Grippe Aïe

Posté dans : Lausanno-lausannois 0

Elle triple, elle avance, elle se propage, elle nous bassine et on l’attend toujours. Depuis des mois, on ne peut échapper aux grands discours sur cette grippe pas comme les autres, au parfum de fin du monde à en faire pâlir tous les mayas. Arriverons-nous jusqu’en 2012 ?? Certains spécialistes nous disent de ne pas la prendre à la légère. D’autres dénoncent le complot des industries pharmaceutiques, et l’hystérie sanitaire ambiante. Il y a deux jours à peine, Rue 89 se demandait où était passée la fameuse pandémie, sachant que la grippe “porcine” H1N1 avait été moins mortelle que la grippe saisonnière habituelle. « Pas de quoi fouetter un cochon! » poursuit cet article. Alors quoi qu’il arrive, vaut mieux en rire qu’en pleurer comme on dit. C’est du moins le parti pris par une association lausannoise, toujours prête à propager la bonne humeur.

Le triste sort de la diaspora lausannoise

Posté dans : Lausanno-lausannois 1

Il y a quelques semaines, certains ont dit ou écrit, ou peut-être affiché que les frontaliers n’étaient que racailles et voleurs d’emplois de nos voisins les Genevois. Ah les vilains ! Rapaces, corbeaux noirs, ils ont dit. N’en déplaise au MCG, mais la menace ne viendrait-elle pas tout simplement du Lausannois ? Il n’est pas si lointain le temps où je faisais mon premier trajet. Tel un pauvre agneau jeté dans la gueule du loup. Je me vois encore sur ce quai bondé, le cœur fébrile, les mains tremblantes, désarmé pour penduler. Mais il m’en aura fallu peu pour comprendre qui étaient mes compagnons de voyages quotidiens. Les mêmes visages, le même wagon, la même place. Pas un bonjour, ni un sourire, pas même un regard, mes acolytes de trains pourtant si familiers ne sont pas là pour fraterniser. Alors autant les observer en toute objectivité . Petit tour descriptif et non exhaustif

Septième ciel

Posté dans : Lausanno-lausannois 1

Depuis trois mois maintenant, un « sensual-shop » s’est ouvert dans une galerie en colimaçon au cœur de la rue de Bourg, une des rues les plus huppées de la capitale vaudoise. Alain Métrailler, patron de la boutique et ex-vendeur d’une chaîne de magasins érotiques, a décidé d’ouvrir sa propre échoppe dédiée principalement aux femmes et aux couples. Travaillant dans le secteur depuis de nombreuses années, il a côtoyé des femmes qui venaient dans les sex-shops mais qui manifestaient d’autres envies et demandes que ce qui était proposé dans ces grands marchés du sexe.

Veaux, vaches, cochons à la fête!

Posté dans : Lausanno-lausannois 1

Cela fait près de 90 ans que cette manifestation rassemble les foules, et si les animaux de la ferme en constituent une valeur sûre, en 1925 la concurrence leur fut redoutable. En effet, le Comptoir Suisse accueillit alors un « village africain » ainsi qu’un « souk tunisien ». Selon les sources de l’époque, une petite centaine d’individus a ainsi vécu sous les regards curieux et émerveillés des visiteurs. Ce que l’on appelle aussi « Zoos humains » semble aujourd’hui inimaginable, tout comme l’entrée qui coûtait alors 1,50.- contre 14.- maintenant.

Lausanne ou la mode identitaire

Posté dans : Lausanno-lausannois 3

Le badge est à nouveau “féchon”, il se porte épinglé à un veston, une sacoche ou une chaussure. “C’est dans l’air”, m’a confirmé Babette, patronne de la boutique Maniak, qui commercialise ces badges originaux. Cette tendance locale telle que I Love Bourdo, Renens ou 1024, 1003, 1020, 1018 est née, comme elle me l’a expliqué, suite à la demande de clients. Chez Maniak, ils ont axés sur la proximité et la minorité et, d’après Babette, c’est pourquoi l’on y trouve aussi des I Love suivis de noms d’équipe de foot, de pays, etc. ou toutes sortes de motifs revendicatifs ou simplement amusants.

