Ce métro qui rend schizo

Posté dans : Lausanno-lausannois | 1
Dans quatre lieux de la ville, le métro sort de sa tanière. Ce nouvel habitant donne-t-il des allures de grande cité à Lausanne? Petits tours de locatifs avec vue imprenable sur le M2.

  C’est clair, j’ai bien choisi mon jour pour aller à la chasse aux lieux insolites où le M2 sort de terre. Il pleut comme jamais. Je me lance, pas le choix. Départ pour le premier spot où le métro se la joue exhibo. Entre l’arrêt Délices et Grancy, le curieux animal apparaît. Planqué sous les parapluies, les gens ne peuvent s’empêcher de mater. Au TL, on appelle même les plus accros des ferro-sexuels… C’est vrai, on nous bassine depuis des années avec ce fameux M2. Mais là, l’accouchement devrait être pour bientôt. On est en phase d’essai. D’ailleurs, les contractions sont douloureuses… Pas si simple apparemment de gérer un petit métro sans conducteur dans ce petit San Francisco de la Suisse.

Dans le quartier de Grancy, on était déjà habitué à la ficelle. Cette antiquité à crémaillère qui faisait de Lausanne, la ville au plus petit métro du monde. Là, on a vu grand mais pas trop quand même. Premier immeuble, j’ai beau taper à toutes les portes, pas de réponse. J’entends certaines s’ouvrir, mais cinq minutes plus tard alors que j’ai déjà changé d’étages… Je n’ai rien à vendre mais le porte à porte inspire apparemment la méfiance!

Je finis par tomber sur un mec dans le hall alors que je m’apprête à quitter le lieu. Hyper motivé, il m’invite chez lui. J’essaie de le lancer sur les changements qu’engendre un métro dans une petite ville comme Lausanne, sur le côté mégalopole que ça pourrait créer. Ouais, en fait on dérive plutôt sur l’enfer des travaux, l’horreur des essais de freins à 2h du mat et le bruit que la bêbête lui offre désormais toutes les trois minutes. «Dans l’immeuble, on a déjà tous signé une pétition», m’explique Daniel en précisant ce que disent les lois sonores. Je connais bientôt toute la technique du M2, et pourquoi devant sa fenêtre on entend ce « tantang ». Sorte de bruit qui rappelle le passage d’une voiture sur une route faite de raccord de bitume.

Y a pas que ça. Il me montre le balcon de ses voisins d’en face. Eux se retrouvent avec un salon éclairé toute la nuit grâce aux néons qui sont plutôt censés illuminer les voies. Disons que des paravents en bambou ont soudainement poussé devant les fenêtres. Je note. Mais alors, c’est ça de devenir une grande ville? «Lausanne reste petite même avec le M2. Le pas vers une grande cité moderne devrait plutôt se calculer en diminution de nuisance », me répond-t-il. Je commence à croire que le métro n’a pas de succès. Quoique… Daniel, médecin aux alentours du CHUV, me précise quand même qu’il le prendra tous les jours pour aller bosser!

Un peu plus tard, sous le pont Bessières. A l’avant dernier étage d’un petit immeuble, la jeune locataire qui a sûrement la meilleure vue de la ville sur le métro n’a pas la même vision. «Pour moi, c’était un atout lorsque j’ai visité l’appart. Quand le M2 sort du tunnel, on dirait qu’il va rentrer chez moi. C’est marrant ça donne un petit côté Tokyo!» Faut avouer aussi que les enceintes qu’elle a posé sur le rebord de la fenêtre, ça couvre le bruit!  

Dernière étape, direction La Sallaz. Après les non mercis d’une petite vieille en culotte planquée derrière sa porte, j’en croise une autre. Un vrai bol d’air de folklore aux sonorités pleines d’aigreur… «Me parlez pas de ça, Madame», me crie-t-elle dans son salon à la déco bois, crucifix, tapisserie à fleurs brunes, bois, vieux tapis et bois…

Heureusement, je peux mater d’un œil le match de Roger Federer sur sa télé. Elle s’emballe et reprend. « Ils sont malades. Ils veulent faire comme à Paris mais ils ne leur arrivent pas à la cheville. Oui Madame. En plus, le chemin d’accès passe à côté de chez moi, alors on aura tous les drogués et les marginaux!» Ca sent la dérive…. Elle non plus ne va pas l’utiliser? «Si, si, ça sera bien pratique pour moi pour me rendre en ville».

Tant pis pour Roger, il tient le bon bout de toute façon. Je file un peu déboussolée. Le M2 rendrait-il donc certain Lausannois schizo?  

Articles similaires

Pascale Burnier

  1. Anonyme
    | Répondre

    la locataire du pont me rappel une personne.Bien le suget

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.