Albanais? Et ben pas de place d’apprentissage

Posté dans : Société | 6
Le magasin de musique Foetisch à Lausanne sélectionne ses futurs apprentis selon leur nationalité. Un jeune élève en a fait la triste expérience, documents à l'appui.

Dur dur le monde du travail. Ce n’est plus une surprise. Lorsque l’on sort de l’école obligatoire et que l’on doit trouver une place d’apprentissage, c’est la croix et la bannière. Un marché saturé, des candidats pas assez qualifiés. Alors si le jeune adolescent a le “malheur” d’être albanais, c’est peine perdue. Regardez plutôt. 

Mi octobre, Fethi*, jeune adolescent de 16 ans, originaire d’Albanie postule dans le magasin de musique Foetisch, dans l’espoir d’obtenir une place d’apprentissage en qualité de “gestionnaire du commerce de détail.” L’enseigne de la rue de Bourg est renommée. Le système de recrutement de cette petite PME beaucoup moins. Fin octobre, Fethi reçoit une réponse officielle négative. La raison de l’employeur? “(…) Nous n’avons plus de place d’apprentissage pour l’année 2008.”  La vraie raison, elle figure en haut à droite de la copie du CV qui lui a été renvoyée. 

Contacté, le gérant du magasin Foetisch reste évasif sur ce malencontreux oubli: “Je ne peux  pas donner de raisons précises, explique-t-il. On reçoit tellement d’offres par semaine. Je ne peux pas vous dire qui de chez nous aurait pu inscrire cela. Dans tous les cas, c’est déplorable et ce n’est pas l’habitude de la maison, car on engage énormément d’étrangers de toutes nationalités.”

Choquée, la maîtresse de classe de Fethi compte bien aller plus loin et tirer au clair cette affaire: “On voit cela tous les jours, réagit-elle. Les élèves étrangers en voie VSO sont très souvent discriminés par leur origine ou leur prénom. C’est un fait et c’est choquant.”

Affaire à suivre

Mehdi Atmani 

*prénom fictif

Mehdi

6 Responses

  1. fleks
    | Répondre

    La vache. C est pas donne a tout le monde d a la fois faire de la discrimination et en plus de ne pas savoir orthographier correctement “nom”.

    • mehdi_atmani
      | Répondre

      En effet, c’est choquant. Cela pousse en tout cas à falsifier les cv ou à promouvoir les postulations anonymes. 

      Je crois juste qu’il fallait comprendre “Non [car] albanais”

  2. Cévé
    | Répondre

    Si l’affaire est choquante, elle montre aussi la triste réalité du monde du travail. Nepotisme, copinages, magouilles et discriminations, et oui, même en Suisse…. Mais un truc: le candidat aurait pu prendre garde à soumettre un cv qui ne soit pas bourré de fautes d’orthographe…

    • pantouk
      | Répondre

      Mettre que l’on maîtrise le logiciel Word, et imprimer un document avec autant de fautes :-/

      Merci beaucoup cependant à l’idiot qui semble en plus xénophobe d’avoir laissé sa salle pate sur son CV.

      En France il n’est quand même pas courant de renvoyer le CV avec la réponse pour une embauche. En Suisse, si ?

      • mehdi_atmani
        | Répondre

        @ Patouk,

        Il est vrai que cela ne donne pas une très bonne impression à l’employeur si le cv est truffé de fautes d’orthographe. L’enseignant(e) aurait pu prendre le temps de le souligner. Mais pour répondre à ta remarque, il n’est pas non plus courant en Suisse de renvoyer la réponse sur le cv. Dans le cas de ce jeune homme, il s’agit d’un oubli qui a de fâcheuses conséquences.
        • romuald
          | Répondre

          C’est franchement dégueulasse d’écarter la candidature d’une personne, juste parce qu’elle a un nom qui sonne étranger; ou parce qu’il s’agit d’une femme, ou encore en raison du quartier où elle réside.

          Et c’est encore plus dégueulasse de renvoyer un CV avec la raison qui a poussé à rejeter sa candidature; ça fait un peu “dégage, on te veux pas vu que tu es Albanais”.
          Ca fait peut-être plus mal que si on reste dans le doute, même si on a de forts soupçons. Cela dit, tous les employeurs refusant la candidature d’un Noir, d’un Albanais ou que sais-je n’agissent pas forçément par racisme.
          Mais être confronté à la haine pure doit être terrible..

          Par contre, un CV anonyme permettrait juste d’éviter d’être écarté d’emblée.
          Si l’employeur est un vrai raciste, rien n’empêche un employeur de dégager de sa vue un candidat dont il ne supporterait pas la présence au sein de son entreprise, juste pour ses origines…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.