Grisélidis Réal

Posté dans : Personnages | 0

« La prostitution est un Art, un Humanisme et une Science. Je l’ai dit et répété et le dirai et l’écrirai encore jusqu’à mon dernier souffle, en français, en anglais, en allemand, et même en italien et en espagnol s’il le faut. Aujourd’hui, avec le recul, je pense à ces trente ans de métier, celui de Prostituée, dite dans le beau langage “Courtisane” ou “Péripatéticienne”, avec infiniment de nostalgie et de reconnaissance. Mes enfants et moi avons pu manger à notre faim. Le corps humain habité de son âme est un instrument de musique, et la sexualité est son archet. Avec délicatesse et violence, il vibre, il atteint des sommets de volupté et d’extase. La seule Prostitution authentique est celle des grandes artistes techniciennes et perfectionnistes qui pratiquent cet artisanat particulier avec intelligence, respect, imagination, cœur, expérience et volontairement, par une sorte de vocation innée : de vraies professionnelles, conscientes de leur pouvoir et des limites de celui-ci, sachant se mettre dans la peau de l’autre, déceler son attente, son angoisse, son désir et comment l’en délivrer sans dommage pour elle, ni pour lui. »

Paléo Festival Nyon

Posté dans : Culture | 0

N’étant pas allé au Paléo depuis ma naissance, il me fallait franchir le pas. Ca y est ! Depuis mardi, je suis déniaisé. Vous ne le savez que trop bien, les premières fois ont toujours un goût particulier. Alors, chanceux que vous êtes, j’ai décidé de vous confier un fourre-tout de mes impressions de mon passage à la plaine de l’Asse. Peut-être même que vous y étiez, peut-être même qu’on s’est croisé (on dit plus bonjour !?), peut-être bien que vous n’avez pas vu ce que j’ai vu.

Quorsum haec tam putida tendunt ?

Posté dans : Société | 2

La gestion des parkings publics aux abords de la piscine de Renens pose de véritables problèmes géopolitiques locaux. Les panneaux qui réglementent le stationnement des véhicules relève d’une volonté farouche de semer des prunes sur de pauvres pare-brises innocents. Ainsi, les quatre amendes que j’ai récoltées au cours des dernières semaines me font m’écrier, à l’instar D’Horace, Quorsum hoec tam putida tendumt ? – que je traduis librement par : quel peut bien être le but de pareilles sottises ?

Planète foot

Posté dans : Sport | 3

Alors que l’abrutissement généralisé s’est emparé de toutes les chaînes télés et qu’une grande partie de la population – spécialement les étudiants crétinisés – est en admiration devant les millionnaires qui courent après la baballe, le Lausanne Bondy Blog vour propose une interview inédite avec le sociologue à l’origine de la Théorie critique du sport. 

“Il n’y a point de génie sans un grain de folie” Aristote.

Posté dans : Culture | 0

Non, bande d’ignobles ignares alcooliques économistes fans de rock, il n’y a pas que Bertrand Cantat, le produit intérieur et le Champagne qui peut être brut(e) ; l’art aussi peut l’être. Ainsi, en plus d’accueillir un très bel hôpital psychiatrique, Lausanne accueille la fondation de l’Art Brut. Cela valait bien une petite visite, en ami.

Pas Vu Pas Pris

Posté dans : Rien à voir | 4

Rassurons le peuple ; ces conseils impertinents à ne pas suivre ne sont pas l’œuvre d’un citoyen national. Comme chacun est censé le savoir, il n’y pas d’escrocs suisses, encore moins de gens malhonnêtes. Non, c’est un français que vous lisez et qui se plaît à revendiquer les qualités dont sont affublés communément ses concitoyens : arrogant, prétentieux, fainéant, courageux, intrépide, juste, fort, beau, intelligent, etc.

Un, Deux, Trois, nous irons au Bois-de-Vaux !

Posté dans : Au quartier | 3

Qu’il est plaisant de se promener au cimetière du Bois-de-Vaux par un beau soleil printanier. Ce lieu de repos éternel, relativement récent puisque élaboré dans la première moitié du vingtième siècle, dispose d’un charme unique en Suisse. Influencé par l’Art nouveau, le designer s’est aussi inspiré des cimetières américains. Les haies, les allées et les différentes variétés d’arbres présentes dans le parc en font un lieu à voir. Mais l’attrait essentiel reste les résidants permanents. Que de célébrités y reposent ! Passons sur les différents ducs, barons, princesses, princes et autres têtes couronnées pour se consacrer à des personnalités moins lisses qui ont, d’une manière ou d’une autre, marquées la ville de Lausanne. Voici quelques petits portraits de quelques sommités qui m’ont touché. 

Lausanne : Terre de Rugby

Posté dans : Lausanno-lausannois | 3

 Qui sait qu’il existe trois divisions nationales en rugby, et que dans chacune de celles-ci une équipe lausannoise est représentée ? Le Lausanne Université Club anime la ligue C, l’Albaladejo Rugby lutte en Ligue B et le Stade Lausanne Rugby Club se mesure aux meilleures formations de ligue A. Rien que ça ! Cette dernière équipe est d’ailleurs actuellement au sommet de la hiérarchie helvétique puisqu’elle devance de trois points l’équipe la plus titrée de Suisse, le Hermance Rugby Club. Chose étonnante quand on sait qu’il y a moins de deux ans, ils étaient encore en ligue B. Dès leur première saison en élite ils finissaient quatrième et empochaient la Coupe de Suisse. La progression est fulgurante et mérite qu’on s’y attarde.