Islam et multiculturalisme

Posté dans : Politique 0

Le multiculturalisme, sous sa forme de discours normatif, plaide pour l’abandon d’une perspective assimilationniste de l’intégration et promeut l’idée d’une nécessaire prise en compte par l’Etat de la diversité culturelle propre à sa population.

Citoyenneté et intégration

Posté dans : Politique 1

Les prochaines élections communales du 13 mars approchant, le Bureau lausannois pour l’intégration des immigrés (BLI) organise une série de rencontres, visites et séances d’information, sous le titre « Votre Ville, Votre Vie, Votre Voix » (voir http://www.lausanne-ma-ville.ch/), ayant pour but d’informer et de favoriser la participation politique des Suisses et des étrangers bénéficiant du droit de vote sur le plan communal. Se situant dans cette perspective, le Lausanne Bondy Blog vous propose une réflexion sur le lien entre citoyenneté et nationalité : doit-on nécessairement être suisse pour avoir le droit de voter ?

La rhétorique nationale-populiste

Posté dans : Politique 3

De manière générale, les partis « populistes » désignent des formations politiques ayant les caractéristiques suivantes : un discours protestataire et anti-establishment (dénigrement de la classe politique traditionnelle), une structure d’organisation hiérarchique avec un fort leadership (pensons ici à Christoph Blocher) ainsi qu’une clientèle hétéroclite, composée de personnes se sentant parmi les laissés-pour-compte de la politique officielle.

« Le message de l’UDC est dérangeant, mais je suis contre la censure. »

Posté dans : Politique 2

Philippe Becquelin. Son nom ne vous dit rien ? N’empêche que le bonhomme est connu dans la cité lausannoise et pour cause : pendant presque 10 ans c’est bien lui, qui, du sommet du beffroi de la cathédrale, annonçait les heures à la criée (« C’est le guet, il a sonné !»). Becquelin a choisi le pseudo de Mix & Remix. Là, impossible de ne pas le connaître ! De L’Hebdo au Courrier International en passant par les journaux satiriques (Vigousse et le feu Siné hebdo), il croque l’actualité à coups de stylo. En ressortent des dessins caustiques qui viennent titiller sens critique et second degré. Le dessinateur ne s’arrête pas à la presse écrite. Ses petits bonhommes au gros nez animent nos écrans TV. Ses cartoons humoristiques tous azimuts, en live, collant aux propos des politicien(ne)s ou intellectuel(le)s invité(e)s sur le plateau, pimentent chaque émission d’Infrarouge. Présenté comme le plus apolitique des dessinateurs romands, griffonnant les travers de la gauche comme de la droite, Mix & Remix vient pourtant, avec un récent dessin, pointer du doigt l’Union très peu Démocratique du Centre. L’artiste a bien voulu donner son point de vue au LBB.

Ingérence politique et justice vaudoise

Posté dans : Politique 1

Bonjour. Bonjour et bienvenue dans le monde merveilleux de la justice vaudoise. Aujourd’hui, nous allons découvrir ensemble comment, même dans un canton aussi chou que le nôtre, la politique peut s’ingérer dans les décisions judiciaires et comment certains partis, comme… Boarf, disons l’UDC, pourraient profiter d’une règle constitutionnelle pour faire comprendre un peu mieux au justiciable ce que “sévérité” veut dire.

Quand les médias se mettent au service des discours stéréotypés: de la quête d’audience au règne de l’UDC.

Posté dans : Politique 15

En août de cette année, les Annales « Qualité des médias-Schweiz Suisse Svizzera » ont été présentées pour la première fois au grand public. Elles sont le fruit d’une analyse de l’Université de Zurich ciblant le journalisme dans la presse, la radio, la télévision et en ligne des 46 principaux titres des trois régions linguistiques de Suisse. Elles concluent que la qualité de médias en Suisse se détériore et affaiblit la qualité des débats démocratiques, et donc la démocratie. En effet, le manque de ressources des rédactions a entrainé une compression de personnel qui ne leur permet plus d’approfondir l’information qu’elles diffusent. Elles deviennent donc de plus en plus perméables face aux pressions externes des acteurs issus du monde de la communication et des relations publiques. Par ailleurs, la concentration des médias homogénéise cette information et menace sa diversité. Ainsi, mécaniquement, les mêmes informations sont traitées de la même manière sur les différents canaux existants qui, en Suisse, appartiennent majoritairement à deux grands groupes, Ringier et Tamedia. Les conséquences de cette évolution sont une tendance à la conformité, à l’attention portée sur les scandales et les catastrophes, à la personnalisation, au provincialisme et au mélange de l’analyse et du commentaire. De cette publication, peu de journaux en ont fait la une !

J’ai peur

Posté dans : Politique 8

 Le terme qui caractérise peut-être le mieux notre société actuelle est « la peur ». En effet, aujourd’hui, tout le monde semble empli du sentiment de peur : l’on a peur de vieillir, peur de la maladie, peur de se faire agresser dans la rue, peur de perdre son travail, peur des OGM, peur du terrorisme, peur de grossir, peur des chiens dangereux, peur des jeunes, peur de la foule, peur de soi-même.