Chronique d’une bobo alcoolo

Posté dans : Lausanno-lausannois 0

Samedi 17h. Il est encore un peu tôt pour l’apéro mais déjà l’envie de sortir me démange. L’excuse est toute trouvée : trentenaire mais éternelle étudiante, je cours à l’Evêché bosser mes cours en buvant une bière. L’espoir enfoui au plus profond de ma mauvaise conscience est de croiser un pote pour ne pas étudier. Je fais semblant de travailler quelques instants, puis rencontre par hasard une vieille copine de gymnase. Yes ! C’est bon, la soirée commence, voici arrivé l’apéro « part one ». Apéro qui se veut plutôt soft car les cuites à la chope Cardinal de l’Evêch’ sont révolues, je n’ai plus 18 ans. En début de soirée je garde une certaine dignité (euh…) et surtout depuis le 15 septembre je ne traîne pas trop longtemps dans ce troquet car la clope ne couvre plus l’odeur de la fondue, peu sexy à mon goût.

FCC : un championnat interplanétaire !

Posté dans : Lausanno-lausannois 2

Pour la sixième année consécutive, Lausanne a accueilli du 22 au 23 août une compétition ouverte à tous : le championnat interplanétaire de FCC. Mais oui, souvenez-vous ! Ce jeu où la feuille emballe le caillou, le caillou casse les ciseaux et les ciseaux coupent la feuille. Manque un peu d’adrénaline ? Détrompez-vous. Feuille Caillou Ciseaux (ou papier pierre ciseaux) a acquis un véritable statut sportif. Il ne s’agit plus de mettre nonchalamment ses mains derrière son dos en chantant feuille caillou ciseaux, uuuun deuuux trois !  tout en se balançant de droite à gauche, assis au fond d’une cour de récré. Pendant le championnat, c’est face à face, le regard vif et sans dire un mot que les concurrents s’affrontent dans le but d’arriver en finale. Ils agitent leurs poings en silence, et savent qu’au troisième coup arrive l’instant fatidique où il faudra choisir entre feuille, caillou ou ciseaux. Le tout à une vitesse affolante, et sous l’œil attentif d’arbitres avisés, comme moi…

″Au bordu″ pour les intimes

Posté dans : Lausanno-lausannois 3

En Suisse on est particulièrement gâté par les lacs, et le Léman est à Lausanne ce qu’est le lac des Taillères à la Brévine ou celui de Neuchâtel à la pointe du grain. Quoi vous ne connaissez pas?! Au Lausanne Bondy Blog de remédier à cette carence culturelle pour vous faire découvrir une partie des plus beaux rivages de sa ville. RDV ″au bordu″ !

Des tags pas comme les autres

Posté dans : Lausanno-lausannois 0

Remontant vers la gare sur l’avenue Guillemin et vers le Chemin de Fau Blanc, où la pièce de résistance de l’artiste mystérieux se trouve devant le numéro trente. Un magnifique arbre en mosaïque d’au moins trois mètres de haut.

Freeze contre vents et marais

Posté dans : Lausanno-lausannois 0

L’été en Suisse, c’est 30 degrés sous un soleil de plomb, et une pluie apocalyptique le lendemain. C’est dans ce second décor que le concert du groupe au nom provocateur Summer Went Too Soon commence au parc Vernex à Montreux. Malgré la flotte, le public se trémousse. Quand tout à coup, le temps se fige. Le jour J, à l’heure H, au moment M, le signal secret est donné. A partir de là, rien ne va plus : les musiciens et les personnes prévenues notamment par facebook ne bougent plus pendant plus d’une minute. Quelques non-initiés se demandent de quoi il s’agit en tournant la tête de droite à gauche. On entend au loin une petite voix qui se demande : un hommage à Michael Jackson ? Non, non. Un freeze, mot qui signifie le fait de rester immobile dans un lieu public durant un laps de temps donné, juste pour le plaisir d’accomplir quelque chose à plusieurs. Répandre la bonne humeur… Puis la vie reprend son court!

