Pourquoi l’UDC cartonne

Posté dans : Politique | 0

Souvenez-vous, le 26 septembre 2004, le peuple suisse refusait en votation populaire d’accorder la naturalisation facilitée aux jeunes de la seconde génération d’immigrés (pour autant qu’ils aient un permis d’établissement et une scolarité en Suisse d’au moins cinq ans) ainsi que l’acquisition de la nationalité à la naissance pour la troisième génération. Plus près de nous, le 29 novembre 2009, le peuple et les cantons acceptaient l’initiative « contre les minarets » et exprimaient par-là même, de manière « préventive », le refus d’une quelconque islamisation de la société suisse.

La fin du multiculturalisme?

Posté dans : Politique | 2

En se référant à l’ouvrage de M. Doytcheva, le multiculturalisme peut être défini comme « un ensemble historique de programmes politiques, de débats intellectuels et d’expériences pratiques ayant pour fondement l’idée que les démocraties modernes doivent assurer la reconnaissance équitable des différentes cultures, en réformant leurs institutions et en donnant aux individus les moyens effectifs  pour cultiver et transmettre leurs différences »[1].

Pourquoi les Chinois font-ils du fric?

Posté dans : Rien à voir | 2

A l’heure actuelle, le phénomène le plus significatif à l’échelle mondiale semble être la montée en puissance de la Chine, que beaucoup considèrent déjà comme la future régente du système capitaliste mondialisé.

Diplômé et moins de 25 ans? Tant pis pour toi !

Posté dans : Politique | 2

Salut à toi jeune étudiant fraîchement diplômé. Comment te portes-tu en ces temps fastueux de reprise économique ? Prêt et motivé à trouver l’emploi de tes rêves ? Prêt à entrer sur le marché du travail d’un pas fier et conquérant, l’œil vif et le geste alerte ?

Dernier jour

Posté dans : Rien à voir | 3

Il y a un an de cela, je préparais mon voyage pour Madagascar. Outre les soucis de visa, de vaccins et autres tracas inhérents à un long séjour à l’étranger, de nombreuses autres questions se bousculaient déjà dans ma tête. Quelle sera ma vie là-bas ? Quelles seront les personnes que je rencontrerai et avec qui je partagerai mon quotidien ? Serai-je à la hauteur dans ma fonction d’enseignant de français ? A quoi ressemblera mon logement ? Quelle température fera-t-il ? La nourriture sera-t-elle à mon goût ? Je me plaisais alors à lire et à relire mon Guide du Routard, à consulter internet et à tracer l’itinéraire de mes futurs périples sur la Grande Île.

Un jour comme les autres

Posté dans : Rien à voir | 1

Je suis confortablement assis dans mon fauteuil, au coin du feu. La chaleur des flammes me lèche langoureusement la plante des pieds, tandis que je savoure un onctueux chocolat chaud, une couverture benoîtement posée sur mes jambes et un chat ronronnant allégrement sur mes genoux. A l’extérieur, la neige tombe à gros flocon, formant des amas de neige qui recouvrent progressivement un paysage montagneux des plus helvétiques. Je sombre dans une tiède torpeur, en jouissant de l’atmosphère chaleureuse caractéristique des chalets alpins. Au loin semble néanmoins résonner un cri, qui, d’abord ténu, devient de plus en plus persistant. Serait-ce le chant d’un coq? Oui, ça en a tout l’air…

Religions et religiosité du peuple malgache

Posté dans : Rien à voir | 0

Dans les années 1960-1970, nombre de sociologues discouraient sur un phénomène qu’ils considéraient comme caractéristique de notre propre modernité : le « désenchantement du monde» (1) à l’œuvre dans nos sociétés occidentales marquées par une sécularisation triomphante ainsi que par une laïcisation des idées et des mœurs, qui devaient alors sonner le glas d’un monde jusqu’alors régulé par des modes de vies, des habitudes et des pratiques chrétiennes.  Aujourd’hui néanmoins, le discours semble avoir changé, et l’inéluctabilité annoncée du déclin du christianisme se voit contredite par le renouveau et même la progression de cette religion. Ainsi selon les experts, la religion qui sera majoritaire dans le monde en 2050 n’est pas la religion musulmane, comme d’aucuns auraient pu le penser il y a quelques décennies, mais bien le christianisme, qui englobera pas moins des trois quarts de l’humanité (2). Cette expansion de la religion chrétienne se caractérise par deux aspects fondamentaux ; premièrement, l’inexorable glissement du centre de gravité du christianisme vers les pays du Sud, et, deuxièmement, le formidable essor du protestantisme évangélique, au détriment des institutions religieuses plus « traditionnelles ». 

