“Avoir une position plus centrale en Suisse romande”

Posté dans : Société | 1
Jeudi 25 novembre, le WWF inaugurait son nouveau siège en Suisse romande, à l’avenue Charles Dickens. L’occasion de rencontrer Pierrette Rey, responsable communication, pour discuter de l’actualité de l’ONG.

Lausanne Bondy Blog : Pour quelles raisons vous êtes-vous installés à Lausanne ?

Pierrette Rey : Notre siège était installé à Vernier et nous avions envie d’avoir une position plus centrale en Suisse romande. L’aspect pratique l’a emporté : nous avons réalisé que nous nous retrouvions à donner beaucoup de rendez-vous à Lausanne. L’idée a progressivement germé. Nous sommes maintenant près de la gare, nous avons gagné en accessibilité. Cela nous permet également de nous rapprocher de l’UNIL, avec laquelle nous collaborons pour notre centre de formation.

LBB : Quel est votre « cœur de métier » ?

PR : La lutte contre le réchauffement climatique, tout d’abord, et la protection de la biodiversité. En Suisse romande, nous avons également une activité importante d’éducation à l’environnement. Notre centre de formation est d’ailleurs implanté à Lausanne.

LBB : Où sont situés vos autres bureaux ?

PR : Nous avons une structure fédéraliste, nos centres sont disséminés dans le pays. Notre siège est à Zurich, nous avons un bureau romand, un bureau tessinois, un centre à Berne et une présence dans chaque canton via nos secrétaires régionaux.

LBB : Quels sont les dossiers que vous suivez dans la région ?

PR : En Suisse romande, nous sommes beaucoup impliqués dans la 3ème correction du Rhône, la problématique du loup en Valais et les quartiers durables. Sur Vaud, outre les formations dispensées par le centre, nous sommes actifs dans le dossier de la pollution de la Venoge. Plus localement, sur Lausanne, nous suivons de près le projet urbain Métamorphose, sur son volet d’éco-quartier.

LBB : Quel retour avez-vous sur vos actions ? Sentez-vous une évolution des mentalités en Suisse avec le temps ?

PR : On sent les effets de la sensibilisation, les Suisses se sentent plus concernés par l’environnement. La grande difficulté est de traduire cette sensibilité en actes au quotidien… Par exemple, la Suisse a le parc automobile le plus gourmand de toute l’Europe de l’ouest! (NDLR en consommation moyenne par véhicule) Pour donner un exemple local, les 4×4 connaissent un grand succès sur l’arc lémanique…

Articles similaires

Etienne

  1. LuludePrilly
    | Répondre

    Biodiversité ?!? Beurk… Si c’est pour avoir des chamois serbes ou des lynx albanais, très peu pour moi !

    Allez donc diversifier ailleurs, bande de hippies gauchistes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.