Gaza

Posté dans : Politique 1

 … et nous, ici, sommes-nous vraiment capables de se figurer ce que doit être leur réalité?

Cumulus Politicus

Posté dans : Politique 1

Après la fête de la Nativité, le Réveillon (-nous), un temps prétendument nouveau est annoncé. Ah 2009 et ses promesses folles, ses espoirs mégalos et ses moult résolutions qu’on ne tiendra jamais (mais qu’on réitère pourtant pour tous les prochains 365 jours à venir) ! Mais si 2008 a pris ses cliques et ses claques et que le pétage de plombs à trouver du scotch pour emballer les cadeaux, que la semaine ski-rando, le bourrinage du 31 ou encore le suspense de qui “sera le roi ou la reine d’une brioche” semblent déjà loin c’est parce que l’irrémédiable fuite du temps nous poursuit!  Un poète préconisait de s’enivrer pour lutter contre cet « horrible fardeau du temps qui brise [nos] épaules ». J’adopte volontiers cette solution mon cher Charles, mais si je puis me permettre, le temps n’est pas toujours immaîtrisable, paraît qu’on peut parfois même le prévoir.

La crise, la gauche et une poignée de militants bien remontés

Posté dans : Politique 0

« La crise, son origine et ses conséquences pour les travailleurs », c’est le titre évocateur de la soirée à laquelle je m’apprête à assister. Organisée au Buffet de la gare par les Amis de Solidarités, la conférence y reçoit un personnage de marque: Michel Husson, chercheur et membre du Conseil scientifique d’Attac, mais surtout ancien économiste pour le compte de la Ligue Communiste Révolutionnaire, le parti du facteur le plus connu de France, Olivier Besancenot. Au vue de ses prises de positions altermondialistes, l’homme n’a visiblement pas la langue dans sa poche. Alors quand il s’agit de la crise ….

Berlusconi tape sur les expatriés italiens – le retour

Posté dans : Politique 3

“Nous sommes des résidents de série B…”. Sans jeux de mots crapuleux, aux antipodes d’une allusion népotiste au Cavaliere, le constat d’Umberto Angrisani fait soupirer les personnes dans la salle. La vingtaine de visages, marqués par les années, a les yeux fixés sur le représentant de l’INAS (Institut National d’Assistance Sociale) pour le canton de Vaud.

“Il faut montrer patte blanche. Vous êtes la première de la journée”

Posté dans : Politique 3

Ah, le Service de la population de Lausanne (SPOP). Redouté par certains, critiqué par d’autres, le lieu est LE passage obligé pour les requérants. J’habite à côté mais voilà, jusqu’à ce mercredi 10 octobre, j’étais totalement ignorant du quotidien de ce service qui pourtant ne désemplit pas. Ma première visite au SPOP sera la première d’une longue série. Je viens soutenir Hassan* du Sénégal, qui vient effectuer son ultime interrogatoire. Le but ? Déterminer s’il n’a pas menti sur sa situation lors des interrogatoires précédents et savoir s’il est « renvoyable ou pas », selon un membre du personnel. A l’entrée du service, un membre de la sécurité me demande mes papiers. Surpris, je m’exécute et me risque à une petite blague douteuse : « C’est la gestapo ici !! » Un sourire en coin, le vigile me répond : « Il faut montrer patte blanche. Vous êtes la première de la journée. »

Paroles de requérant d’asile

Posté dans : Politique 8

Tout débute au mois de septembre et mes premières rencontres avec Moussa*, jeune requérant Afghan de 28 ans, Hassan*, 30 ans, du Sénégal et Diope*, 43 ans, d’Erythrée. 12 semaines pendant lesquelles nous nous sommes vus, pendant lesquelles j’ai pu partager leur quotidien, tenter au mieux l’immersion dans leur réalité. Deux mois qui m’ont permis de voir évoluer la situation, de dormir dans les centres et de recueillir les témoignages. Diope n’est malheureusement plus là pour en parler. Un mois après sa dernière audition au Service de la Population, il vient d’être renvoyé. Je l’ai accompagné pour son dernier voyage…… à l’aéroport de Genève Cointrin sous escorte policière. Hassan n’a plus donné signe de vie. Il est sur le départ. Moussa, lui, est toujours là. Il s’accroche tant bien que mal. Difficile quand tout est fait pour vous faire partir. Originaire de Kaboul, il a vécu plusieurs drames dans sa vie, dont le dernier se joue ici, en Suisse. Témoignage.