Un bloggueur civiliste à Madagascar – partie 2

Posté dans : Rien à voir | 0

Dimanche 27 septembre 2009, aéroport international d’Ivato à Antananarivo, Madagascar. « Nous y sommes enfin les gars! » dis-je à mes deux collègues civilistes, Jérôme Basset et Giuseppe Ardiri. Quelque neuf mois après avoir commencé la procédure de candidature auprès du DM (Département Missionnaire des églises protestantes de Suisse romande) pour des postes d’enseignants à Madagascar, oui, « nous y sommes enfin » sur le sol malgache, prêt à confronter nos rêves, notre imagination, nos espoirs, nos appréhensions, nos peurs également, à la surface rugueuse de la réalité.

Premier jour

Posté dans : Rien à voir | 5

Mercredi 14 octobre 2009, 07h00 du matin, dans une salle de classe du lycée FJKM (Fiangonan’I Jesoa Kristy Eto Madagasikara) d’Ambatolampy, petite bourgade située à quelque soixante-sept kilomètres au sud d’Antananarivo, capitale de Madagascar. M. Francis (car c’est comme cela qu’on le nomme ici) donne aujourd’hui son premier cours en tant qu’enseignant de français. 

Un bloggueur ciliviste à Madagascar

Posté dans : Société | 1

Peut-être vous souvenez-vous de l’article de notre cher rédacteur en chef, Mehdi Atmani, dans lequel ce dernier relatait avec emphase le chemin de croix émaillé de faux-semblants psychotiques qu’il a dû emprunter pour pouvoir se voir dispensé de l’obligation d’effectuer son service militaire (lire le post)

Le Shabu philippin

Posté dans : Rien à voir | 0

La scène se passe dans une chambre obscure, sans fenêtre, au cœur de Manille, capitale des Philippines. La chaleur est étouffante, humide, tandis que les habits collent à une peau dont les pores en voie de fanaison suintent une sueur aux relents acides.

La balade de la mort – partie 2

Posté dans : Rien à voir | 1

En effet, il semblerait que le garçon qui me précédait soit tombé au moment même où je me retournais pour regarder le tracteur, et c’est donc son petit corps qui a constitué l’obstacle qui a provoqué ma propre chute. Aussi rapidement que faire se peut, je m’extrais du confort tout relatif de ma situation et me remets en position verticale. La manœuvre est quelque peu malhabile, car rapidement la tête me tourne tandis que des volutes de lumière viennent danser dans mon champ visuel. Une envie de refaire voir le soleil aux aliments ingurgités deux heures auparavant se fait de plus en plus puissante dans mon abdomen.

La balade de la mort – partie 1

Posté dans : Rien à voir | 0

Le rendez-vous est donné à la Place de la Gare de Renens à 08h15 du matin. 12 jeunes, dont l’âge moyen doit osciller entre 10 et 15 ans, sont déjà sur place, débordant d’énergie et de vitalité. Mon collègue et moi-même chargeons leur vélo sur la remorque prévue à cet effet, montons dans le bus et entamons le trajet qui doit nous conduire sur les bords du lac de la Gruyère. « Ça va déféquer sec dans les dérailleurs ! », me dis-je intérieurement, un rictus d’enthousiasme scotché sur la figure.

Mon psychiatre, ce héros

Posté dans : Société | 1

Je suis confortablement assis dans un fauteuil dont les accoudoirs supportent parfaitement mes bras naturellement disposés de part et d’autre de mon corps. Les murs de la pièce dans laquelle je me trouve sont d’un blanc immaculé. Sur les étagères se trouvent une multitude d’ouvrages aux noms plus ou moins explicites: «Le malade et sa maladie», «La dépendance affective», «La complexitude de la sexualité décomplexée», etc.

1 2 3