Quand la musique est bonne

Posté dans : Personnages 3

Vendredi soir 22h00. Je retrouve Olivier dans son « bureau », une pièce à l’étage aménagée avec ce qu’il faut pour passer un bon moment : des canapés, une table de poker, une baignoire, des verres, de l’alcool, le tout avec en fond sonore la musique du rez-de-chaussée qui traverse le plancher.

Mi-homme, mi-bus…

Posté dans : Personnages 6

Lausanne, ce n’est pas seulement les ruelles pavées, les clochers, le lac, les petits troquets de caractère, les canelés, le mont Corcovado ou les arènes de Nîmes… Lausanne, c’est aussi une mosaïque châtoillante et chamarée de personnages emblématiques que chaque autochtone a eu la chance de croiser une fois ou l’autre dans les faubourgs de la cité vaudoise. Ainsi, le mec qui chante tout seul avec son casque, le mec en bombers et à la petite voix qui prophétise à fond, le mec qui se ballade avec des fruits ou un pot de fleurs sur la tête, le mec en survet’ qui prend le bus avec un sac de sport rempli de gnôle, le mec à torse-poil qui raconte sa vie, Rascar Kapac l’Indien/ne, le mec j’te jure qu’il lui manque que 14,90 pour rentrer en Valais, la vieille femme arabe qui insulte les gens, “copain” qui veut un câlin et ton numéro de téléphone et bien d’autres encore rivalisent chaque jour d’ingéniosité pour rendre notre vie un peu plus surprenante. Mais cette collection rurale de vignettes panini du quotidien ne serait pas complète sans une pièce maîtresse quelque peu oubliée, une étiquette brillante à échanger contre deux: Martial, l’homme-bus.

“Les câlins sont gratuits, pas le parking!”

Posté dans : Personnages 0

Jeudi. Le week-end approche mais n’est pas encore là. Il y a encore tout un vendredi à l’affût, long comme un jour sans pain. Pourtant, certains lausannois se lèvent le jeudi avec déjà un grand sourire sur le visage. Et pour cause : ils savent qu’en fin de journée, ils pourront retrouver Monsieur Câlins, entre 16h30 et 20h30, à la gare de Lausanne. Que ce soit pour une étreinte furtive ou une discussion soutenue, les fidèles ne manquent pas le rendez-vous hebdomadaire, devenu presque rituel.

Grisélidis Réal

Posté dans : Personnages 0

« La prostitution est un Art, un Humanisme et une Science. Je l’ai dit et répété et le dirai et l’écrirai encore jusqu’à mon dernier souffle, en français, en anglais, en allemand, et même en italien et en espagnol s’il le faut. Aujourd’hui, avec le recul, je pense à ces trente ans de métier, celui de Prostituée, dite dans le beau langage “Courtisane” ou “Péripatéticienne”, avec infiniment de nostalgie et de reconnaissance. Mes enfants et moi avons pu manger à notre faim. Le corps humain habité de son âme est un instrument de musique, et la sexualité est son archet. Avec délicatesse et violence, il vibre, il atteint des sommets de volupté et d’extase. La seule Prostitution authentique est celle des grandes artistes techniciennes et perfectionnistes qui pratiquent cet artisanat particulier avec intelligence, respect, imagination, cœur, expérience et volontairement, par une sorte de vocation innée : de vraies professionnelles, conscientes de leur pouvoir et des limites de celui-ci, sachant se mettre dans la peau de l’autre, déceler son attente, son angoisse, son désir et comment l’en délivrer sans dommage pour elle, ni pour lui. »

Sous le signe des Michels

Posté dans : Personnages 0

Une question reste en suspens: qui est ce Michel qui foulait le gravier du festival muni de son tablier et qui allait jusqu’à arpenter la scène pour introduire les artistes ? Le Lausanne Bondy Blog est parti à sa rencontre afin de définir la portée de son influence dans l’organisation du For Noise. Quelle ne fut pas la surprise de découvrir non pas un mais six Michels et une Michelle ! Ces sept phénomènes nous ont accordé une interview qui enrichira les connaissances de tout inconditionnel sur le meilleur festival lausannois, jugez-en par vous-mêmes.

Le collectionneur

Posté dans : Personnages, Sport 3

Carlito* a 34 ans, il est chef d’entreprise, joueur de poker et amateur de foot. Comme à chaque Coupe du monde de football, il a rempli son album de figurines autocollantes qui portent le même nom qu’un pain à sandwich italien.

