2ème édition du festival de la Fête du SLIP !

Posté dans : Culture, Lausanno-lausannois | 0
Un événement tout lausannois pour réjouir notre curiosité. Du 7 au 9 mars, La Fête du Slip transforme Lausanne en capitale culturelle du sexe… enfin du sexe-positive ! Pour la deuxième année, la Fête du Slip, festival des sexualités, offre une sélection impressionnante et exceptionnelle de concerts, d’installations, de performances, de projections liés aux thématiques de « genre et sexualités ». Le but est de célébrer les sexualités dans toute leur diversité, autour du 8 mars, journée internationale des femmes.

FDSLogoDepuis 3 ans maintenant, le Lausanne Bondy Blog suit la création et les éditions du festival de la fête du slip. Je suis donc ravie que cette année encore, Stéphane Morey, co-directeur de la fête nous ait accordé un entretien.

Stéphane qui me dit d’ailleurs que la première édition du festival a été un véritable succès. Tous les lieux ont été hyper pleins. La soirée des préliminaires de la fête qui a lieu une semaine avant était également réussie. Bref, un bilan plus que positif.

Ce succès a permis aussi à l’association de rentrer dans ses frais et même d’avoir des bénéfices. Bénéfices qui leur ont permis d’avoir également un bureau partagé avec le LUFF (Lausanne Underground Film & Music Festival).

Les membres de l’association étaient donc sereins et motivés pour attaquer la mise en place de la deuxième édition du festival et se sont lancés dans des demandes de fonds, forts de leur bilan précédent. Et là, ils ont été confrontés à des problèmes de récoltes de fonds.  Ils ont donc décidé, comme me l’explique Stéphane, de refaire l’action sur le web « we make it » qui permet aux internautes de participer monétairement à l’aventure. Cela a bien fonctionné et permet «  de faire de la communication et de mobiliser les gens ». Sans une recherche de fonds fructueuse, we make it s’est révélée être la seule recherche de fonds possible. Malgré ces mauvaises surprises, ils ont récolté une somme convenable qui leur permet de lancer cette seconde édition.

Pour cette deuxième session d’ailleurs, Stéphane m’explique qu’il a été important pour eux de ne pas s’emballer et insiste sur la décision qu’ils ont prise de rester dans les mêmes mesures que l’année dernière. Ils ont le même nombre de lieux, de même taille : «  On n’a pas voulu plus de lieu, plus de jours, plus de cinémas ! »

Car les nouveautés sont ailleurs, cette année : d’autres disciplines que celles proposées l’année dernière ont été recherchées. Et il y a aussi le City Pully qui a rejoint l’aventure. Stéphane s’en réjouit car il s’agit d’une grande salle comparée à celles qu’ils avaient pour l’instant. Le café des artisans a aussi complété l’offre des lieux de rencontre. Pour ce qui est des partenariats, 360 est devenu un partenaire média, et la fondation Profa organise des workshops autour de la prévention.

Stéphane Morey
Stéphane Morey

L’année dernière, il y a eu peu d’invités, contrairement à cette année, où ils ont souhaité avoir davantage de personnes présentes pendant le festival. Stéphane m’explique qu’en plus de cela ils ont invité des gens  “multifonctions”. Par exemple, Marianne Chargois est une artiste qui va faire des performances à la librairie érotique, Humus, mais également présenter son livre et être intervenante après la diffusion d’un film.

L’exposition présentée à Humus est plus importante cette année. Il y a notamment un cabinet érotique où vous trouverez le travail de Loan Nguyen, artiste lausannoise.

Le samedi 8, un cabaret littéraire aura lieu qui mêle des performances, des installations et des lectures. Six artistes feront même du tapinage littéraire : vous pourrez avoir une passe littéraire, où vous vous ferez conter en tête à tête une histoire érotique.

Ils organisent aussi une critical mass avec vélocité et les artistes de Bike Smut, le samedi à 18h. «  Du vélo et du cul ! »…. A découvrir donc.

Une des grandes nouveautés cette année est l’expérience culinaire que nous propose le festival. Ils se sont associés à Fill the food qui propose un repas bondage divin et saveurs méritantes ! Il aura lieu le dimanche soir au café des artisans.

Et vous pourrez aussi aller le dimanche à un Porny Brunch organisé par Porny days à Humus.

En plus, plusieurs artistes viennent de par ici : Alix vesper and the magic finger, Gaspard de la montagne ou Porny days. Et tous les DJs et Vjs sont des artistes locaux.

Cette année, il n’y a pas de thème, contrairement à la précédente édition dont le thème était la parentalité. Ou plutôt, il y a beaucoup de thèmes. Les organisateurs ont désiré mettre la lumière sur le bondage domination et soumission, sado-maso ainsi que sur le travail du sexe (dominateur, dominatrice, etc.).

L’autre axe, cette année est l’évangélisme et la sexualité. Ils diffusent notamment le documentaire « God loves Uganda » qui retrace l’histoire du durcissement de la loi qui criminalise les homosexuels. Le film explique l’implication financière et politique d’organisations évangéliques américaines dans l’élaboration de cette législation.

Cette édition de la Fête du Slip nous propose donc pléthore d’artistes, de performances, de film. Il y’en aura pour tous les goûts et les tendances !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.