Paleo 2009

Posté dans : Culture 3

 Le Paléo c’est tout une organisation pour mettre sur pieds une semaine intense au niveau auditif, culinaire, culturel et bien sûr festif… Commençons par les concerts. Mêler découvertes et valeurs sûres, c’est le crédo du festival. Du coup, avec une entrée pour le premier soir, on pouvait tout aussi bien voir Placebo sur la grande scène qu’un groupe tessinois montant, The V.A.C., sur la scène du détour. Il faut dire qu’une place considérable a été accordée aux groupes suisses et ça fait plaisir. Oui ça fait plaisir de réaliser qu’il y a de tout et même de la qualité dans notre bonne vieille helvétie. On a tendance à l’oublier… non ? Evelinn Trouble, une zurichoise de 20 ans, en est un parfait exemple. Une voix, un style et parfois un grin de folie dans l’interprétation. C’était son premier Paléo et elle n’était de loin pas seule dans ce cas : à peine 15 pourcents des artistes programmés cette année avaient déjà participé à l’événement. Un effort pour se renouveler qui constitue la fierté des programmateurs et du président. Mais à côté des découvertes, il y a évidemment les grands noms qu’on attend au tournant. Alors parlons-en !

Freeze contre vents et marais

Posté dans : Lausanno-lausannois 0

L’été en Suisse, c’est 30 degrés sous un soleil de plomb, et une pluie apocalyptique le lendemain. C’est dans ce second décor que le concert du groupe au nom provocateur Summer Went Too Soon commence au parc Vernex à Montreux. Malgré la flotte, le public se trémousse. Quand tout à coup, le temps se fige. Le jour J, à l’heure H, au moment M, le signal secret est donné. A partir de là, rien ne va plus : les musiciens et les personnes prévenues notamment par facebook ne bougent plus pendant plus d’une minute. Quelques non-initiés se demandent de quoi il s’agit en tournant la tête de droite à gauche. On entend au loin une petite voix qui se demande : un hommage à Michael Jackson ? Non, non. Un freeze, mot qui signifie le fait de rester immobile dans un lieu public durant un laps de temps donné, juste pour le plaisir d’accomplir quelque chose à plusieurs. Répandre la bonne humeur… Puis la vie reprend son court!

Montreux Jazzz

Posté dans : Culture 0

Les odeurs de nourriture thaïlandaise, les soirées au Jazz Café, au MDH, la vue sur le lac, une programmation toujours étonnante, un festival off et un festival plus que payant… C’est le Montreux Jazz. Cette année, il débute ses deux semaines intensives par une soirée de concerts latino. Costume blanc-crème et grand chapeau assorti, c’est looké en mafieux des années 1920 que Claude Nobs débarque sur scène pour présenter les groupes qui ouvriront le bal. Mauvais goût ? Bref, un duo de percussionnistes suivi de Cubanismo (petit chanteur tout vieux avec une canne et un béret oblige), New York Salsa All Stars (trois noms accompagnés d’une dizaine de musiciens qui tabassent) et Oscar D’Leon, sorte de maître incontesté de la Salsa attirant une horde de fans. Le tout a commencé à 20h et s’est terminé à … passé 3h du matin.

Les éditions Paulette

Posté dans : Culture 0

Dur dur de se faire publier. Surtout quand on est jeune… Sébastien en a fait l’expérience. Alors qu’il quitte ses études universitaires pour se consacrer à l’écriture, il réussit à publier son premier roman à force de persévérance. Les démarches son longues, parfois coûteuses et souvent frustrantes. Inévitablement, il s’est confronté à de nombreuses portes closes. « On me disait que ça ne correspondait pas à la ligne éditoriale. En même temps, elle n’était jamais expliquée nulle part ! » Lui savait à quoi ressemblerait cette fameuse ligne éditoriale si c’était la sienne. Du coup, aujourd’hui il est ouvreur au Théâtre de Vidy et… éditeur. Une façon de ne pas avoir à franchir à nouveau les mêmes obstacles, et de donner l’opportunité à d’autres d’en faire autant. Pressé ? Oui. Et pourquoi pas ?