Athletissima : une pluie de diamants est attendue pour 2010 !

Posté dans : Lausanno-lausannois 0

C’est en grande partie sous la pluie que s’est déroulée la 34ème édition d’Athletissima. Je peux vous dire qu’installée dans le secteur E, situé en face du saut en hauteur mais tout de même dédié au ″bas-peuple″, l’eau ça mouille ! Car avec des places à 20.- le toit n’est pas compris dans le prix. Ce sont donc des hordes de parapluies qui ont fustigé de toutes parts lorsqu’une première averse est tombée. Puis tout le monde a trouvé sage de baisser les armes pour une ″pause sandwich″ avant que les colères du ciel ne se rabattent à nouveau sur le tartan lausannois. Mais mis à part le saut à la perche qui a dû être interrompu, la pluie n’a pas freiné les athlètes puisque le triple champion Olympique Usain Bolt (22 ans) a notamment battu le record du meeting sur 200m avec un chrono de 19’’59 (et quatrième chrono de l’histoire par la même occasion).

Queue leu leu

Posté dans : Lausanno-lausannois 6

7h45. Les gens font la queue le long des escaliers et attendent. L’ouverture d’un grand magasin en soldes ?  L’arrivée d’une star ? Les billets du Montreux Jazz ou du Paléo ? Non non. L’ouverture de la bibliothèque de Dorigny en période d’examens universitaires.

Lausanne: ville de passage (dernier épisode)

Posté dans : Lausanno-lausannois 0

Le voyageur du XIXème siècle ne manquera pas, le long de sa promenade, d’observer notre ville de passage basculer gentiment dans une nouvelle ère marquée par la suprématie urbaine. La dissolution de l’enveloppe métaphysique des temps médiévaux fait place à la modernité architecturale qui prend physiquement et progressivement place dans les faubourgs lausannois. La cathédrale, véritable point de gravitation de la ville pendant plus de cinq siècle, perd la bataille du monopole de la spiritualité au bénéfice de lieux où se gouverne la chose publique. On cherche l’essence des choses dans la nourriture terrestre. On transforme la ville pour la rendre plus pratique, plus moderne, plus technique, plus loin des cieux.

Lausanne: Ville de passage (épisode 4)

Posté dans : Lausanno-lausannois 0

Rappelez-vous mes enfants, à l’époque romaine, Lausanne présentait déjà une activité portuaire importante. Dans le courant du 18ème siècle, l’activité lacustre connaît un nouvel essor. On y décharge les pierres venues des environs qui serviront à la construction des immeubles. Aujourd’hui encore, le port d’Ouchy reste le principal port marchand du lac. Peut-être que du haut de la dernière attraction du Luna parc, vous avez pu apercevoir les réserves de sable et de gravier stocké sur les rives du Léman. Il faut dire que notre jolie ville est une cité à mettre sous le signe de l’eau. Il n’est pas rare de se promener à Lausanne et de croiser du regard un indice historique ou géographique nous rappelant combien cet élément de la nature est partie prenante de l’urbanisme lausannois.

Lausanne: Ville de passage (épisode 3)

Posté dans : Lausanno-lausannois 1

Cabrera sort un denier de sa poche et le dirige dans la lumière pâle de cette fin d’après-midi. Il tourne le métal précieux dans l’axe qui convient et ouvre grand la bouche. Le doute n’est plus permis. La silhouette frappée sur la monnaie d’échange et bien la même qui vient d’apparaître dans ce vacarme villageois insignifiant. Legros, le fermier, se dit qu’aucune époque ne convient mieux qu’une autre au ridicule. Il lâche alors la poule qu’il tient par les pattes et s’agenouille. Il est aussitôt imité par tous les autres spectateurs sauf Martin qui s’évanouit dans la rivière et se fait happer par son moulin à eau. Coincé entre deux battants du mécanisme en bois, la tête du meunier frappe à chaque nouveau tour la structure immobile qui chevauche la rivière. Il ne s’en remettra pas.

1 24 25 26 27 28 29