A la recherche de la digue : le combat lausannois

Cela a commencé par une blague. Une discussion entre copines sur le safer sex qui mène à une découverte pour l’une d’entre elle : l’existence des digues dentaires.

Pour ceux d’entre vous qui ignorent ce que c’est, voici une brève définition pour entrer directement dans le vif du sujet: La digue dentaire, en anglais, dental dam, est un moyen de prévention des infections sexuellement transmissibles (IST) pour les rapports bucco-vaginaux et bucco-anals. Cela se présente sous la forme d’un carré de latex qui recouvre le sexe féminin ou l’anus du partenaire. Cette méthode de prévention des IST reste très confidentielle : pour l’utiliser et se protéger, faut-il encore connaîre son existence et pouvoir se la procurer.

Une digue dentaire en action
Une digue dentaire en action / CC_by Michelle Chévez

Pour se protéger de quoi ?

En effet, pour traiter le sujet au-delà de la rigolade, un petit rappel sur les IST est de mise. Concernant les contacts bucco-vaginaux et bucco-anals, donc les cunnilingus et les anulingus, ils comportent tous deux des risques. En général, la transmission d’IST par cunnilingus est moins probable que lorsqu’il y a pénétration pénis-vagin. Mais le sang des règles augmente tous les risques de développement d’une IST, et particulièrement la transmission du VIH. Herpès, hépatite B, gonocoques et syphilis sont donc potentiellement au menu du jour, même hors de la période des règles. La pratique de l’anulingus est un excellent vecteur de bactéries et de parasites. J’aurais souhaité ici me référer à de la littérature scientifique comprennant des chiffres clairs sur la prévalence de la transmission d’IST dans le cadre de ces pratiques, mais mes recherches sur Pubmed sont malheureusement restées infructueuses. En tous les cas, les précautions sont des rigueurs. Comme d’habitude, il s’agit d’évaluer le risque puis de prendre les mesures nécessaires pour le réduire.

Sur le terrain : où est la digue?

Si, comme ma pote (celle à l’origine de toute cette histoire), vous n’avez jamais vu une digue dentaire, vous voudrez peut-être découvrir ce que c’est, par curiosité. De mon côté, je me suis dit “Chiche, je vais lui en trouver une !”, tout en sachant que je n’avais vu cette objet rare qu’une seule fois, de loin.

Recherche Google, dentiste et un article du magazine 360°
Recherche Google, dentiste et un article du magazine 360°

Ma première intuition est de me rendre en pharmacie, mais je déchante très vite. Je me rends donc dans une fameuse chaîne de sex-shop, rue de l’Ale. Et là, je découvre que si on peut acheter des digues dentaires, c’est au prix de 49.90 francs pour huit carrés de latex. …. soit environs 6 francs 20 par pièce. Cela fait cher le gag, mais aussi la protection.

Un assortiment riche et varié
Un assortiment riche et varié

Je suppose que la digue dentaire constitue un marché de niche. Une recherche Google en tapant “digue dentaire lausanne”, me renvoie d’abord vers des sites de dentistes locaux. Bien sûr, puisque le carré de tissus est originellement utilisé par ces professionnels qui eux aussi souhaitent mettre une barrière entre votre bouche et eux.

Pour mieux connaître la popularité des digues dentaires, je me suis rendue sur le terrain et fait un tour des lieux habituels où s’achètent les présérvatifs : pharmacies et supermarchés.

  • Sunstore – Pharmacie de la Gare (Place de la Gare 9) : Beaucoup de choix, différentes sortes de préservatifs, de plusieurs marques et tailles, des lubrifiants et également des sex toys. Pas de digues dentaires.
  • Pharmacie de la Tour (Rue de la Tour 40) : Je tourne pour trouver l’assortiment de préservatifs, mais ils sont juste un peu cachés : il y en a plein. Pas de digues dentaires
  • Coop City Saint-Laurent (Rue Saint Laurent 24-30) : Beaucoup de choses : préservatifs masculins et féminins, vibromasseurs, lubrifiants, huiles, mais… pas de digues dentaires.
  • Amavita Saint-Laurent (Rue Haldimand 14) : Peu de choix pour les préservatifs, encore moins de digues dentaires.
  • Amavita Conod (Rue Pichard 11) : Dans cette pharmacie, le minimum vital question capotes, mais des tampons probiotiques juste à côté.
  • Amavita Nutribio (Place de la Palud) : Cette pharmacie aux allures de droguerie grouille de monde lors de ma visite, j’inspecte dans les recoins, mais ne trouve même pas de préservatifs, alors une digue…
  • Manor (Rue Pichard 3) : Après avoir tourné en rond pendant un bon moment, je m’adresse à une vendeuse qui m’indique que les préservatifs se trouvent au rayon des cosmétiques “hommes”. Devant cette vision genrée du monde, je perds espoir de trouver the digue.
  • Migros MMM Métropole (Rue des Terreaux 23) : L’assortiment est principalement composé de préservatifs de la marque Migros, avec également du lubrifiant, mais en somme, rien de très fantaisiste. Aucune digue à l’horizon.
  • MetroFlon – Pharmacie de garde (Place de l’Europe 5) : Difficile de continuer avec entrain, un tour rapide pour voir qu’on trouve les classiques prisés accompagnés de lubrifiant.
  • Pharmacie Golaz (Place St-François 6) : Horreur ! J’arrive dans une pharmacie où je ne peux pas regarder toute seule, on m’accoste ! Pas de soucis, je suis à l’aise avec mon sujet… La personne à qui je m’adresse demande des informations au pharmacien en chef, qui m’envoie chez un dentiste. Merci !
  • Pharmacie 24h (Avenue de Montchoisi 3) : Pour la forme, je continue mes observations, sans beaucoup d’optimisme. Encore une fois, je vois l’assortiment basique.
  • Benu Closelet (Chemin du Closelet 1) : Quelques mètres plus loin, je sais que je vais abandonner ma quête après un dernier coup d’oeil. Non, toujours pas de digue.
  • Fondation Profa (Georgette 1) : Cette consultation en santé sexuelle vend des digues aromatisées vanille à 1,50 ! Yes, une excellente nouvelle ! [information mise à jour le 20 septembre 2016]

