Blogue et Bois : Lausanne à la loupe 3/3

La première édition de Blog et Bois s'est tenue, il y a un peu plus de 3 semaines. Le thème? "Parle-nous de Lausanne!". Les textes qu'on a recueillis sont bourrés d'anecdotes, de vie, de vérité sur Lausanne. Voici la troisième et dernière série.
LozCestCool
On n’a pas fait qu’écrire à cette soirée…

En ce mardi soir, 23 septembre, c’est fébrilement qu’on attend les participants pour cette première édition de Blog et Bois. Les blocs et stylos sont sur les tables, les chips dans les bols, les bières bien au frais. Tout est prêt pour favoriser l’imagination et la créativité…

C’est dans une ambiance studieuse mais très bon enfant que nous nous mettons à écrire sur Lausanne. Abordée sous toutes les coutures, la ville se retrouve disséquée à travers des poèmes, des textes, des citations, des essais, des dessins ou des cadavres exquis. Une chose est sûre, elle semble inspirée nos participants qui écrivent des kilomètres de phrases, pour notre plus grand bonheur.

A la fin, les doigts engourdis, on est surpris d’une nombre de productions mais surtout heureux d’avoir partagé un moment original et unique avec nos lecteurs.

Voici la troisième et dernière série de production de nos blogueurs en herbe.

Texte 1 : « Le temps qui passe »
“Fais chier. Elle tangue, la table! J’arrive pas à écrire droit…
– C’est pas la table qui tangue, c’est toi qui as déjà trop bu.
– Ah ouais… merde.”

20h41

“Elle est à toi cette bière ?

– Euh… attends.”

Il trempe alors le bout de sa langue à la surface du liquide jaunâtre et bulleux. Il la remue quelques instants, faisant clapoter l’écume, puis se redresse en affirmant haut et fort :

“Oui ! Cette bière est mienne. Que personne n’y touche, sinon les éclairs de mon pote Zeus s’abattront sans pitié sur le crâne de celui, ou celle, qui aura osé matéraliser cet outrage !”

Aussi vite qu’elle s’est élevée, sa voix retombe brutalement. Il retombe d’un coup sur sa chaise, les bras ballants et ne dira plus rien de toute la soirée. Il s’appelle Alphonse et n’a pas d’âge. Il vit à Lausanne depuis bien plus longtemps que nous tous et a décidé de ne jamais quitter cette ville, que son corps soit en vie ou mort.

21h08

sad
On a même reçu des productions sans texte

Texte 2 “Tromper l’ennui à la Migros d’Ouchy”
Lausanne Migros Ouchy
Dimanche ou jour férié
Ils trompent l’ennui ou le fuient. Qu’y a-t-il à faire, après tout ? Le centre ville fantomatique, les pavés humides. L’automne n’est pas encore arrivé qu’il fait déjà gris et morose. tu te dis qu’au moins, en octobre, tu verras les feuilles rougeâtres virevolter, ou un truc du genre. Un peu romanesque !
Bref, pour pallier le manque de couleurs, tu te diriges vers le géant orange. Dans sa filiale ouverte 7 jours sur 7, une faune, des spécimens.

Texte 3 “Lausalexandrins”
Ô toi ville de rêve aux reflets aurifères
Ta cathédrale face aux reflets du soleil,
Sur le Léman serein tu règnes sans pareille
Et sais faire la teuf sous tes aspects austères.

Cyrano de Bergerac
de passage…

Texte 4 “Si je reste, c’est pour Brélaz”
“Mesdames et messieurs nous arrivons à l’heure à Lausanne sur la voie 7. Nos prochaines correspondances pour Yverdon – Neuchâtel – Bienne – Bâle partiront sur la voie 8 alors que le train pour Fribourg – Berne – Zurich partira de la voie 1.”
Non, désolé, je reste à Lausanne. Pourquoi aller plus loin ? A Lausanne, on a tout : le lac, les vignes et la famille Brélaz…

Texte 5 “Propagande”
Bon, si Lausanne est la ville la plus cool du monde, ça n’est pas un hasard. Mais il faut être juste, c’est surtout les gens qui sont cools à Lausanne. La présente soirée en est un bon exemple : outre les blogueurs-z-et-blogueuses qui sont obligés contractuellement d’être là sous peine de sévices corporels, on a des gens très divers et variés qui sont là. Pour le fun. Des gens de pleins d’horizons se sont dit que ça pouvait être fun de boire un verre en écrivant. Et ils ont raison : l’ambiance est studieuse ET bon enfant. Si vous n’êtes pas venu-e-s, vous auriez dû.

Texte 6 “Le Mur de Lausanne”
Ce que je n’aime pas de Lausanne… Ses voies de chemin de fer qui séparent la ville en deux, qui divisent Lausanne sous-gare, Lausanne “sur”-gare, qui différencient les bobos des vrais gens, qui font monter et qui font descendre, j’aurais préféré avoir une rivière à traverser ou un peu de verdure en lieu et place de ces rails de fer et de pierres. Mais bon, étant donné que ces voies ne représentent que 1% de toute la ville de Lausanne et que j’aime le 99%, je reste ici à entendre crisser les trains sur mon balcon en regardant le Léman. Voilà Lausanne.

Apparemment quelqu'un a appris à faire des mindmaps avant d'écrire...
Apparemment quelqu’un a appris à faire des mindmaps avant d’écrire…

Texte 7 “Idylle idéale”
Au jour d’aujourd’hui, je plie les replis du macadam usé par les pieds des Lausannois.
Au jour d’hier, je repense à la Bouillie brouillon du brouillard qui envahit les rues des matins brumeux.
Au jour de demain, j’imagine la ville, Lausanne, sous l’emprise d’une idylle idéale.

Texte 8 “Kevin”
Alor Lozanne C tro bi1 PCQ ia la FNAC + Tanigami pr HT D manga + D jeu vidéo LOL !

Kevin, 14 ans

Texte 9 “Haïku”
Lausanne en automne
La bise glisse et s’insinue
Dans mes sous-vêtements

Hiruka Shinagawa, Edo 140-183

Texte 10 “Compte-rendu”
Loin de l’agitation de la ville, loin de ses moments dans les bars, le LBB se retrouve au théâtre 2.21 pour une session d’écriture collective. Premier essai, petit succès. Les amis sont venus soutenir, les stylos se soulèvent et pendant de longues minutes, le silence ou presque, la concentration, le stylo qui gratte la feuille. Et les feuilles qui se pendent à notre petite corde à messages…

Texte 11 “Une jolie fille”
Et si Lausanne était le prénom d’une jolie fille ? Serait-elle brune, blonde, rousse ? Je ne sais. Mais elle serait, sans nul doute possible, une fille aux formes généreuses. Comme les trois collines qui sont la véritable marque de fabrique de cette ville. Et surtout ce qui en fait tout son charme. Des formes généreuses, certes, mais de bien jolies jambes bien musclées. Pour pouvoir arpenter les rues de la cité lémanique.

Texte 12 “Mérite”
Et si Lausanne était une ville plate ?
La Guinness du Lapin Vert ne serait même pas méritée…

2 réponses

  1. annuaire
    | Répondre

    Les illustrations sont très drôles. Merci beaucoup!

  2. Joël
    Joël
    | Répondre

    Merci ! Elles sont évidemment dues à la qualité des personnes qui nous lisent et qui sont venues à cette soirée 😉

Répondre