Burki à la retraite. Sniff…

Posté dans : Culture, Personnages, Politique | 0
Burki, c'est fini ! Comme tous les peoples endeuillés du dernier dessin de Burki, j'ai bien envie de verser quelques larmes. Parce que Burki, avec Mix et Remix (aie, ce dernier a déjà 56 ans, dans dix ans je serai vraiment inconsolable), c'est quand même le dessinateur comique qui m'a le plus fait rire...
"Merci et au revoir" Le dernier dessin de Burki dans 24heures
“Merci et au revoir”
Le dernier dessin de Burki dans 24heures

À chaque fois que j’avais un 24 heures sous la main, je faisais comme tout le monde : avant de lire le moindre article je me dépêchais de retourner le journal pour m’esclaffer de rire devant la dernière idée du Maitre caricaturiste…

Allons, séchons nos larmes. Dans ce monde tout passe, seul l’Amour est éternel ! Et pour satisfaire notre amour des dessins comiques, ne ratons pas l’expo intitulée “Grands Crus”, ouverte au public encore cette semaine et située dans une petite salle de la maison communale d’Epalinges, où notre cher Burki nous a sélectionné avec soin une petite centaine de ses plus beaux chefs-d’oeuvre.

1976 - Premier dessin publié dans 24heures
1976 – Premier dessin publié dans 24heures

C’est une amie qui a eu l’excellente idée de m’inviter à cette visite. Nous ne sommes pas encore entrés dans la pièce de l’exposition que me voilà déjà agréablement surpris : Burki himself assis derrière une table ! Il est coiffé de son inséparable casquette, une superbe pièce de musée qui vaut le déplacement à elle seule. L’homme nous salue et, incroyable : il se lève pour nous accueillir. Nous échangeons quelques mots. Il désigne la première vitrine de l’expo, où sont affichés le premier et le dernier dessin parus dans le 24 heures. Mon amie et moi remarquons que ses techniques ont évolué et qu’il y a eu l’ajout de la couleur. Bon prince, Burki nous concède qu’il a évolué techniquement, mais se défend d’avoir été paresseux dans ses premiers dessins pour ce qui est de la couleur : à l’époque, les journaux imprimaient en noir et blanc, ça n’a changé qu’au début des années 1990.

2008 - "Le M2 connaît des problèmes de fermeture de portes" => Vous n'aurez pas cette excuse pour ne pas monter jusqu'au Croisettes afin d'aller voir l'expo Burki : depuis que Brélaz a fait son régime, les retards sont rares !
2008 – “Le M2 connaît des problèmes de fermeture de portes” => Vous ne pourrez pas invoquer cette excuse pour vous épargner le voyage jusqu’aux Croisettes : le syndic a fait un régime et les portes se ferment bien désormais.

Avant de nous laisser poursuivre la visite, Burki nous tend la liste des prix de ses dessins exposés, il a décidé de tout bazarder. Il faudra débourser entre 600 et 1000 francs pour pouvoir épater les visiteurs de son salon avec un original du caricaturiste. “Ahah, que je me dis, le bonhomme a beau avoir très souvent épinglé les banquiers suisses pour leur côté vénal, lui aussi ne rate pas l’occasion de rendre sa retraite aussi dorée que possible !” Et de comprendre que son accueil n’était peut-être pas tout à fait désintéressé. Mmh, mais honte à moi d’avoir eu ces pensées jugeantes envers le Maître aussi hativement. Plus tard pendant la visite, j’observe qu’il discute avec plusieurs visiteurs sans se comporter d’aucune manière comme un vendeur d’aspirateurs, je crois qu’il aime simplement aller vers les autres et échanger. Il est resté lui-même, il n’a pas du tout pris la grosse tête, et je soupçonne qu’il ne sait se montrer assassin que crayon en main.

2005 - La police traque le cerveau des attentats de Londres
2005 – “La police traque le cerveau des attentats de Londres”

La logique de l’exposition n’est pas chronologique mais thématique. Et il y a matière à rire devant chaque vitrine, vraiment. Les plus sensibles seront un petit peu choqués, parfois. Encore que Burki a été prudent : il n’a pas exposé certains de ses dessins les plus polémiques. Et, à moins qu’il ne s’agisse d’un pur hasard d’agencement, il a aussi pris soin de mettre ses gags sur le fondamentalisme musulman dans un petit coin de pièce, à l’endroit le moins avantageux. Il faut le comprendre : être décapité avant même d’avoir touché sa première rente, après tant d’années de dur labeur et de prise de risque, voilà qui eut été ennuyeux…

À l’intérieur de l’une des vitrines, j’aperçois un verre de pastis qui se transforme de case en case en une tête qui me semble familière. Je demande à mon amie : “Est-ce Henri Dès ?” Une dame qui a entendu ma question intervient : “Ah non, Henri Dès, il a quand même meilleure façon. Ca doit être Renaud.” Quelques minutes plus tard, la même dame nous aborde à nouveau pour nous montrer fièrement la caricature d’Henry Dès qu’elle a trouvé dans une brochure : au départ une guitare ! Il faut le reconnaître, Burki ne sait pas que dessiner, il a un remarquable génie pour faire des liens surprenants, pertinents et souvent fort comiques.

Fonds en déshérence: Delamuraz se plaint du Congrès juif mondial
“Fonds en déshérence : Delamuraz se plaint du Congrès juif mondial” => Un exemple de dessin polémique, pourtant excellent, qui ne se retrouve pas dans l’expo.

Comptez 30 à 45 minutes pour faire le tour de cette petite expo. Il ne reste que 5 jours d’ouverture, du 10 au 14 ! Pour les détails sur le lieu et les horaires de l’expo, allez ici. Pour les casaniers qui voudraient quand même s’esclaffer devant quelques caricatures du meilleur cru, voici deux liens :

Dessins © Raymond Burki/24 Heures

Répondre