Cette année, le Ramadan commence en été

Posté dans : Société | 0
Le Ramadan commence samedi à Lausanne. Notre bloggeuse revient sur ses débuts en ces premiers jours d'un mois de jeûne.

Le Ramadan est le neuvième mois du calendrier musulman, vingt-neuf ou trente jours où les musulmans pratiquants s’abstiennent de manger, de boire, et d’avoir des relations sexuelles de l’aube au crépuscule. C’est aussi durant ce mois que le Coran a été révélé au prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui). La période de Ramadan est aussi un moment où les fidèles essaient de combler certaines lacunes dans leur connaissance ou pratique de la religion (en apprenant des versets du Coran, en faisant des prières surérogatoires, en apprenant l’exégèse du Coran…).

Le calendrier musulman est lunaire et chaque année, le début du mois de Ramadan commence environ dix jours plus tôt. Il recule donc d’une année à l’autre. Mon premier Ramadan se déroula de la fin novembre à la fin décembre 2000. Je prenais mon petit déjeuner à cinq heures du matin, et je mangeais à cinq heures du soir. C’était comparable à ce que font les gens qui ont une journée trop chargée au travail et qui sautent la pause de midi. Rien de plus facile pour une débutante. Quoique seule, et célibataire, je passais mon temps à lire ou faire la prière. J’ai apprécié les moments de recueillement que j’ai pu avoir qui maintenant sont passés et qui m’ont donné des bonnes bases pour les huit Ramadans suivants, passés pour la plupart en belle-famille où j’ai pu aussi comprendre l’aspect convivial et familial du Ramadan. Des couscous en famille, des prières en assemblée et des cours donnés par les aînés. Maintenant je crois qu’il faut avoir un peu des deux pour réussir son Ramadan – des moments d’introspection et des moments passés avec d’autres musulmans dans l’apprentissage et la bonne humeur.

Et cette année, c’est en été. Avec la canicule de ces dernières semaines, ça craint. On va devoir non seulement jeûner seize heures, mais aussi par une chaleur de plomb. Vos amis musulmans bienveillants ne partagent pas 100% de la vérité avec vous – le Ramadan n’est pas chaque seconde de chaque jour une partie de plaisir. Il y a des moments où j’ai la migraine, où je suis fatiguée, où j’ai envie de tout plaquer. Mais le plaisir n’est pas le but. Le but est de se rapprocher de Dieu tout en se maîtrisant, se surpassant et en avançant dans le droit chemin. Je ne sais pas pour les gens qui sont nés musulmans, mais pour moi en tant que convertie, j’ai toujours une appréhension au début du Ramadan. Est ce que je vais vraiment tenir bon? Est ce que je vais pouvoir faire tout ce que j’ai envie de faire dans ce mois sacré? Normalement ces appréhensions sont dissipées, avec les migraines et la fatigue, dés le troisième ou quatrième jour de jeûne.

Malgré la chaleur et une heure de plus à jeûner, je ne vais pas trop changer mes tactiques cette année: un petit déj en tête-à-tête à trois heures et demie du matin et une bonne gorgée d’eau pour finir; des dates et un thé noir au coucher de soleil lorsque je fais la cuisine. Deux astuces pour les nouveaux: se lever pour manger à trois heures du mat fait moins mal qu’une migraine pendant que tu crèves la dalle à 13h. Le soir, manger moins fait tellement du bien – tu peux vraiment tenir jusqu’à trois heures du mat avec une soupe et une salade sans devenir pour autant raptovore.

On ne peut pas résumer le mois de Ramadan par le simple fait de ne pas manger. Le jeûneur devrait aussi éviter de se mettre en colère, ce qui est très peu souvent mis en avant ou mis en pratique, hélas. C’est le moment de ne pas être impatient ou intolérant avec ses parents, son époux et ses amis. Le jeûne fait aussi prendre conscience de l’inégalité entre les riches et les pauvres. Après tout, certaines personnes n’ont pas le choix de sauter le déjeuner ou de ne manger qu’une fois par jour. Enfin, en faisant le jeûne, la personne apprend à ne pas être un esclave de ses passions physiques en arrivant à comprendre et/ou repousser ses propres limites. Car la religion est aussi un travail sur soi-même.

C’est toujours la même chose à chaque Ramadan – au début, je me crois incapable de tenir tout un mois, et à la fin du mois je regrette déjà le Ramadan. Ramadan mubarak à tous et à toutes.

Nicole

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.