Shai Carmeli Pollak : Ich bin ein Bil’iner

Posté dans : Politique 3

Comme tout « bon Israélien », Shai Carmeli Pollak a fait son service militaire de trois ans. Des études en vidéo-cinéma à Tel Aviv, il est plutôt « films-fiction » que « films-contestation ». Puis, c’est la conversion. Il explique : « Après la deuxième Intifada, j’ai eu un changement dans ma direction artistique. J’ai pris conscience que si les Palestiniens descendaient dans la rue, c’était à cause de toutes les injustices que nous leur avions fait subir ». C’est ainsi que Shai décide de s’immerger dans la réalité palestinienne et de se lancer dans la création de documentaires engagés.

“De la servitude moderne”

Posté dans : Politique 1

Logement, nourriture, travail, argent, rien n’échappe à la critique de Jean-François Brient, réalisateur du film documentaire “De la servitude moderne”. Ce film achevé en Colombie en 2009 et produit de manière totalement indépendante, est une analyse globale du monde dans lequel nous évoluons, d’un point de vue révolutionnaire.

Réflexion sur un jeudi soir (pas) comme les autres

Posté dans : Politique 1

Quelques jours seulement après la fameuse manifestation du 1er mai, Lausanne fut à nouveau le théâtre d’une mobilisation, cette fois-ci dans le but de s’exprimer contre les morts de l’Etat (le détenu Skender ainsi que le jeune homme abattu au volant d’une voiture volée.)* À contrario de celle du 1er mai qui ne fit que peu d’émoi dans nos chères contrées tant par son faible nombre de participants que par l’absence d’événements croustillants à se mettre sous la dent – la plume à choisir – pour les médias, la manifestation du jeudi 6 mai dernier fut un peu plus séduisante de ce point de vue-là pour les lecteurs et téléspectateurs avertis que vous êtes. En effet, à défaut de la comparer avec les récents et imposants rassemblements grecs ou autres G8 lémaniques, elle avait tout d’une manifestation suisse réussie: une vitre cassée (oui une seule), une surreprésentation policière, une paralysie du centre-ville qui dérange plus que n’émeut la population et enfin, bien entendu, une prise d’identité d’une majorité des manifestants (faut quand même y trouver une utilité pour les forces de police).

Syndicalement vôtre

Posté dans : Politique 0

Les congés payés, la réduction du temps de travail, la sécurité sociale… l’époque des grandes conquêtes est révolue pour les syndicats. La lutte est certes féroce pour conserver certains acquis, mais la communication sur des thèmes moins accrocheurs est plus difficile. Si 2009 a vu le taux de syndicalisation remonter en période de crise économique, le constat sur une période plus longue est inquiétant : entre 2004 et 2008, le taux de syndicalisation en Suisse est passé de 25% à 21,9% selon les chiffres de l’Union Syndical Suisse. Reste que les exemples d’abus d’employeurs, eux, ne faiblissent pas. Voici trois exemples récents.

OGM à Pully: Prends-en de la graine!

Posté dans : Politique 2

Les organismes génétiquement modifiés (OGM) ont la vie dure… Pas facile, pour quiconque, de s’implanter comme ça dans notre pays ! Outre les manifestations de protestations, comme celle qui a lieu demain à Pully où du blé BIO sera semé, notons que le Conseil National a récemment approuvé la prolongation du moratoire sur l’utilisation d’OGM dans l’agriculture. La question demeurera ainsi en suspend jusqu’en 2013.

Tradition ou évolution ?

Posté dans : Politique 3

Monsieur X et Madame Y sont en couple depuis plusieurs années et ont une vie de famille qui fonctionne à merveille. Tous les matins, Madame Y part travailler en laissant son homme et ses enfants gérer leur journée.

“Il y aurait nuisances si le Zinema n’existait pas!”

Posté dans : Politique 0

« Le premier cinéma mineplex de Lausanne » annonce fièrement le site web du Zinema. 2 petites salles d’une vingtaine de places qu’essaie de remplir Laurent Toplitsch en programmant principalement des films d’auteur. Le cinéma touche des subvention de la ville de Lausanne… mais doit payer un impôt de 14% sur la recette des entrées.