Ivan S: “Un mot d’ordre: profiter”

Posté dans : Politique 3

C’est non sans une certaine appréhension que je rencontrai dimanche matin dans un bistro lausannois l’homme par qui le malheur arrive, Ivan S. Le violeur sanguinaire qui égaie nos journées de son air goguenard depuis plus d’un mois sur les affiches de la campagne UDC me met cependant très vite à l’aise et l’interview commence dans une ambiance bonhomme et joviale.

Pourquoi l’UDC cartonne

Posté dans : Politique 0

Souvenez-vous, le 26 septembre 2004, le peuple suisse refusait en votation populaire d’accorder la naturalisation facilitée aux jeunes de la seconde génération d’immigrés (pour autant qu’ils aient un permis d’établissement et une scolarité en Suisse d’au moins cinq ans) ainsi que l’acquisition de la nationalité à la naissance pour la troisième génération. Plus près de nous, le 29 novembre 2009, le peuple et les cantons acceptaient l’initiative « contre les minarets » et exprimaient par-là même, de manière « préventive », le refus d’une quelconque islamisation de la société suisse.

De là où je suis vol. 03

Posté dans : Politique 2

Avenue Georgette/11.11.2010/13h24. Ce rouge m’agresse les rétines, cette moustache m’horripile, cette barre noire m’aveugle et  cette peau me révulse. Mon esprit se sent pris au piège, comme un animal traqué. Semblables à trois monstres tapis, ces trois lettres n’attendent que le plus infime signe de faiblesse pour me sauter à la figure et m’immobiliser, comme si ce choix n’était plus mien. Ce faux fondu blanc, lui, aimerait bien m’adoucir et faciliter mon jugement, en me caressant gentiment dans le sens des cils. Et quant à ces mots, mon vocabulaire n’est semble-t-il pas assez étendu pour prendre la peine de les décrire.

La fin du multiculturalisme?

Posté dans : Politique 4

En se référant à l’ouvrage de M. Doytcheva, le multiculturalisme peut être défini comme « un ensemble historique de programmes politiques, de débats intellectuels et d’expériences pratiques ayant pour fondement l’idée que les démocraties modernes doivent assurer la reconnaissance équitable des différentes cultures, en réformant leurs institutions et en donnant aux individus les moyens effectifs  pour cultiver et transmettre leurs différences »[1].

Une lutte mouvementée

Posté dans : Politique 0

Le Mouvement de Lutte Contre le Racisme (MLCR) a vu le jour en tant qu’association en avril 2009 ; l’impulsion était née suite aux votations sur les naturalisations démocratiques. Il s’agit d’un mouvement indépendant qui pour l’instant a son siège dans la région lausannoise, mais n’exclut pas de pouvoir s’étendre. Le MLCR développe d’ailleurs de nombreux contacts avec d’autres associations ou organisations qui agissent dans d’autres régions, telles que les collectifs de soutien aux sans-papiers, le Bleiberecht, ou Stop-EX à Genève.

Action théâtrale

Posté dans : Politique 2

Allant prendre mon train pour rentrer, j’ai aperçu une caméra qui suivait les pendulaires. C’est là que j’ai été interpellée par un jeune homme qui squattait la rampe pour descendre vers le passage sous voies en répétant “Saïd B. Voleur et bientôt Suisse?” ou “Alors vous me renvoyez?”. Je suis passée devant lui en le félicitant pour sa démarche et en l’encourageant à continuer. Quelques pas plus loin, intriguée, je suis revenue vers lui et je lui ai demandé dans quel cadre il faisait cette action. Suite à quoi, il m’a répondu que c’était pour un exercice théâtral et qu’ils étaient étudiants de première année à la Manufacture. Ils avaient eu toutes sortes de remarques et de regards face à ce petit panneau qui ne peut malheureusement pas laisser indifférent.e.s. par rapport aux prochaines votations. Ce petit mot pour leur dire merci et les féliciter pour cette action théâtrale engagée!

La chute de la Maison des associations entre rivalités partisanes

Posté dans : Politique 3

Au risque de ne pas respecter l’une des règles journalistiques les plus basiques, à savoir avoir un lien avec l’actualité, je m’en vais vous causer d’un sujet qui n’est justement plus d’actualité dans cette période préélectorale. En effet, dans moins de 6 mois ont lieu les élections communales dans tout le canton et les agendas politiques s’en trouvent modifiés, que ce soit légèrement ou plus profondément. Les partis ont développés des stratégies et se profilent pour leur campagne, essayant de ne pas faire de mauvais pas et si possible en laissant traîner un pied dans la ligne de course de l’adversaire. Pour ces raisons de stratégie, certains objets politiques peuvent devenir des boulets lors du sprint final. Il est alors de bon sens d’essayer de s’en débarrasser. Le projet de Maison des associations à Lausanne fait partie de cette catégorie.

1 2 3 4 5 6 7 8