Bienvenue chez Fred

Bienvenue chez Fred

Pour le deuxième article de notre série « L’esprit des lieux », consacrée aux bars, restaurants et autres commerces lausannois que nous fréquentons régulièrement, je me suis rendu au café-restaurant ...[IUM]. Sis aux abords de la Place du Tunnel, ce café tient une place particulière dans mon coeur. Et le maître des lieux, Fred, y est sans doute pour quelque chose. Petite visite d'un écrin de verdure, de gentillesse et de saveurs qui fait du bien.

Un de mes cafés préférés de Lausanne s’appelle …[IUM]. Un nom certes sibyllin et énigmatique pour les non initiés, mais qui, pour tout habitué, évoque instantanément des sentiments et des souvenirs positifs : authenticité, chaleur, gentillesse et bienveillance. …[IUM] appartient à ces cafés qui sont davantage que des cafés : ils sont un repère, une référence dans leur quartier. Car Fred, le maître des lieux, ne se contente pas de servir des boissons et des plats fait maison. Il vous accueille comme un ami, comme dans son salon. Il vous écoute et s’occupe de vous. Il choie ses clients, ses habitués, ses voisins. Mais aussi celles et ceux que les aléas de la vie ont fragilisés et que les normes sociales qualifient de marginaux. Chez Fred, on célèbre la vie telle qu’elle est, sans jugement ni ségrégation, par humanité.

Le café …[IUM] est né il y a six ans. « Je voulais un nom qui se termine par “ium”, comme dans “terrarium” », explique Fred. « Après avoir passé en revue la liste des mots envisageables, je suis resté sur ce nom à trois lettres, sur les conseils d’un client. De toute façon, les gens disent “Chez Fred”, ça me va aussi. » Il est vrai qu’à …[IUM], on se sent un peu comme chez un pote. Car Fred entretient de sincères relations avec sa clientèle. Et le tutoiement est évidemment de rigueur. Autour de moi aujourd’hui, il n’y a pas foule. « Ca fait du bien », se confie Fred à une cliente. « C’était un peu le rush ces derniers jours. ». Le temps d’écrire ces lignes, je n’ai pu m’empêcher d’écouter les conversations. Il y a eu le voisin venu demander s’il pouvait confier son fils une heure ou deux mercredi prochain, l’habituée venue régler son ardoise de la semaine passée et lui demander des conseils pour un ami qui se lance dans la restauration, le marginal venu utiliser les toilettes et certainement aussi échanger quelques mots salutaires, la gentille petite vieille à béret et aux pieds endoloris venue réclamer Fred pour qu’il découpe ses nouvelles formes orthopédiques et les insère dans ses chaussures, le mec alterno look un peu garage venu chercher des boutures de patate douce. Il y a eu des sourires et des éclats de rires aussi, restés impénétrables à ma curiosité (désolé Fred) et à mes oreilles tendues.

Cliché de la Place du Tunnel, imprimé par une cliente. “L’immeuble est visible sur la photo. Il doit dater du début du XXe siècle”, estime Fred.
“La terrasse est ouverte jusqu’en septembre”, dixit Fred.

Depuis trois ans, j’organise mes anniversaires ici. Fred met généreusement son café à disposition pour les occasions particulières et propose des ateliers en tout genre : fabrication de lampes et vases en béton, confection de terrariums, tissage de woven (pièces murales), atelier pains… « Je suis toujours ouvert à de nouvelles idées d’atelier. », explique Fred. « Ce soir, on organise une soirée foró sur la terrasse. Tu connais ? c’est une danse du Nord-Est du Brésil. C’est mon copain, Roberto, qui se charge de tout et je vais enfin pouvoir profiter de la terrasse. » La soirée sera assurément une réussite. A chaque événement, le lieu respire la bienveillance et la bonne humeur et cela se ressent. Mes amis, interpellés par la singularité du lieu, sont toujours nombreux à me poser des questions pendant les ateliers. Il faut dire que la décoration suffit à elle seule à éveiller la curiosité du nouvel arrivant. Les couleurs, les bibelots en tous genres, les plantes et boutures suspendues, les chaises hétéroclites, les guirlandes lumineuses, la terrasse composées de meubles recyclés confèrent une dimension assurément humaine à …[IUM]. Ici, le doute n’est pas permis : tout est le fruit de l’imagination et de la créativité débordante de son concepteur. Rien n’est faux, tout est vrai.

Gâteau à la courge avec chantilly et cassis.

Malheureusement, l’heure tourne et il est temps pour moi de quitter …[IUM]. Je sais d’avance que je vais devoir insister pour payer et que l’addition ne sera pas à la hauteur de l’expérience. Je sais aussi qu’après ce festival de couleurs et de saveurs, je vais devoir traverser la place du Tunnel, qui crie son malheur d’être parcourue par un flot incessant de véhicules. Cependant, je me lève rassuré, car je sais qu’il ne s’écoulera que quelques jours avant que je ne succombe à nouveau à l’appel de l’authenticité, de la convivialité et de la gentillesse et que je ne rende une nouvelle visite à… « Tiens, voici un petit dessert », me lance Fred, comme pour me couper dans mes réflexions, avant de poser une part de tarte sur la table. Bon, je vais peut-être rester quelques instants de plus.

La déco du bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.