Si vous connaissez une pharmacie ou un autre un lieu où se procurer des digues dentaires, je suis preneuse et me ferai un plaisir de mettre la liste ci-dessus à jour. 

Trouver digue à son pied : les alternatives

Devant ma déception, j’ai fouiné sur internet et trouvé un site suisse pour commander des digues. J’avoue là encore avoir du faire appel à mes talents en matière de recherche. J’ai pourtant atteri sur le site Santé sexuelle, plus spécifiquement leur shop en ligne qui met à disposition pas mal de brochures d’information sur la santé sexuelle. Le contenu du magasin en ligne me fait penser qu’il s’adresse plutôt à des professionnels de la santé sexuelle. D’ailleurs quand je passe commande, on me demande si je suis une association ou une institution.

Pour mieux vous renseigner, chers lecteurs, j’ai donc passé commande. 3 digues pour le prix de 6.90, cela fait 2.30 la pièce. On est bien loin des prix chez Magic X cités plus haut. Mais il faut ajouter les frais de ports à hauteur 4.90. Un autre indice qui me laisse penser que le public cible commande en gros. Après 4 jours d’attente, je reçois les digues !

digue
La digue, emballée et dans toute sa splendeur!

Résultats des courses, sans trop de détails, le carré de tissu est en fait réctangulaire et il semble un peu plus fin que les gants de latex que je connais. Cela ne fait pas très envie.

Justement, un gant de latex peut aussi être découpé et utilisé comme barrière anti-IST. Les préservatifs masculins sont également une bonne solution, d’autant plus qu’ils existent en latex ultrafin. Sur la toile, vous trouverez des modes d’emploi, comme celui-ci  ou celui-là, pour transformer des capotes en digues.

Pas très populaire, la digue dentaire n’est en effet pas très sexy. Mais s’il est si compliqué de s’en procurer, son entrée dans les usages courants est compromise. Alors que les pratiques du cunninlingus et de l’anulingus ne sont pas cantonnées à l’imaginaire, de nombreux efforts devraient être faits pour la prévention des risques. Je pense ici à une meilleure promotion de l’usage des digues dentaires, une amélioration du matériel qui les compose et surtout une disponibilité accrue dans les commerces.

8 réponses

  1. Preti Geneviève
    | Répondre

    Bravo pour votre recherche ! Effectivement les digues dentaires sont une denrée rare… connaissez-vous le site des “klamydia’s” ? Il y a un clip, amateur, mais juste et avec humour, sur les digues dentaires: http://www.klamydias.ch/fr/

    Et je me permets de signaler ici que les digues dentaires de santé sexuelle suisse sont parfumées à la vanille.

    Bon d’accord, ça ne les rend pas beaucoup plus gustatives pour autant, mais…

    Bonne suite !

    Geneviève
    Conseillère en santé sexuelle

    • Mathilde
      Mathilde
      | Répondre

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire.
      Je suis sûre que nos lecteurs seront intéressés par le site de Klamydias !
      Il est également bon à savoir qu’on peut trouver des digues chez Profa.

      Bonne continuation à vous,
      Mathilde

    • Mathilde
      Mathilde
      | Répondre

      J’ai mis l’article à jour pour une meilleure diffusion de l’information !

  2. Santé PluriELLE
    | Répondre

    Bonjour,

    un tout grand merci pour votre article. La difficulté à se procurer des digues dentaires et leur prix élevé est effectivement un problème pour les personnes qui désirent se protéger lors de rapports oraux.

    Je vous signale qu’il est également possible d’acheter des digues dentaires dans les consultation de santé sexuelle de la fondation Profa au prix de 1,50/pièce: http://www.profa.ch/fr/horaires-contact/carte/ et http://www.profa.ch/multimedia/docs/2016/08/prix_prese_Profa.pdf

    Santé PluriELLE
    Groupe spécialisé de l’organisation suisse des lesbiennes LOS
    http://www.sante-plurielle.ch

    • Mathilde
      Mathilde
      | Répondre

      J’ai mis l’article à jour pour une meilleure diffusion de l’information !

  3. Mathilde
    Mathilde
    | Répondre

    Bonjour,

    Merci pour votre commentaire et pour cette information sur le prix des digues disponibles chez Profa!

    Une très bonne semiane,

    Mathilde

  4. Gilbert Bourquin
    | Répondre

    on peur trouver des digues dentaires auprès de fournisseurs de matériaux pour dentiste….

    • Mathilde
      Mathilde
      | Répondre

      Sans aucun doute, mais pas je suis pas certain qu’on puisse les acheter en petites quantités.

Répondre