Queue leu leu

Posté dans : Lausanno-lausannois 6

7h45. Les gens font la queue le long des escaliers et attendent. L’ouverture d’un grand magasin en soldes ?  L’arrivée d’une star ? Les billets du Montreux Jazz ou du Paléo ? Non non. L’ouverture de la bibliothèque de Dorigny en période d’examens universitaires.

Rubrique People, quand tu nous tiens! II

Posté dans : Rien à voir 0

On a tendance à dire qu’on le fait comme on prend des nouvelles d’une vieille tante éloignée. Une fois de temps en temps, parce que je passais par là et que je ne m’en porterai pas plus mal. On pense qu’on maîtrise, qu’on a le contrôle, que demain j’arrête. On n’en parle pas avant que quelqu’un d’autre le fasse. Alors c’est avec une distance dédaigneuse et parfois même avec mépris qu’on ose aborder le sujet. Quelle hypocrisie. Mes amis, assumons. Cristina, 23 ans et je lis la rubrique people. Tremblements, douleurs, manque ? Le LausanneBondyBlog est là. Lis ce qui suit.

La Guérilla Tournesol passe à l’action !

Posté dans : Lausanno-lausannois 0

En 2006 à Bruxelles, un petit groupe de personnes commence à planter des tournesols dans les rues pour égayer la ville. Petit à petit l’événement se répand, et le 1er mai devient la Journée internationale de ce qu’ils appellent la Guérilla Tournesol. Cette année, la plantation a par exemple eu lieu à Toulouse, Londres, Amsterdam, San Francisco, Los Angeles et… Lausanne.

Rubrique People, quand tu nous tiens.

Posté dans : Rien à voir 4

Quelle fut ma révélation lorsqu’en me penchant dans le métro je constatai que les vestiges de journaux gratuits tapissant le sol étaient pour la plupart restés ouverts à la page People ! Eh oui, tout bon média se doit d’informer ses lecteurs de l’actualité, quelle qu’elle soit, même celle de ces gens appelés gens en anglais. Les pages People sont devenues indispensables et presque addictives. Si tu as perdu tes repères, penche-toi dans le métro et lis. Quel  avenir pour le LausanneBondyBlog sans une telle rubrique ? Je vais tenter tant bien que mal d’y remédier en synthétisant les informations les plus importantes de ces derniers jours.

Manif anti-Manif

Posté dans : Lausanno-lausannois 6

L’assoc’ qui a pour but la promotion de la bonne humeur a déjà l’organisation de divers événements et « flash mob » à son actif. Elle s’essaie aujourd’hui à une nouvelle activité, la manifestation, et tente ce que personne n’a tenté auparavant: manifester contre les manifestations. Une première mondiale ! Pour préparer tout ça, un atelier a été organisé ce dimanche 29 mars dans l’idée de réunir les différentes idéologies liées à cette thématique. L’objectif était que chacun puisse proposer ses idées, les exprimer sous forme de slogans et de banderoles qui seront mobilisés le jour J. Militante du premier ordre, je m’y suis rendue.

Journaux en retard chez Madame Carambar

Posté dans : Personnages 0

En me promenant dans les couloirs de l’exposition Accrochage actuellement à l’espace Arlaud (mais qui se termine ce week-end), je tombe sur le travail de Tilo Steireif. Il raconte l’histoire de celle que l’on surnomme Madame Carambar, une kiosquière lausannoise qui depuis 2006 ne reçoit plus de journaux ni de magazines. En effet, le seul diffuseur de Suisse romande, Payot Naville, a décidé de ne plus travailler avec certains kiosques indépendants. Il semblerait que l’affaire ne soit pas assez rentable… Qu’à cela ne tienne ! Si on lui refuse la presse du jour, Madame Carambar vendra celle de la veille… Raison suffisante pour partir à la rencontre de cette kiosquière atypique.