Berlusconi tape sur les expatriés italiens

Posté dans : Politique 2

Samedi 29 novembre, il est à peine 11 heures du matin. Devant l’entrée du Consulat d’Italie, rue du Petit-Chêne, une vingtaine de personnes sont rassemblées. Une heure après, ils seront une bonne centaine, brandissant pancartes et panneaux sans équivoque: Vergogna!!!, (une honte!!), Voglio la scuola (Je veux l’école), Berlusconi non riconosce che gli italiani all’estero sono risorse per l’Italia, vergogna! (Berlusconi ne reconnaît pas que les Italiens expatriés sont une ressource pour le pays, c’est une honte!).

Droit à la drogue et droit de l’Homme!

Posté dans : Politique 2

Dimanche nous voterons en faveur ou contre l’”initiative pour une politique raisonnable en matière de chanvre protégeant efficacement la jeunesse”. Le sujet ne date pas d’hier. En 2004 le Conseil national refusait pour la seconde fois d’entrer en matière concernant la révision de la loi sur les stupéfiants, d’où l’initiative. Sujet non résolu, mais pas nouveau, et pas seulement helvétique. Depuis plusieurs années déjà, l’avocat français et ancien prof de droit pénal à Paris Francis Caballero se bat contre une politique trop répressive en matière de drogues, et pour une politique alternative. Il est l’auteur de plusieurs livres comme “Droit de la drogue” ou “Drogues et droit de l’Homme”, et c’est aussi le Président du Mouvement de légalisation contrôlée (MLC). La position du MLC, qui est à l’origine de la notion de “droit à la drogue”, concerne un débat plus large que l’initiative mentionnée plus haut puisqu’il parle non seulement de dépénaliser le cannabis mais tous les opiacés. Projet ambitieux ! Mais cela peut tout de même être un éclairage intéressant pour ce qui nous concerne.

Arrêtez de fumer ou vous finirez tous par vous piquer!

Posté dans : Politique 8

Il a 23 ans et toutes ses dents, contrairement à celles de Monique, fidèle consommatrice de produits illicites, rencontrée plus tôt dans la journée à la Riponne. Lui, c’est Kevin Grangier, président des jeunes UDC vaudois et porte-parole adjoint du parti Suisse. C’est à Vevey, par un froid mordant, que je devais rencontrer le jeune loup de la politique et farouche opposant aux initiatives soumises au vote le 30 novembre. En ce samedi matin, jour de marché, la ville de l’Est Lémanique fait figure d’étape pour la délégation des jeunes de la droite extrême. Fausses seringues en main et slogans chocs, ils interpellent le badaud. Sur la place, face au stand, j’attends mon invité. Retenu à Berne, celui-ci s’excuse de ne pouvoir être présent à l’heure. Ce sera à Lausanne, un peu plus tard finalement, que je le rencontrerai. Avant le retour, j’en profite tout de même pour prendre une fausse seringue et un stylo. Ca sera pour Monique, si je la recroise. Ca la fera rigoler.

Pour être un parfait étudiant, tu seras militant!

Posté dans : Politique 0

Difficile d’ y échapper, les murs de l’Université en sont jonchés. De la Faculté des Lettres à celle des Géosciences, en passant par les Sciences Sociales, les appels à l’engagement étudiant dans des associations pullulent. Un phénomène qui n’est pas nouveau certes, mais qui souligne étrangement le fait que pour être “un vrai” étudiant, il faut être militant. Interrogés sur la question, certains revendiquent même leur engagement dans le sillage de mai 68. C’est clair, sous les pavés de Dorigny, la plage! A y regarder de plus près, le militantisme étudiant est une faculté à part entière et l’Université, une usine formatrice pour les bobos de demain. Fort de ce constat somme toute très subjectif, peut-on toujours croire à l’engagement étudiant? Sceptique sur la question, je mène l’enquête et brave les odeurs de patchouli ainsi que les sacoches en cuirs pour aller à la rencontre de l’une de ces fameuses militantes.

Quand l’imam invite les UDC, c’est à qui se déchaussera le premier.

Posté dans : Politique 4

Après l’affaire des caricatures, c’est une deuxième polémique qui vient échauder, depuis le 8 juillet dernier, la communauté musulmane de Suisse. L’initiative UDC, qui s’oppose à la construction de minarets et qui, selon les initiants, “représente le symbôle de l’islamisation de la Suisse”, vient une nouvelle fois perturber la paix confessionnelle du pays. Un dossier sensible sur lequel le Conseil Fédéral a pris position dans un laps de temps record. Le 27 août dernier, il a fait savoir qu’il s’opposait fermement à l’initiative du parti de droite. 

1 5 6 7 8