V comme Végane, L comme Lausanne

Posté dans : Lausanno-lausannois, Société | 2
La toile permet de faire des découvertes dans des recoins sombres du net, mais cette fois, c'est grâce à Facebook qu'un nouveau monde est apparu sous mes yeux... Les véganes envahissent-ils Lausanne ? Une omnivore explore pour vous.

Vrunch, Véganopolis Café, marche anti-spéciste pullulent sur mon fil Facebook. Ces initiatives sont toutes liées au véganisme. Il n’en faut pas plus pour attirer mon attention, car pour moi, le concept reste un mystère. A l’heure où les différents régimes alimentaires ressemblent parfois à des effets de modes ou à de la coquetterie stomacale, le véganisme prône l’éthique envers les animaux et demande une implication assez… draconienne.

Véga… quoi ?

Image d’Épinal de la condition animale extraite d'une pub Migros
Image d’Épinal de la condition animale extraite d’une pub Migros

Le véganisme est un mode de vie qui vise à éliminer l’exploitation animale. Il part du principe que l’humain, un animal lui aussi, exploite les animaux car il les pense inférieurs et qu’ils ne peuvent s’exprimer, ni se défendre. En pratique, le végane va adopter un régime alimentaire qui ne contient pas de viande, de poisson ni d’œuf, de lait ou tout autre produit venant de l’animal. C’est un régime végétalien. Il proscrira également tous les cosmétiques et vêtements provenant indirectement ou non des animaux. L’utilisation des animaux dans le cadre de divertissements, comme les cirques, zoos ou émissions télévisées est également condamnée.

Vous l’aurez compris, il faut en vouloir pour être végane. Beaucoup d’habitudes doivent changer, notamment en matière culinaire. Imaginez : Faire une pâtisserie sans œufs ? Des chocos sans lait ? Et puis le bacon de mon full-english ? Un redoublement d’inventivité est nécessaire pour trouver des alternatives ma foi bien alléchantes. Mais attention, le diable se cache dans les détails : à ma grande surprise, mon jus de pomme de la Migros contient des substances animales. WTF !? Eh oui, de la gélatine est utilisée pour éclaircir le jus… Cela interroge, non?

«Il y a quelques réflexes très simples à acquérir: savoir comment remplacer les œufs, savoir comment remplacer le lait de vache par du lait végétal » m’explique Armelle, en transition vers un mode de vie totalement végane.

S’organiser pour mieux manger

Vegan et appétissant, non ? © Kelly Garbata
Vegan et appétissant, non ? / © Kelly Garbato

Après une réflexion personnelle menant à ce nouveau mode de vie, la communauté joue un rôle important pour les véganes. Sites web, réseaux sociaux, mais aussi rencontres font partie des éléments qui composent la communauté végane. Sur Facebook, on s’échange des recettes, grâce à l’app Happy Cow, on trouve les restos qui ont une option végane à leur carte. Et à Lausanne, on se retrouve autours de plusieurs figures de proues : l’association «Pour l’égalité animale» la Collection V des éditions l’Âge d’homme, et l’éditrice Andonia Dimitrijevic, très engagée dans le milieu, Véganopolis qui va ouvrir le café du même nom et qui organise jusqu’à présent les Vrunchs –brunchs véganes- et les Midis Vegans – buffets hebdomadaires véganes.

« Grâce aux Midis Vegans, on peut amener d’autres gens… qui mangent de la viande et leur montrer que c’est bon, la cuisine végane ! C’est aussi l’occasion de discuter avec d’autres véganes ». Dans les autres restaurants lausannois, il est souvent possible de s’arranger : « Étonnamment, les restaurants sont réceptifs. Le Café Enning et Zoo Burger te servent des burgers véganes si tu appelles en avance ». Finalement, cela parait presque simple, à condition d’éviter le Café des Bouchers, j’imagine.

Lausanne, ville végane ?

Stand de Veganopolis à la marche anti-spéciste du 22 août 2015 / © Veganopolis
Stand de Veganopolis à la marche anti-spéciste du 22 août 2015 / © Veganopolis

A New York, il fait bon être végane, grâce à pléthore de fast-foods estampillés d’un grand V. En Slovénie, « les cartes des restaurants sont détaillées avec la composition de chaque plat » s’enthousiasme Armelle après un séjour là-bas cet été. L’Allemagne offre aussi beaucoup de solutions, après des années de conscience végétarienne.

Finalement, l’ouverture du Café Véganopolis ce lundi 21 septembre est une première étape longuement attendue pour positionner Lausanne sur la scène végane, et rattraper le retard avec Genève bien mieux servie. La cité de Calvin comporte déjà plusieurs restaurants véganes (Helveg et Mu-Food) ainsi qu’un magasin de cosmétique, Vivi’s Vegan – en ligne, mais basé à Genève.

Ceux qui voudraient lire en conclusion de cet article une critique du mouvement végane seront déçus. Alors que le gouvernement américain vient de publier un rapport parmi d’autres selon lequel le régime végane est inoffensif et même bénéfique, quel que soit l’âge de la personne qui le pratique, l’omnivore curieuse que je suis reste très impressionnée par ce choix qui demande une discipline rigoureuse et énormément d’inventivité.

Ressources de l’apprenti végane 

2 Responses

  1. ViVi's Vegan
    | Répondre

    Hello ! Merci d avoir mentionné ViVi’s Vegan <3. Shop en ligne et pour les gateaux/service traiteur, livraison à Morges ou à convenir. Je ne suis plus à Genève :-). Et je suis au marché de Morges souvent les samedis matins et à d autres évènements annoncés sur la page facebook http://www.facebook.com/vivisvegan
    Bonne continuation ☺☺☺

    • Mathilde Panes
      Mathilde Panes
      | Répondre

      Merci Vivi pour ces précisions ! Super, la présence sur le marché de Morges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.