée à celle de sa mère Renée, dont c’est aussi l’histoire. Faussement diagnostiquée schizophrène, cette dernière subit durant sa jeunesse un traitement radical aux électrochocs qui au lieu de la guérir d’une maladie inexistante va la rendre mentalement déficiente pour le reste de sa vie. Entre un père absent et une mère vivant « dans une autre réalité », le jeune Jonathan va alors plusieurs fois attenter à sa vie avant d’être placé chez ses grands-parents, qui lui apporteront une base familiale indispensable. Puis, les années passent et plusieurs bonnes rencontres ainsi qu’une volonté de fer font de lui un jeune new-yorkais créatif et socialement intégré.

Si ce récit peut nous tirer les larmes, ce n’est jamais par manipulation cinématographique, mais par pure sincérité humaine. Caouette ne nous ment jamais et nous offre ses images brutes sans honte ni pudeur. Il se livre totalement et nous donne ses rires et ses pleurs, que nous partageons sans retenue devant une telle ouverture de cœur. Ayant vu Tarnation il y a plusieurs années, je m’étonne encore du souvenir très précis que j’ai de ce film et surtout de l’effet qu’il a eu sur moi… et encore aujourd’hui d’ailleurs. Ce genre de chose arrive rarement et c’est cette rareté qui rend l’expérience si unique et si importante.

Et puis bon, c’est dimanche, et ce n’est que cinq balles !

 

Cinémanche Électrochocs
Dimanche 25 novembre 2012, à 18h30 (portes : 18h), entrée 5.-
Pour plus d’infos, c’est !

Tarnation (2004)
Écrit, réalisé et avec Jonathan Caouette
88 min. – vost

http://www.youtube.com/watch?v=mLDQL23nutw

 

Prochains rendez-vous du Cinémanche :

Dimanche 02 décembre : “Gouin mais trop”, un film encore à annoncer, mais sélectionné par Les filles affranchies, les organisatrices des fameuses soirées Kill your Idols !

Dimanche 16 décembre : A state of mind, un documentaire de Daniel Gordon, sur deux jeunes gymnastes nord-coréennes…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.