Le romand pour les nuls – dernière leçon !

Posté dans : Rien à voir | 3

Lausanne, 23 décembre 2010, 15h00. Dans une chambre située à quelques mètres de la gare, un Belge est installé à un bureau, penché sur son ordinateur. Il semble soucieux : « nom de bleu, j’ai promis une leçon finale de romand pour les nuls, quel âne gris je fais ! L’inspiration ne me vient pas et ces deux dernières semaines de noce n’arrangent rien. Quel taguenet, comment vais-je poutser ça ? »

“J’ai une identité suisse sur une souche suédoise” – II

Posté dans : Société | 0

Café Luna, jeudi soir, 19h30. Après ma discussion avec Johannes Stenberg, je suis curieux d’en apprendre plus sur le Club Suédois Lausanne-Genève. Alexander Elmér, responsable des membres et des annonces, m’accueille. Le Club inaugure son premier mingel, un after work de rencontre pour les Suédois et suédophiles de la région.

“J’ai une identité suisse sur une souche suédoise” – I

Posté dans : Société | 0

Raconter Lausanne et ses quartiers différemment. Dénicher les angles morts et donner la parole à ceux qu’on n’entend pas souvent. Le projet du Lausanne Bondy Blog est vaste et ambitieux. Pour porter ce regard différent sur la ville, pourquoi ne pas s’adresser à ses habitants étrangers ? De par leur origine, ils perçoivent Lausanne d’une manière particulière. Ils sont nombreux : 40 % de la population lausannoise en 2009, selon les chiffres de la Ville de Lausanne.

Le romand pour les nuls – leçon XII

Posté dans : Rien à voir | 4

Octobre, mois de transition. Les vacances d’été sont loin, celles de Noël aussi. Il ne fait plus chaud, mais pas encore complètement froid. On sent le gros méchant mois de novembre arriver avec sa bande de potes : Froid, Pluie, Obscurité. N’y pensons pas… et découvrons plutôt quelques nouvelles subtilités du Romand !

“Les câlins sont gratuits, pas le parking!”

Posté dans : Personnages | 0

Jeudi. Le week-end approche mais n’est pas encore là. Il y a encore tout un vendredi à l’affût, long comme un jour sans pain. Pourtant, certains lausannois se lèvent le jeudi avec déjà un grand sourire sur le visage. Et pour cause : ils savent qu’en fin de journée, ils pourront retrouver Monsieur Câlins, entre 16h30 et 20h30, à la gare de Lausanne. Que ce soit pour une étreinte furtive ou une discussion soutenue, les fidèles ne manquent pas le rendez-vous hebdomadaire, devenu presque rituel.

Quand les cerveaux prennent le métro

Posté dans : Lausanno-lausannois | 0

TSOL… voilà un acronyme qui fait peur aux petits enfants. Il signifie « Tramway du Sud-Ouest Lausannois » et désigne la ligne de métro léger qui fut construite en 1991. Celle-ci a pour but de desservir le campus de l’Université de Lausanne (UNIL) et de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) à Ecublens. 

Girons vaudois : toutoute première fois!

Posté dans : Société | 1

Il est de ces choses qu’un homme doit faire dans sa vie. Première fois, rite d’initiation, dépucelage, les termes foisonnent pour qualifier ces expériences nouvelles et inédites. Souvenez-vous de votre première cuite, de votre premier réveillon sans les parents ou de votre premier concert de Sens Unik ou d’Alain Morisod.

Le romand pour les nuls – leçon XI

Posté dans : Rien à voir | 2

Juillet. Pas le mois le plus facile de l’année. Il fait chaud. C’est vrai qu’on maille depuis janvier pour avoir du soleil (« non mais franchement, le réchauffement climatique, c’est des conneries »), et maintenant qu’il fait beau, on trouve que c’est trop. Le Mondial, ses vuvuzelas, ses beaux joueurs et ses klaxons sont terminés ; au Tour de France, c’est plutôt mollets inquiétants que torse sculpté, moins palpitant. Les uns sont partis à l’étranger pour bronzer ou blogguer… les autres doivent bosser. Les vacances, ce sera pour août ou plus tard. L’angoisse !

Le romand pour les nuls – leçon X

Posté dans : Rien à voir | 4

Quand il n’y en a plus, il y en a encore ! Rassurez-vous, il y a toujours à matière pour notre initiation au parler romand. Aujourd’hui, leçon spéciale sur les verbes. Certains sont inconnus des autres francophones, d’autres sont de « faux amis » : ils ont un autre sens en romand.

Une petite entreprise qui ne connaît pas la crise

Posté dans : Lausanno-lausannois | 1

Quand le badaud s’égare à l’avenue André Schnetzler, entre Ruchonnet et Montbenon, rien ne lui indique l’activité intense qui a lieu au numéro 1. Une petite maison sans prétention, quelques vélos discrètement garés sur le côté, tout est normal. Et pourtant : derrière ces murs s’organise toute l’activité de Vélocité, l’entreprise de coursiers à vélo lausannois. Avec leur équipement bordeau et blanc, leur vélo à benne et leur casque, les livreurs sont facilement repérables dans le trafic lausannois. Depuis 1999, Vélocité s’est fait progressivement un nom dans la région. Aujourd’hui, c’est une entreprise qui emploie 30 coursiers différents, dont 7 roulent par jour. Mathieu Voisard, responsable marketing et communication, nous en ouvre les coulisses : « Nous avons beaucoup d’étudiants, qui roulent deux à quatre demi-journées par semaine. »

La princesse de Bel-Air

Posté dans : Au quartier | 1

Samedi, 13h. Comme tous les samedis, Bel-Air est animé. Un flux de personnes rentre et sort continuellement de la Fnac. Les bus blancs et bleus des TL effectuent leur chorégraphie habituelle, déposant des gens, en emportant d’autres vers des destinations variées. Sur les bancs des jeunes discutent, une casquette sur le chef et une brique de thé froid à la main. La marchande de glaces vend ses cornets alléchants aux passants gourmands. La petite vieille du kiosque vend ses jeux de tarot et cigares à ses clients habituels. Dans tous les sens, ça s’affaire, ça marche, ça boîte, ça trottine, ça poussette.

1 2 3