Expo photo dans un resto

Posté dans : Culture 0

Mercredi 5 mars, Byblos, 19h. Le bar pub restaurant est plein, comme à son habitude, mais cette fois-ci les clients ne sont pas tous là que pour manger un de ses fameux steak-frites ou boire une bière. Ce soir, certains sont là pour un vernissage. Cinq photos d’une collection intitulée « horizon » sont exposées sur les murs jusqu’au 4 avril. Cinq inconnus de dos, immobiles et pensifs face à l’horizon sont à l’honneur. Et ce n’est pas tout ! Pour l’occasion, les deux écrans télé qui d’habitude ne décollent pas d’Eurosport diffusent en boucle d’autres séries de photos du même auteur. Il s’agit de Smaz, un étudiant effectuant un CFC en photographie à l’Ecole supérieure d’arts appliqués de Vevey (CEPV – Centre d’Enseignement Professionnel de Vevey).

« Justice et paix », à quelques conditions près.

Posté dans : Culture 6

Faute avouée, à moitié pardonnée ! Voilà un dicton que le gouvernement colombien semble avoir interprété à sa sauce. Depuis des dizaines d’années, la Colombie vit un conflit interne opposant la guérilla, les groupes paramilitaires et l’Etat. Une solution proposée par le gouvernement a été la loi « Justice et paix » instaurée en 2005. Crimes contre l’humanité ou atteintes aux droits de l’Homme, bon, ce qui compte c’est que tu l’admettes et surtout que tu me promettes de ne pas recommencer. Grâce à cette loi, les paramilitaires qui confessent leurs actes et acceptent de déposer les armes se voient accorder une forte réduction de peine, ce qui a bien sûr fait réagir plusieurs organisations pour la défense des droits humains, colombiennes et d’ailleurs, dont le PBI (Peace Brigades International), à l’origine de l’actuelle exposition au forum de l’Hôtel de ville à Lausanne.

Petite histoire d’une version inédite du Coran

Posté dans : Société 2

Monsieur Sami Aldeeb Abu-Salieh, responsable du droit arabo-musulman à l’Institut suisse de droit comparé de Lausanne, a entrepris de traduire le Coran en français. Des traductions françaises, il en existait déjà me direz-vous ! Mais celle-ci est une première mondiale. C’est la seule version du Coran en ordre chronologique sur le marché, toutes langues confondues. Qu’est-ce que ça veut dire ? L’édition du Coran qui circule actuellement parmi les musulmans classe les 114 chapitres du livre par ordre de longueur, les plus longs au début et les plus courts à la fin. On ne sait apparemment pas vraiment pourquoi, en tous cas ça ne facilite pas sa lecture pour les non-initiés… Au-delà de ça, de voyages en voyages à la recherche d’ouvrages de droit de toutes nationalités, Sami Aldeeb a contribué à constituer à Lausanne la plus grande bibliothèque européenne traitant du droit dans les pays arabes et musulmans. Qui est cet homme et pourquoi cette nouvelle traduction du Coran ? 

La vie sans papiers à Lausanne

Posté dans : Société 2

Qui sont les sans-papiers lausannois ? Anne Papilloud est membre du Collectif Vaudois de soutien aux sans-papiers. Il s’agit d’une association entièrement militante dont le but est d’une part d’aider et de soutenir cette population dans les difficultés quotidiennes, d’autre part de revendiquer politiquement une régularisation collective. Elle m’informe qu’une étude menée en 2003 a estimé que le canton de Vaud comptait entre 10’000 et 12’000 sans-papiers, principalement à Lausanne. Une grande majorité d’entre eux est équatorienne, mais depuis peu, il existe aussi une communauté maghrébine grandissante. En venant ici, ils ont souvent le projet de donner une meilleure éducation à leurs enfants et de mettre de l’argent de côté afin de retourner dans leur pays d’origine, s’y assurer un vie plus confortable. Mais finalement, la plupart d’entre eux ont de la peine à s’en sortir. Quelles en sont les raisons ? Quelles sont leurs difficultés quotidiennes ? Pourquoi revendiquer une régularisation collective ? Tant de questions auxquelles Anne Papilloud a accepté de répondre.

1 2 3 4 5