« Oh moi, je suis là, c’est tout. »

Posté dans : Personnages 5

Alors que je descendais la rue du Petit-Chène, comme d’habitude, mon regard ne pouvait s’empêcher de vagabonder de visage en visage : tous ces humains éphémères défilant autour de moi me perturbaient. Qui pouvaient bien être tous ces gens ? Et c’est bien là ce qui me dérange, tous ces inconnus portent un nom, une histoire dont je ne saurai probablement jamais rien. Cependant, dans cette marée humaine insaisissable, il arrive que l’on croise certains visages récurrents, sortes de points d’attache, de phares dans une mer d’inconnus. C’est un de ces visages qui m’a interpellé aujourd’hui, un de ces éléments fixes qui, non loin de la gare, semble attendre en dehors du flot citadin.

“Dès que j’en avais l’occasion, je jouais.”

Posté dans : Personnages 3

Mardi 23 février, Lausanne. Je m’engage dans la rue de l’Industrie. Les entrepôts sombres ne sont guère accueillants. Après quelques secondes d’hésitation, je rentre dans un immeuble. Jonas (prénom d’emprunt) m’a donné rendez-vous à son domicile. Après trois sonneries, il m’ouvre et me fait pénétrer dans son modeste appartement. Les murs sont nus, les meubles rares. Je ne puis m’empêcher de frissonner à l’idée du drame qui s’est joué dans ces pièces. Jonas prend la parole pour me raconter son histoire.

Un courant d’air Frais-sinet

Posté dans : Personnages 0

Même planqué sur un résidu de banquise, Nicolas Fraissinet chauffe de sa voix les scènes européennes. Aux balbutiements de sa carrière, Paris lui bat la mesure, en l’invitant à glisser ses notes au Réservoir, au Sentier des Halles et à l’Olympia. Sous les projecteurs de Paname, le jeune Vaudois est mis en lumière. Il est alors convié au Paléo 08, venant faire frissonner les festivaliers avec son anthologie chansonnière. En 2009, cet auteur-compositeur-interprète connaît à plusieurs reprises le quart d’heure de gloire promis par Warhol. A son palmarès, entre autres, le Prix SACEM au Festival Jacques Brel à Vesoul et le Prix des Jeux de la Francophonie à Beyrouth. Avis aux mélomanes et aux curieux : ce week-end, son piano se pose à L’Esprit Frappeur, à Lutry, avant de reprendre la route…Les aventures du petit Nicolas n’en restent donc pas là.

LeWeb en temps réel avec Xavier Bertschy

Posté dans : Personnages 0

Le congrès LeWeb, qui aura lieu a Paris les 9 et 10 décembre, regroupera quelques milliers de participants de partout dans le monde dont une soixantaine de bloggeurs sélectionnés par les organisateurs. Et dans ce corps de bloggeurs sélectionnés, une poignée de Suisses. Mais qui représentera la Romandie? Il y aura Xavier Bertschy, jeune entrepreneur du web romand et moi-même, petite chroniqueuse du Lausanne Bondy Blog. Naturellement, j’ai eu envie de rencontrer ce personnage, histoire de parler du business, de l’avenir du web, et des raisons pour laquelle il assiste au Web deux années de suite. Voici quelques extraits de ma soirée à Fribourg cette semaine.

La femme parfaite

Posté dans : Personnages 2

Pas plus tard que l’autre jour, alors que je sirotais nonchalamment une pinte de Suze-Jägermeister à la terrasse d’un sympathique bar-lounge dont l’ambiance était indéniablement chic et décontractée, je rencontrai la femme parfaite. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je la vis (mettez-vous à ma place, la perfection faite femme, c’est rare !). Derechef, je me pinçai vigoureusement le lobe de l’oreille gauche afin de vérifier que je ne vivais pas un songe éveillé. Mais non, j’étais effectivement conscient et cette femme, à n’en point douter, était bel et bien parfaite.

Rencontre avec Nora Ayi

Posté dans : Personnages 0

A Errachidia, où manquent encore les structures scolaires et medico-sociales adaptées aux handicapés mentaux, Nora Ayi, ergotherapeute, mène son propre combat pour créer un espace d’accueil et de soutien au service de ces jeunes et de leurs familles. Outre ce travail de terrain, l’association mène également des activités de sensibilisation en Europe. Fascinée par sa demarche, Nicole tenait à en savoir davantage.  Entretien.

Swissnetwork, le marketing anti-crise

Posté dans : Personnages 0

La première fois que j’ai interviewé Egon Kuonen, il est arrivé en retard. Il m’avait donné rendez-vous dans un bistrot yverdonnois sans me donner un signe particulier pour l’identifier. Pourtant, je l’ai tout de suite reconnu grâce à son calepin frappé du logo de www.5theclub.ch, la marque de Swissnetwork AG, l’entreprise de network marketing qu’il a fondée en octobre 2007. Physiquement, Egon Kuonen a un petit air du skieur Bernard Russi. Il n’est pas très grand mais ses ambitions, elles, le sont. Son idée principale se résume comme suit : « réunir clients et entreprises dans une plate-forme internet régie par le principe du win-win ». Rien d’extraordinaire à première vue.

1 2 3 4 5 6 7