VRP UDC

Posté dans : Politique 9

Ça y’est, les gars ! Trop beau, putain ! Il est là, sous mes yeux, rutilant comme la patek à grand-papa, sapé comme au baptême du p’tit Berclaz, à débiter sans vaseline la pensée helvétique à la France entière. C’est pas trop tôt, bordel ! Depuis le temps qu’on l’attendait, le voilà enfin à la télé française, mon Oskar, tout en goguette et en minauderie, plus bankable que jamais, assénant ses ricti à une fréquence de tir propre à faire fondre le FAS90 de Guillaume Tell. Raaah ça fait du bien, goddamit ! Depuis le temps qu’ils nous font chier, ces Frouziens de mes balloches, à nous considérer comme les bouseux de la francophonie, alimentant notre complexe d’infériorité à coup de « p’tits Suisses » et de « ah, vous avez ça aussi chez vous? », comme si on habitait au Surinam. Enfin, ils vont comprendre comment ça marche chez nous. Comment qu’on cause, comment qu’on se chauffe. Comment qu’on veut et comment qu’on peut, quand on veut. Oh ça, ils vont le savoir, maintenant comment qu’ils sont, les Suisses… Car mieux qu’un président que personne sait plus qui c’est un mois après son élection, mieux qu’une vache mauve et blanche, mieux qu’un petit fasciste en costard avec un gyrophare sur la tronche, la Suisse a enfin un VRP digne de ce grade : Oskar Freysinger. Mais le public mondial est-il vraiment prêt pour le Chanteur Libre? Voici quelques arguments en sa faveur.

“J’ai construit ce minaret pour protester”

Posté dans : Politique 2

En pleine controverse à la suite du résultat de l’initiative anti-minarets, l’acte n’est pas anodin. Propriétaire du magasin de chaussures “Pomp it up”, Guillaume Morand vient d’ériger un minaret sur le toit de sa boutique à Bussigny, a révélé Rue89. Un acte qu’il justifie pour protester contre l’initiative de l’UDC. “Il s’agit avant tout d’un geste de paix envers tous les musulmans”, a-t-il dit dans le média en ligne français. Et d’ajouter. « Evidemment que ce minaret n’est pas un vrai minaret car il n’y a pas de mosquée en dessous. Mais il est très visible car il est sur l’axe le plus fréquenté de la Suisse romande.”

Ces trucs qui pointent

Posté dans : Politique 2

Depuis la votation de dimanche soir, la rédaction du LausanneBondyBlog a été assaillie. Coups de téléphone, e-mails, courriers, les réactions pleuvent suite à l’interdiction des minarets. Beaucoup d’habitants sont inquiets du sort qui va être réservé à leur quartier. Voici une compilation des questions qui nous ont été posées.

Minarets : Vu de Bondy, les Suisses ont joué avec le feu

Ce n’est pas la première fois que la Suisse légifère sur des questions religieuses, mais c’est la première fois que son peuple adopte un article constitutionnel de nature xénophobe, dirigé contre une population plus ou moins définie : les musulmans. Pourquoi xénophobe ? Parmi les 400 000 musulmans vivant en Suisse, certains ont la nationalité helvétique, mais dans l’esprit des citoyens de ce pays, le fait islamique est associé à des provenances étrangères. Jamais, dans les années 70, époque « riche » en référendums proposant de diminuer la population étrangère présente sur le territoire de la Confédération, les électeurs n’avaient dit « oui » : sursaut moral au dernier moment ou intérêt économique bien compris.

La peur qui gagne

Posté dans : Politique 2

C’est “oui”. Contre toute attente, les Suisses ont massivement plébiscité (57,1%) l’initiative anti-minarets de l’UDC. Une véritable claque, dont la douleur est atténuée par le vote Vaudois (53% contre), Genevois (59,7%), Neuchâtelois et Bâlois – seuls cantons suisses à avoir rejeté l’initiative. Dès 12h30, le fil twitter du LBB a explosé. Ci-dessous, quelques réactions régulièrement actualisées. Décidemment, il y a des jours où il fait bon être Romand.

CEVA, le train transfrontalier

Posté dans : Politique 0

Demain, toute la Confédération sera amenée à se prononcer sur des sujets sensibles : l’exportation du matériel de guerre et, surtout, l’initiative anti-minarets de l’UDC. Cette dernière a fait couler beaucoup d’encre, comme à chaque fois qu’il est question de religion et d’intégration de populations étrangères. Le Lausanne Bondy Blog a d’ailleurs consacré une semaine spéciale à ce thème, avec des articles donnant la parole au public et posant la question de l’identité suisse. Mais, dans l’ombre des minarets, une autre votation importante, cantonale celle-là, se profile chez nos voisins genevois. Elle porte sur l’obtention d’un financement supplémentaire pour réaliser le CEVA, un projet de liaison ferroviaire de 16 km entre le centre de Genève et la ville française d’Annemasse.

1 2 3 4 5 6 7 8