Les beaux postes d’observation à Lausanne : 1/ La tour de Sauvabelin

Posté dans : Lausanno-lausannois | 0
En tant que Lausannois, on ne s'en rend plus forcément compte, mais les endroits de notre chère ville permettant de s'éblouir les yeux avec une vue magnifique ne manquent pas, même si notre seul "gratte-ciel", plutôt un petit lézard comparé aux dinosaures new-yorkais, reste à ce jour cette vieille tour Bel-Air.

Après tout, Lausanne est construite sur une pente, il suffit donc de monter un peu dans les hauteurs et de trouver un endroit dégagé pour pouvoir regarder très au loin ! Ou plus simplement encore de monter dans les étages supérieurs d’à peu près n’importe quel immeuble. Sans compter bien sûr tout le bord du Léman, qui offre aussi cette possibilité.

La Tour de Sauvabelin
La Tour de Sauvabelin

Cette richesse de notre cité, je crois pouvoir affirmer que nous sommes peu à en profiter suffisamment. C’est tout au moins mon cas, il est finalement très rare que je stoppe mon pas pressé pour baigner mes yeux dans l’horizon lointain. Pour les lecteurs du Lausanne Bondy Blog donc mais peut-être avant tout pour moi, j’ai décidé de me lancer dans une petite série d’articles à propos de quelques uns des postes d’observations les plus remarquables dans la commune ou dans les alentours proches, afin d’encourager à la contemplation de la beauté du monde. Premier chapitre : La Tour de Sauvabelin.

En plein hiver ?

Vous n’êtes pas sans remarquer que l’hiver bat son plein, et aller s’aventurer dans les bois de Sauvabelin par les froids sibériens de ces jours-ci vous paraît peut-être une idée saugrenue voir dangereuse. Je ne peux pas vous donner tout à fait tord : les chemins des bois sont peu voire pas du tout déneigés, et des plaques de glace se forment par endroit. Prudence donc, et les chaussures de ville sans aucun profil sont fortement déconseillées !

Toutefois, je ne suis pas mécontent d’avoir tenté l’aventure : je n’aurais jamais, sinon, eu l’occasion d’effectuer mes tout premiers pas sur un lac gelé. Et oui ! Il n’est pas rare que le lac de Sauvabelin gèle l’hiver. Un spectacle qui vaut à lui seul le détour.

J'ai trouvé mon épitaphe : "Cet homme a marché sur l'eau."
J’ai trouvé mon épitaphe : “Cet homme a marché sur l’eau.”

Superbe vue depuis la Tour, au près comme au loin

C’est cependant bien pour la Tour, inaugurée en 2003, que je me suis rendu dans les bois. Après avoir monté les 151 marches qui mènent au sommet, je me suis donc retrouvé à 30,2 mètres du sol. Contraint de retirer mes gants pour prendre les photos depuis mon mobile, il a fallu à peine une trentaine de secondes pour que mes mains se mettent à souffrir de l’air glacial en cette saison. Rapidement saisi de l’impression que des couteaux me coupaient les doigts, je n’ai donc pas trop traîné pour prendre les quelques photos que vous pouvez observer dans la galerie en fin d’article. D’avance toutes mes excuses pour la médiocrité des prises de vues 😉 Et ne vous y trompez pas : même parfaite, une photo ne saura jamais rendre un dixième de l’impression d’immensité et de splendeur qui saisit l’homme lorsqu’il projette son regard depuis une hauteur. Il ne vous reste donc plus qu’à faire vous aussi le déplacement.

Se rendre à la Tour

10 à 15 minutes de marche depuis la Sallaz (m2) ou depuis l’arrêt Bellevaux (lignes 3, 8), 3 minutes de marche depuis le lac de Sauvabelin (ligne 16).

La tour est ouverte tous les jours de l’année, sauf dans certains cas de grosse neige ou de gel (accès de 06h30-17h00 du 1er novembre au 29 février ; 05h45-21h00 du 1er mars au 31 octobre).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.